Et si Israël ne souhaitait pas bombarder l’Iran ? Entretien avec Slobodan Despot

Et si les menaces de bombardement de l’Iran et les campagnes d’iranophobie orchestrées par quelques lobbies ne visaient pas à bombarder l’Iran ? Et si le plan était bien plus subtil ?

Nous vous recommandons de visionner le fils du Shah d’Iran, Reza Pahlavi, demander que l’on finance et aide une opposition intérieure et extérieure en Iran afin de mettre en place ce gouvernement de transition à place du régime actuel. L’incongruité de la scène tient dans le fait qu’elle se fasse devant les journalistes de la radio communautaire juive Radio J, dans une entrevue organisée par la puissante Union des Patrons Juifs de France (UPJF).

L’UPJF est une organisation créée en 1997 et qui, selon Emmanuel Weintraub, affiche la volonté d’être un véritable « lobby ». Selon ce même individu, l’UPJF aurait des liens privilégiés avec l’AIPAC (le célèbre lobby juif américain). Cette association dispose de moyens « relativement importants » selon Marc Hecker auteur du livre « La défense des intérêts de l’Etat d’Israël en France. D’après Victor Kamami, les mille membres de l’UPJF doivent s’acquitter d’une cotisation annuelle de 450€, ce qui fait de l’UPJF l’une des organisations communautaires les plus riches de France.

Nous avons interrogé Slobodan Despot sur la crédibilité de ce scénario rarement débattu…

Je vois…

Petit rappel historique au passage…

(125)

A propos de l'auteur :

a écrit 158 articles sur ce site.


4 commentaires

  1. estcuite Ladinde dit :

    Il ne suffit pas de bomber le torse pour prouver sa détermination.
    Ca fait des mois et des mois de BN prétend vouloir frapper Israël.
    Il y a trop de risques militaires à la clé. Déjà il faudrait qu’il ait l’accord de la Jordanie et des saoudiens pour survoler l’espace aérien. Il ne l’aura pas, il le violerait?
    Je doute encore qu’Israël s’offrira le luxe de se casser les dents avec le royaume saoudien.

  2. estcuite Ladinde dit :

    Lapsus rire,lire prétend vouloir frapper l’Iran.

Laissez un commentaire

Why ask?