La démocratie est-elle sacrée ? par Zlatko Tishljar

Le 8 février (jour férié de la culture en Slovénie) ont eu lieu les plus grandes manifestations dans la capitale Ljubljana avec la participation d’au moins 20.000 personnes contre l’élite politique en place, contre tous les politiques professionnels, de droite comme de gauche, contre les chefs de syndicats, contre l’église. Avec comme slogan : c’est terminé ! Votre ère s’achève.

Les manifestations durent depuis plus de 3 mois en Slovénie.

Quelle signification peut-on donner à cette action populaire ? Ils ne reconnaissent plus les instances sociales en place. Est-une rébellion contre la démocratie ? Tous les politiciens ont bien été élus démocratiquement.

La situation économique de la Slovénie se dégrade depuis l’entrée dans l’Union Européenne. Les politiciens détruisent le pays, son efficacité économique, et sont de plus en plus corrompus. On peut élire qui on veut (toutes les coalitions possibles, de droite, de gauche, du centre ont eu le pouvoir à un moment ou à un autre), le résultat est le même : le pays sombre dans la dette, la misère augmente, espoir nulle part.

Si les gens protestent contre tous ceux qui ont été élus démocratiquement, car aucun d’entre eux n’est bon pour le peuple, est-ce qu’il protestent contre la démocratie ?

La notion de démocratie est-elle en soi sacrée et immuable ?

Je décidai de me faire ma propre opinion. J’ai vécu pendant 45 ans dans un système non démocratique qui était beaucoup plus efficace, qui a construit et fait progresser l’économie du pays et qui donnait aux masses l’espoir d’un avenir meilleur. Cette non-démocratie donnait à presque tous les citoyens le droit de travailler et des conditions humaines de base : droit à une assurance maladie gratuite, l’éducation complète et gratuite, l’aide sociale pour tous, droits égaux pour les groupes discriminés, l’égalité des durées de congés, la semaine des 38 heures… croissance de la classe moyenne jusqu’à plus de 60% de la population… ceux qui avaient un logement ou une maison, voiture et un travail avec un salaire moyen… seulement nous n’avions pas la démocratie formelle (de nombreux partis et élections des gouvernants parmi ces partis). Nous avions des élections tous les 4 ans et nous choisissions parmi les personnes proposées, hors partis interdits, comme des mouvements extrémistes, notamment fascistes, antisémites, racistes, etc.

La seule chose que nous avons reçu après la chute de la non-démocratie fut une multitude de partis dans lesquels des personnes les plus immorales dont le seul but est le profit personnel ont fait leur nid. Cette démocratie formelle nous a empoisonnés pendant les 20 ans où la classe moyenne est passée de 60% à 10-20%, 2-3% sont des ultrariches et tous les autres sont devenus des misérables. La dette de l’État slovène s’élevait à 3 milliards de dollars à la fin de la non-democratie, et maintenant elle est à plus de 20 milliards d’euro, donc les politiciens élus démocratiquement ont endetté de manière irresponsable chaque citoyen slovène à hauteur de 10.000 euro et cette dette s’envole sans cesse. Ces dettes ne peuvent être payées par la génération actuelle et la suivante.

Les gens ont conscience de ce qui les attend : le théâtre grec et la misère absolue, bien qu’ils aient progressé et bien vécu sous l’antidémocratie. À qui la faute ? aux juifs ou aux tsiganes ? (c’est ce que semble suggérer la politique hongroise) au clergé et au capitalisme ? ou peut-être même aux crypto-communistes ?

Je prends le risque de dire que le coupable est la démocratie capitaliste néolibérale. Toute démocratie qui a la possibilité systémique de manipuler le peuple afin de faire élire des gouvernants qui agissent contre les intérêts du peuple est inacceptable. N’est pas démocratie une système multiparti dont l’économie est construite de telle manière que toute politique agit en dans l’intérêt des plus riches (même pas ceux du pays – mais ceux qui manipulent le monde au moyen de leur richesse et du système bancaire) et certainement pas dans l’intérêt du peuple. L’intérêt du peuple se trouve dans un système d’égalité de droit et d’égalité des chances, de justice et d’humanité. Tout cela manque à la démocratie actuelle. Je n’ai pas peur d’affirmer que la démocratie actuelle est contre le peuple et contre l’humanité.

C’est pourquoi le peuple slovène doit exiger l’expulsion de cette sorte de démocratie.

Pourquoi justement les slovènes sont apparemment les plus conscients de ce fait ? Simplement car les slovènes constituent un petit peuple (2 millions d’êtres humains) et presque tous se connaissent réciproquement, tous discutent des mêmes choses et se mettent d’accord rapidement. D’autre part, le peuple slovène est sans doute le seul peuple hautement éduqué sans être endoctriné par la religion (les religions établies dans tous les États dépendent du pouvoir politique, aussi les religions soutiennent toujours le pouvoir en place). Les religions agissent dans ce sens qu’elles atténuent la rébellion du peuple. Les slovènes éduqués pendant l’ère communiste contre la religion n’ont pas accepté par la suite le catholicisme agressif et seuls 10% élisent des partis cléricaux. C’est pourquoi ils ne sont pas endoctrinés et obéissants aux meneurs cléricaux qui condamnent la rébellion.

Je pense que des idées nouvelles vont naître en Slovénie, des idées essentielles sur le comment établir une démocratie nouvelle, une démocratie humaine, avec un ordre économique juste qui empêche la corruption des classes dirigeantes. Nous ne savons pas encore quelle forme elle aura. Les idées se formeront sur la base des conditions actuelles qui sont offertes par la révolution informatique. À moins d’une intervention de l’OTAN pour défendre l’oligarchie actuelle de Rothschild.

Zlatko Tishljar

(Source : Ipernity : – Traduit par Beo111)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 540 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Entomas dit :

    «élus démocratiquement» c’est oxymore.
    Le suffrage par le sort est de nature de la démocratie; le suffrage par le choix est celle de l’aristocratie. Montesquieu, « L’esprit des lois », Livre II, chapitre 2.
    Allez voir par ici: http://www.le-message.org/archives/66?lang=fr
    Ou lisez Yves Sintomer

  2. Ahmed dit :

    Salut
    Il parle de démocratie et de non démocratie, il aurait fallu décrire ce qu’est véritablement une démocratie puisqu’à la base La démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple », de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, « pouvoir », « souveraineté ») est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. Or actuellement aucun pays est sous régime démocratique, au peuple n’est souverain, à l’instar de la France qui est une république à gouvernement représentatif…Le jour où l’Homme deviendra Citoyen, écrira sa constitution et votera ses lois il y aura démocratie…

  3. Marco dit :

    Pour une analyse de la démocratie, voir :
    http://democratisme.over-blog.com/

Laissez un commentaire

Why ask?