Livre : Guerre et mondialisation

En 1996 Jesse Helms donnait le ton de l’euphorie impériale de la droite américaine en proclamant très modestement : « Nous sommes au centre, et nous devons y rester… Les États-Unis doivent diriger le monde en portant le flambeau moral, politique et militaire du droit et de la force, et servir d’exemple à tous les peuples ».

Bien que lumineusement crédule dans sa très grande majorité, le peuple américain n’aurait jamais accepté que ses boys se fassent tuer dans une guerre de colonisation classique. Seul un motif  à forte connotation émotionnelle pouvait rallier la population aux bellicismes de l’administration Bush. Ce fut le 11 septembre. Le  providentiel prétexte pour enclencher la formidable machine de guerre US et nous rendre témoin de la plus cynique arnaque guerrière connue de mémoire d’homme. Dans cet ouvrage, Michel Chossudovsky nous offre une autopsie du 11 septembre révélant la complicité de hauts responsables de l’administration Bush dans cet attentat ainsi que l’acrobatie de mensonges qui  justifiera la guerre contre le terrorisme.

Guerre et mondialisation,

par Michel Chossudovsky.

Editions écosociété, Montréal 2002.

Leave a Comment

Why ask?