L’immolation comme mode de résolution des conflits

Le 13 février 2013, un chômeur en fin de droits s’est immolé devant le Pôle Emploi de la ville de Nantes. Comme il n’y a pas si longtemps en Grèce, un désespéré préféra la façon radicale pour porter à la connaissance de tous l’immense sentiment d’abandon dont il était submergé. Un acte effroyable révélateur de la perte progressive des pouvoirs de la Nation souveraine française, incapable d’assurer à ses citoyens les moyens de vivre et prospérer décemment au sein de la société civile, au profit d’un fédéralisme européen rampant sorte d’URSS 2.0.

La mode grecque déboule sur nos contrées ! Alors que nous les entendons encore les donneurs de bons points, déclarant à qui voulait l’entendre il y a de ça deux petites années, que la Grèce n’était pas la France. Que la Grèce était un pays de fainéant. Un pays de feignant fraudeur d’impôt et, qu’au fond, il méritait un peu le traitement qui leur était réservé les grecs. Un peu comme Dieudonné (insolent antiraciste mais pas antisémite) se faisant insulter de « salle nègre ! » en pleine émission de RMC, il l’avait bien cherché c’est évident ! Ces adeptes de la double éthique et de la démocratie à géométrie variable, mettant en avant une petite vérité réelle, la fraude fiscale, mais conciliable si l’on veut bien se donner la peine de proposer un projet national cohérent et encourager ainsi le citoyen à se plier de bonne grâce à la perception de l’impôt. Une mise en avant symbolique mais trompeuse destinée à cacher la forêt

Une forêt de mauvaises herbes eurolâtres et de planches pourries financières. Les diverses Nations européennes, embourbées dans un marécage de directives, traités et autres textes d’inspiration bruxelloise, sont incapables de se sortir de cet état léthargique où l’objectif de rentabilité à court terme dépasse l’établissement d’un projet de société durable à horizon lointain (1). Et comme si le nombre exponentiel de fermetures de sociétés en France ne suffisait pas, notre Ministre de la liquidation judiciaire, le très tartuffe Arnaud Montebourg, pose en petite marinière pour redresser l’économie française !

Voilà le genre de posture qui peut pousser un désespéré précaire à choisir le bûcher plutôt que le combat. Car il s’agit bien d’un combat qui attend les français dans les années à venir. Un combat qui nous concerne toutes et tous, petits et grands. Un combat qui devrait pousser les cocus des partis, ces honnêtes citoyens s’étripant au nom d’un bipartisme gauche-droite illusoire (2), à serrer les lignes et avancer en formation groupée face à notre ennemi nébuleux commun : le mondialisme et ses promoteurs, dont l’Union Européenne n’est que le marchepied côté Vieux-Continent.

Un mondialisme financier engagé dans une course de vitesse avec une mondialisation des peuples, entendez ici l’alliance des diverses Nations vers un objectif de multipolarité vertueuse. Un mondialisme financier avançant à pas feutrés par le biais des injonctions de l’OMC, des directives de la Commission Européenne et quelques agressions de l’OTAN. Autant d’institutions responsables de notre indigence et dont les responsables devraient figurer, n’ayons pas peur de le dire, au tableau des traîtres aux Nations à juger de toute urgence.

Car voilà que le niveau d’obscénité a atteint en France un stade critique. La contraction commence à être insoutenable, et les responsables étant tout sauf des imbéciles, on peut au moins leur accorder ce crédit (ils sont malins, dans tout ce que ce terme peut signifier), ces derniers commencent à s’inquiéter de la propension des citoyens à pointer le viseur dans la bonne direction.

Herman Van Rompuy, José Manuel Barroso et Martin Schulz recevant le prix Nobel de la Paix (on ne rigole pas) décerné à l’Europe en octobre 2012.

Ainsi, nous avons appris par le Daily Telegraph, que l’on ne peut accuser de complotiste (quoique Caroline Fourest (3) en serait peut être capable, n’oublions jamais que le ridicule ne tue pas, bien au contraire il sert de tremplin !), que le Parlement européen a décidé d’allouer la coquette somme de 2.3 millions d’euros dans la formation de « trolls » internet afin de contrecarrer le sentiment anti-européen (entendez anti-commission européenne) naissant ici et là sur les forums de la toile. Voyez comme l’inversion des valeurs est à son comble : alors que c’est justement parce que les divers peuples français, grec, espagnol, etc. commencent à se rassembler pour lutter contre un ennemi qu’ils sont parvenus à cerner, ce qui est la base de tout destin national (appelons le ici européen !) entrainant un sentiment d’appartenance à une entité collective et devant normalement être le ciment de la construction européenne (le peuple de France s’étant soudé en résistant à divers mouvements impériaux), voilà que les eurocrasses de Bruxelles s’agitent pour nous expliquer le contraire ! Une inversion des valeurs qui semble être à son paroxysme et ce à tous les niveaux économique, social, géopolitique mais aussi humoristique.

Cette flambée de désespéré me poussa au devoir d’exposer une fois de plus les arnaques, crimes et vilenies de nos gouvernants soumis à l’intérêt supérieur bruxellois, lui-même muselé par la City et la « rue du Mur ». J’étais prêt une fois de plus à affronter les sophistes et empêcheurs de débattre en rond, pour expliquer méthodiquement le pourquoi du comment de l’escroquerie économique et financière. Prêt à croiser le fer virtuel avec les Caroline Fourest en herbe s’occupant du secteur économique, à me faire apposer l’étiquette du complotisto-fasciste, et à expliquer par une argumentation bien huilée qu’il n’en est rien. Aux honnêtes gens après de distinguer le bon grain de l’ivraie.

Mais pourquoi dire ce qui a été dénoncé, exposé et théorisé maintes et maintes fois ? Pourquoi s’évertuer à expliquer comment construire un bateau, quand il faut avant tout redonner à chacun l’envie de braver l’océan (4) ? Sortir du sentiment d’impuissance conduisant à l’immolation pour allumer un autre type de flamme.

Dans une société où l’obscénité s’acoquine avec les donneurs de leçons, rions jaune mes ami(e)s et appuyons nous sur les dires d’une sommité dans le milieu (au sens camorriste du terme !) mondialiste, le triste sire David Rockefeller. Ce dernier déclara au chapitre 27, page 407, de ses Mémoires  :

« quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être ».

Ainsi, je déclare solennellement que quelques-uns croient même que nous, les Républicains souverainistes, faisons partie d’une mouvance conspirationniste travaillant contre les meilleurs intérêts d’une oligarchie mondialiste, caractérisant mes compagnons et moi-même en tant que complotistes,  et projetant avec d’autres autour de la Terre de remettre l’intérêt national au centre de toute société civile.

Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être !

Terminons par cette phrase de l’Incorruptible, le très décrié car bien trop en avance sur son temps Maximilien de Robespierre, qui s’y connaissait en traître à la Nation et déclarait en 1788 :

 

« La plus grande partie de nos concitoyens est réduite par l’indigence à ce suprême degré d’abaissement, où l’Homme, uniquement occupé de survivre, est incapable de réfléchir aux causes de sa misère et aux droits que la nature lui a donné ».

 

Complotons ! Complotons mes amis ! Ce sera toujours mieux que l’immolation !

 

—————————————-

(1)Lire à ce sujet Le commerce des promesses de Pierre Noël Giraud : http://www.amazon.fr/gp/product/2757815784/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_1?pf_rd_p=471061593&pf_rd_s=lpo-topstripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=2020381109&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=0J0300Z3AVB6MY5P1S7B

(2) Pour aller plus loin :

- http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/gauche-contre-droite-schema-d-une-23658

- http://diktacratie.com/bipartisme-congenital/

(3) Pour une mise au point sur cette Tartuffe de première main : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/779779-fourest-et-les-complotistes-posons-les-bonnes-questions-sur-la-manipulation-de-l-info.html

Pour aller plus loin, lire à ce sujet Les intellectuels faussaires de Pascal Boniface : http://www.amazon.fr/Les-intellectuels-faussaires-triomphe-m%C3%A9diatique/dp/2350132773

(4) Rendons à César ce qui est à César. Cette excellente métaphore est tirée d’une citation d’Antoine de Saint-Exupéry :

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer ».

1 Comment

  1. Papaouds dit :

    Maximilien Robespierre, pas «de» Robespierre. Ce n’était pas un noble, ni un de nos aristocrates actuels.

Leave a Comment

Why ask?