Rire jaune

Rire au nez des gens, ça peut faire l’effet d’un scalpel qui touche l’artère d’un patient… Populaire outre-atlantique, Bernard Kouchner alias « French Doctor » aura, inversement,  causé une hémorragie parmi les familles serbes touchées par le scandale du trafic d’organes.

 

Souvenez-vous de l’époque où l’on avait déjà démembré la Yougoslavie façonnée par Tito. Souvenez-vous qu’on entendait que le barbare, c’était Milosevic, alors que Franjo Tudjman, le président croate exprimait des sympathies néonazies (ce qui n’a pas semblé gêner l’Allemagne, qui a reconnu la Croatie par pur sentiment de revanche historique) et qu’Alijia Izetbegovic fut longtemps soupçonné d’islamisme par les ex-autorités yougoslaves. Une rumeur prétendait que des partisans de l’UCK (l’Armée de Libération du Kosovo) auraient livré des prisonniers appartenant aux forces serbes à des trafiquants d’organes. On avait soupçonné Hashim Thaçi d’être à la tête d’un réseau criminel. Les faits « sordides » se seraient déroulés dans une maison jaune, que personne n’a retrouvé jusqu’à présent. Nos médias oubliaient de dire que le Kosovo était le berceau de la Nation Serbe.

 

Le “French Doctor” aux côtés de Hashim Thaçi

 

En 2008 l’ex-procureur Carla Del Ponte a confirmé l’existence de ce trafic. Hashim Thaçi, premier ministre du Kosovo, déjà accusé par Belgrade de trafic de drogue et mystérieusement libéré grâce aux pressions du Ministère des Affaires Étrangères français, est désigné par un rapport parlementaire comme étant la tête de Drenica, le groupe de criminel qui se serait livré à ces exactions. Plus accablant encore, l’organisation Human Right Watch estime cette accusation crédible et, sous pression du Conseil de l’Europe, ainsi que de l’OTAN (qui participât à la destruction de la Yougoslavie), une enquête a été lancée.

Yusuf Erçin Sonmez, alias Dr Vautour, chirurgien turc, était déjà connu des services de polices de son pays pour avoir eu des antécédents de ce genre – des touristes « appâtés » auraient été retrouvé conscient ou comateux sur des blocs opératoires après avoir subi des transplantations rénales à l’arrache. Il était également connu pour ses liens avec le banditisme turc. Culturellement parlant les liens entre l’Albanie et la Turquie sont assez forts. Une partie des organes prélevés en Turquie avait pour destination l’Albanie, et plus particulièrement les plateformes de réseaux mafieux (car, comme chacun sait, les listes d’attente de greffes étant de plus en plus surbookées, des clients pouvant « mettre la patte » finissent par recourir à cette voie-là). Les activités sinistres du Dr Vautour seront découvertes le jour où l’un de ses patients perdra connaissance en plein aéroport de Pristina – selon ses propres dires, l’un de ses reins avait été « donné » à un patient israélien contre 90 000 €. Il a été établi que certains donneurs « volontaires » étaient pour la plupart kazakhs, russes, et moldaves. Mais également qu’une partie des organes prélevés proviendraient de prisonniers serbes et de kosovars non adhérents à la cause indépendantiste, que beaucoup d’entre-eux auraient été assassinés alors qu’ils se trouvaient en centre de rétention afin qu’on puisse récupérer leurs organes. Il a été établi que la plupart des « receveurs » seraient de nationalités polonaises, israéliennes, allemandes, et canadiennes.

Sur ce, du French Doctor, on a envie d’en rire… d’un rire jaune.


Sources :

Trafic d’organes : le vaste réseau de « Docteur Vautour », chirurgien turc (Avocat des pauvres,  26 décembre 2010)

Kosovo : découverte d’un trafic d’organes (Genethique.org, 14 janvier 2011)

Le « bon docteur » Yusuf Erçin Sonmez alias « le vautour » (Centre Français de Recherche sur le Renseignement, 19 février 2011)

Trafic d’organes au Kossovo : nouvel acte d’accusation par le procureur européen de l’Office des poursuites spéciales (Europe-Liberté-Securité-Justice.org, 14 juin 2011)

(249)

A propos de l'auteur :

a écrit 23 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. reneegate dit :

    Sans parler de sa couverture “médecins sans frontières” et des avions bourrés d’armes et non de médicaments. Ce mec est aussi transparent que Cahuzac, il suffit de le croiser pour savoir à qui on a à faire : sans foi, sans loi et sans respect pour son prochain.

  2. Kosovo : condamnations dans un trafic d’organes organisé par l’israélien Moshe Harel

    http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/kosovo-condamnations-dans-un-38981

Laissez un commentaire

Why ask?