Turquie : forêts kurdes dévastées

Alors que les yeux du monde entier se sont tournés vers Ankara et Istanbul où des civils affrontent les policiers sur ordre d’Erdogan, à l’est de la Turquie dans la ville de Van, un projet d’urbanisme vise à déraciner 250.000 peupliers et 25.000 arbres fruitiers en vue de construire quelques 70 habitations.

Le projet a été lancé après le séisme du 23 octobre 2011.

Van (en turc : Van ; en arménien : Վան ; en kurde : Wan) est une ville de Turquie orientale située sur la rive orientale du lac de Van. Préfecture de la province du même nom, elle compte 284 464 habitants en 20001. Même si aucun chiffre officiel n’est fourni, il semble certain que la population de la ville est majoritairement kurde.
L’origine du nom vient de l’arménien classique van signifiant « village ».

Le maire de la ville de Van, Osman BAYDEMIR, avait communiqué une dépêche sur sa page facebook et sur son compte twiteer.

Aucun écho médiatique en Turquie et en Europe, ni aucun soutien de la part des écologistes pour relayer cette information.

Pour rappel en 2011, l’armée turque a incendié les forêts dans plus de 60 endroits,
en 2010, 98 selon l’IHD.
en 2009, 62 entre juin et septembre.

Les médias kurdes d’Europe et des organisations kurdes ont cependant fait pression sur l’entreprise qui doit déraciner les arbres afin de laisser du temps aux villageois pour la récolte. La société a suspendu les travaux pendant un mois.

Les villageois tentent de chercher des voies légales et des recours pour contrer le projet.

Le sous-préfet de la ville d’Ercis, Barboros BARAN, diffame les familles « d’occupants alors que ces familles sont présentes dans la région depuis des générations. »

Il s’agit d’une réelle attaque contre la nature et contre ces habitants qui avaient appris à vivre en harmonie avec cet environnement.

Il faut bien prendre conscience qu’il ne s’agit pas là de 10 arbres du parc Gezi mais de forêts rasées. Les présidentielles en Turquie arrivent en 2014. Le président actuel Abdullah GUL semble vouloir se représenter et est en dissension avec le Premier ministre turc qui souhaite se présenter également. Erdogan fait partie du projet de nouvel ordre mondial. Ainsi, nous sommes amené à se demander pourquoi ces émeutes arrivent en 2013, sans douter de la sincérité et du courage du peuple. 

A Tel-Aviv, une centaine de personnes se sont rassemblées devant l’ambassade de Turquie pour exprimer leur mécontentement. Erdogan est simplement allé trop loin en soutenant Al-Qaida en Syrie.

Les forêts décimées sont malheureusement récurrentes dans l’histoire du Kurdistan sans que la communauté internationale ne s’indigne.

De telles dévastations de forêts peuvent entraîner des conséquences graves et irrémédiables telles que des éboulements de terrain, des changements de la faune et de la flore, changements de température…

Pour information, la Turquie avait ratifié le protocole de Kyoto en date du 5 février 2009.

(154)

A propos de l'auteur :

a écrit 18 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. Marqui dit :

    Bravo pour votre article!
    Il est vrai que malheureusement les différents gouvernements qui se sont succédés en Turquie, ont été coupable de graves atteintes aux forêts kurdes. Les kurdes sont aujourd’hui conscients de l’enjeu.

Laissez un commentaire

Why ask?