Le TSCG en question ; entrevue avec Magali Pernin (blog Contre la Cour)

Nous avons pu rencontrer Magali Pernin, juriste et blogueuse officiant sur le site http://contrelacour.over-blog.fr/, lors de l’Université de l’Union Populaire Républicaine. Lors de cet entretien, Magali revient notamment sur la gouvernance économique européenne, ainsi que sur les futurs traités qui seront sans nul doute adoptés par un parlement national soumis à Bruxelles.

Cette vidéo est l’occasion pour le public de découvrir avec pédagogie ces questions complexes, et de prendre conscience que les politiques supranationales menées par les institutions européennes, avec l’appui et le consentement de la majeure partie de nos élites médiatico-politiques, sont bien éloignées des aspirations populaires.

A noter que le texte du TSCG a commencé à être débattu à l’Assemblée Nationale et que Jean-Marc Ayrault a tenté de « vendre » ce traité.

Si les arguments retenus (vers une « Europe sociale », le séisme qu’un non du Parlement provoquerait -TINA-, la fin des « égoïsmes nationaux », la « solidarité » entre les « partenaires ») régaleront les amateurs de novlangue et feront ricaner les citoyens avertis, les parlementaires devraient s’en contenter. Ignorance, effet de meute, pressions budgétaires, soumissions idéologiques… Nombreux sont les facteurs qui peuvent expliquer le fait que certains députés s’apprêtent à voter ce texte.

Mais heureusement, certains font de la résistance. Magali Pernin et son ami Lior Chamla (http://www.theorie-du-tout.fr/) ont donné plusieurs interviews à ce propos (dont un article dans Rue 89). Ils ont aussi rencontré quelques députés afin de les informer sur la nature et les enjeux de ce texte, afin de les encourager à ne pas le voter. Parmi ceux-ci se trouvait Nicolas-Dupont Aignan (Debout la République), qui a d’ailleurs lancé une opération médiatique visant à sensibiliser le public sur la question du TSCG :

Mais le TSCG n’est-il pas qu’une conséquence parmi d’autres de l’Union Européenne ? Les oppositions se concentrent sur ce seul texte, en oubliant notamment ceux qui sont à l’étude, ce que Magali Pernin aborde justement dans son interview. Lors de la manifestation du 30 septembre, quelques participants au cortège (POI, M’PEP, PRCF…) osaient réclamer la sortie de l’Union Européenne, mais le public n’en a pas été informé. En effet, les médias se sont seulement focalisés sur le Front de Gauche, qui restent les meilleurs défenseurs de l’idée d’une « autre Europe ». Le débat étant contenu, et convenu, il est donc aisé de détourner l’attention sur des sujets secondaires, comme celle d’une mobilisation pour l’obtention d’un référendum, pour un traité dont on sait déjà qu’il sera ratifié par le Parlement.

(89)

A propos de l'auteur :

a écrit 158 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?