Les mini-réacteurs Gen4 : la science avec la conscience…

Introduction de JahRaph :
Beaucoup de personnes, au Cercle des Volontaires, sont globalement contre le nucléaire, et Fukushima n’a fait que renforcer leurs convictions. Mais nous acceptons nos propres contradictions. Nous publions donc ici un article écrit par un Volontaire plutôt pro-nucléaires. Nous allons au-delà de nos propres contradictions, comme notre devise nous y engage : « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise ». Le débat Démocratique doit exister partout et sur tout, et en particulier sur ce blog.

En ce début de 21ème siècle, la foi aveugle en la science nous a fait perdre de vue son but principal : permettre à la raison de découvrir l’intimité de la nature. Cette science sans conscience nous a laissé à la merci de deux tendances puisant leurs sources dans le scientisme. Le scientisme est une doctrine qui considère que les machines et  les inventions sont le seul vecteur permettant d’améliorer la société. Par conséquent, il n’y a pour les scientistes nul besoin de changer les choses par un biais politique ou culturel.

C’est ainsi, alors que l’on pourrait penser que seul les pro-science sont scientistes, on sera surpris de constater que la plupart des écologistes sont en réalité également des scientistes.

En effet, considérant que le progrès ne peut être laissé entre des mains irresponsables, ceux-ci considèrent que la technologie peut être une solution à la folie des hommes.

Éoliennes, turbines marée motrice, panneaux solaires…. Bon nombre de technologies viennent résoudre le problème de l’humain qui est de « dilapider son environnement pour son confort personnel ». La science une fois de plus triomphe des défauts humains et met entre ses mains des moyens d’assurer sa subsistance sans utiliser de ressources limitées mais au contraire « illimitées » tels que le vent, le soleil, etc… Ces technologies qui, à première vue, ne mettent pas en danger l’environnement permettent de résoudre le problème d’irresponsabilité des êtres humains en leur donnant des « jouets » moins dangereux.

Pour les scientistes pro-nucléaire, le danger est de ne pas produire suffisamment d’électricité avec l’efficience requise. En effet, les énergies renouvelables ne sont pas gratuites et nécessitent un coût de production élevé, pour un rendement énergétique aléatoire et faible.

Un compromis est-il en train de voir le jour ?  Il se pourrait que le module Gen4 puisse réconcilier les scientistes écologistes, et nucléo-crates.

Les mini réacteurs portatifs développés par la compagnie gen4 Energy ont pour but de fournir jusqu’à 25 mégawatts d’électricité à la demande soit 100% du temps. Leur taille, d’environ 3 à 4 mètres de haut, permettrait de les transporter partout où l’on en as besoin.

http://cdn.physorg.com/newman/gfx/news/2008/hyperionnucl.jpg

Selon John Deal, dirigeant de la compagnie gen4 Energie, chaque réacteurs coûtera environ 25 millions de dollars et permettra de fournir en électricité 10 000 foyers, soit 2 500 dollars par foyers pour une période de 10 ans.

Ainsi, des industries ou communautés, pourront faire face à leurs besoins énergétiques grâce à des réacteurs nucléaires de petite taille dont les dangers sont quasi nuls.

Enfouis en sous sol, et scellés dans un bloc de béton, il sera impossible de les ouvrir. Les risques de fonte du réacteurs seraient évités par un système empêchant toute évaporation de l’eau servant de fluide calo-porteur et tout problème contenu dans le conteneur de béton.

De plus, la décentralisation et la faible quantité de matériel radioactif diminuerait très fortement les risques de radiation, et de prolifération nucléaire. Les quantités d’uranium enrichit sont minimes et ne permettent pas de produire quelconque matériel militaire (qui nécessite des quantités élevés de matériel fissile).

Ainsi, ces mini réacteurs permettront à une grande partie de la population mondiale d’avoir accès à l’énergie électrique produite avec l’efficience requise. Ces modules sont suffisamment puissants pour alimenter en électricité des pompes à eau, et des systèmes dépuration des eaux permettant de donner accès à de l’eau potable.

Vous l’aurez compris, les mini réacteurs devraient constituer l’alternative scientifique qui permettra de faire face à nos problèmes énergétiques et idéologiques.

Mais alors que l’on peut réconcilier autour de la technologie, il est important de rappeler que science sans conscience n’est que ruine de l’âme.  Il donc encore plus crucial  de réconcilier notre société avec la science. C’est à dire retrouver un sens de curiosité et d’étonnement vis à vis de ce que l’on ne comprend pas encore : que cela soit la nature, les autres cultures, les autres individus qui pensent autrement que nous , et bien évidement avant tout, notre propre manière de penser.

Ainsi, tout comme la technologie : médias, drogues, opinions débiles, ne sont dangereux que lorsqu’on l’on n’a pas l’esprit critique et la volonté qui nous permet de maîtriser leurs dangers.


Sources :

http://www.gen4energy.com/

http://phys.org/news145561984.html

http://www.columbiatribune.com/news/2012/jul/23/plan-progresses-small-nuclear-reactors/

(84)

A propos de l'auteur :

a écrit 30 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. plethon dit :

    ce n’est pas parce-que une majorité « pense que » que la majorité à raison…

Laissez un commentaire

Why ask?