Shlomo Aviner : le “James Bond” des yéshivot

Radio J a reçu, le 18 février au matin, le rabbin Shlomo Aviner, fervent sioniste et supporter du parti national-religieux Bayit Yehudi. Durant cet entretien, l’animateur présente avec enthousiasme les faits de gloire de ce rabbin au service du Mossad, le présentant comme un “exemple”. En effet, celui-ci a, en 1979, utilisé son passeport français à deux reprises pour effectuer des missions en Iran pour le compte du Mossad.

Shlomo Aviner est un supporter du parti national-religieux Bayit Yehudi, dont la figure est Naftali Bennet, un californien persuadé d’être originaire de Palestine :

Contacté après son service militaire et la guerre des six-jours, M. Aviner fut appelé par les services secrets pour une mission “scientifique” (Shlomo Aviner est ingénieur en électronique de Supélec). A l’époque, étudiant en école rabbinique, il refusera l’offre. Mais 12 ans plus tard, au moment de la Révolution islamique, il est envoyé à deux reprises, une semaine en Iran pour le compte du Mossad.

Au cours de l’entretien, le rabbin Aviner explique comment il a utilisé sa nationalité française pour effectuer une mission au service d’Israël :

“Ils voulaient à cette époque absolument un français, car on ne pouvait pas à cette époque de prendre quelqu’un avec un faux passeport. Car s’il se faisait prendre, ça risquait de lui coûter cher. Et étant donné que j’étais français et qu’il y avait d’excellentes relations entre la France et l’Iran à cette époque, c’était une bonne couverture. Le jour même où je suis arrivé à Téhéran, je suis allé au consulat français me faire inscrire enfin qu’en cas de difficulté, ils viennent à la rescousse.”

Pour se fondre dans la masse, Shlomo Aviner décida de se tailler la barbe “à la mode des jeunes iraniens”. A l’aéroport, alors vêtu d’une casquette et d’une “chemise tendant vers le rose”, ceux qui s’adressaient à lui le faisait en farsi : le subterfuge était efficace.

Il est donc officiel qu’Israël a utilisé un passeport français pour effectuer l’une de ses missions… Entendra-t-on la moindre protestation à ce sujet du côté du Quai d’Orsay ? Rappelons que plus récemment, à l’occasion de l’assassinat d’un membre du Hamas à Dubaï, le Mossad a utilisé trois passeports français falsifiés. Ainsi, lors de cette opération, plusieurs identités de juifs bi-nationaux avaient été usurpées par le Mossad (voir le cas de l’israélo-britannique Paul John Keeley).

Notons le privilège de la bi-nationalité est en Israël uniquement réservé aux juifs. En effet, la loi du 1er avril 1952, oblige les non-juifs à répudier leur ancienne nationalité lors de leur naturalisation.

L’animateur poursuit alors:

“Les religieux les rabbins, comme vous, qui font non seulement leur service militaire, mais qui vont à la guerre. Donc vous êtes quand même un exemple !”

Aviner répond :

 

“Dans tout le courant sioniste ou sioniste religieux, tous vont à la guerre, tous vont à l’armée,” répond le rav. “Ils sont heureux d’accomplir leur devoir et s’en honorent fortement.”

.

L’interviewer poursuit :

“Comment voyez-vous ce rapport entre les sionistes religieux, et les religieux non-sionistes ? Quand on dit “non-sioniste”, une fois de plus pour nos auditeurs, ça ne veut pas dire anti-sioniste, ça veut dire a-sioniste, ce qui est quand même une très large différence.”

La rabbin répond :

A la vérité, je pense qu’il est une erreur de se préoccuper de toutes sortes de zizanie, et de scissions à l’intérieur du peuple juif. Parfois des gens me disent : “Atsiboukh Chelanou”, ça veut dire “Notre groupe, notre faction”. Je leur dit, quel est notre groupe ? Notre groupe, c’est le peuple juif ! Les anglais, ce sont des gens très bien, mais c’est pas nous. (…)”

C’est vrai, pourquoi se préoccuper de la mobilisation des haredims, qui refusent de servir l’armée d’occupation israélienne ? Face à la surprenante augmentation de haredims (des israéliens utilisaient la loi tal exemptant les étudiants en yeshivot de service militaire) la Cour Suprême elle, a tranché : tous les juifs doivent servir l’armée sioniste ! Nouvelle qui, bien sûr, satisfait le rabbin Aviner.


En clair, ce rabbin sioniste concentre en lui tous les préjugés à l’égard des juifs  :

–  Il ferme les yeux sur la pluralité du judaïsme et les divisions des croyants au sujet du sionisme ; pour lui tout juif doit être sioniste. Comment oser ensuite critiquer l’amalgame fait par certaine entre Israël et les juifs, si eux-mêmes l’encouragent ?
– Il distingue les juifs du reste de l’humanité et renforce l’idée de l’existence d’une race juive distincte (cf “Les anglais, ce sont des gens très bien, mais c’est pas nous.”).
– L’utilisation de son passeport français afin de remplir sa mission pour le Mossad, encourage la vision du juif “nation dans la nation”, conspirant pour les intérêts d’un pays étranger. Un français doit être fidèle à sa nation, qu’il soit juif ne l’excuse pas de la trahir.

Comptent-ils vraiment mener à bien leur “lutte contre l’antisémitisme” en faisant de Shlomo Aviner un héros juif super agent du Mossad ?

Il y a fort à parier que l’objectif soit plutôt le contraire… Les sionistes jouent à un jeu très dangereux !

(300)

A propos de l'auteur :

a écrit 158 articles sur ce site.


1 commentaire

    Laissez un commentaire

    Why ask?