Interview d’Alexis Koleszar, dessinateur de « J’aime ça »

La libération de l’information est l’un des buts principaux du cercle des volontaires. Celle-ci pouvant prendre de nombreuse formes, comme par exemple la promotion de jeunes artistes talentueux et courrageux, Nous avons donc interrogé pour vous Alexis  Koleszar, jeune artiste peintre talentueux et auteur / dessinateur de BD du blog http://www.jaime-ca.org/

L’alter-égo d’Alexis Koleszar.

 

Cercle des Volontaires : Question bateau, peux-tu rapidement nous présenter ton parcours ?

  • Alexis Koleszar : Je m’appelle Alexis, j’ai 20 ans et j’habite à Metz, près de la frontière Luxembourgeoise. Je me suis mis au dessin vers 15 ans, à mon arrivée au lycée. J’ai évolué entre différents forums dans le but de progresser le plus rapidement possible, jusqu’à ce que je décide de créer mon propre blog. Une fois mon bac STG en poche, je décide de ne plus poursuivre mes études pour pouvoir directement vivre de ma passion. Depuis, j’ai été amené à travailler avec des chanteurs, des comédiens, des humoristes et même des patrons de bar !

 

CdV : « l’artiste de la famille » donc ?

  • Alexis Koleszar : On peut dire ça comme ça, puisqu’il n’y a (à ma connaissance) aucun artiste dans ma famille, excepté ma grand-mère qui peignait des natures mortes lorsque j’étais petit. Autant te dire que ce n’est pas ce qui me faisait rêver, ni ce qui m’a motivé à prendre les pinceaux à mon tour !

 

CdV : Ton parcours non académique ne serai-t-il pas une des clés de ton succès ? N’aurais tu pas échappé à un formatage ?

  • Alexis Koleszar : C’est tout à fait possible !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Je n’ai jamais eu de difficultés particulières en cours jusqu’à mes 16-17 ans. C’est au moment où je me suis rendu compte de la supercherie qu’était l’éducation nationale que j’ai commencé à me désintéresser complètement de ce que mes professeurs disaient, à tirer un trait sur une éventuelle poursuite d’études et à commencer par me ré-informer seul, de mon côté, dès la fin des cours.

Aujourd’hui, je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas m’y être pris plus tôt, pour pouvoir mettre mes professeurs face à leurs innombrables contradictions ! (Il faudrait que je pense à leur envoyer quelques-unes de mes BD, histoire de me rattraper).

 

CdV : Tu travailles aussi bien à la main que sur Photoshop. Quelle est ton rapport à la technologie ?

  • Alexis Koleszar : Comme la majeure partie des gens de mon âge, je pense que la technologie occupe une place extrêmement importante dans ma vie, ne serait-ce que pour les sites porno. ^^ C’est grâce à internet, à mon blog et aux réseaux sociaux que j’ai pu trouver une tribune depuis laquelle m’exprimer, mais également (et surtout) un moyen de m’informer. Sur le plan purement technique, c’est vrai que je réalise mes BD quasi-exclusivement à la tablette graphique, et ce pour une raison pratique, de gain de temps et de possibilité d’ajouter des tonnes de petits détails plus ou moins cachés, de façon à ce qu’ils passent inaperçus au premier coup d’œil. Je m’étais également fabriqué une table lumineuse (ce sont les tables utilisées dans l’animation) avec les moyens du bord, mais elle était tellement instable qu’elle a brûlé une partie de mes dessins (et a manqué de faire brûler ma maison). C’est un douloureux souvenir, et je préfère ne pas m’étendre là-dessus…

CdV : Quels forums fréquentes tu ?

  • Alexis Koleszar : Aujourd’hui, je ne fréquente plus de forum de dessin, je publie mes créations uniquement sur mon blog. Mais vers mes débuts, j’allais régulièrement sur Artigital et Le Forum de Rachius, tous les deux morts… Je ne sais pas si je dois y voir un signe ou non ! J’allais régulièrement sur Café Salé, la référence pour tout dessinateur / peintre / sculpteur, jusqu’à ce que je me fasse bannir à cause d’une BD ironique sur les juifs qui n’a pas vraiment plu à l’administrateur. Désormais, je reste fidèle à la communauté de Jeuxvideo.com qui m’a apporté un soutien incommensurable (pas dans son intégralité bien sûr, et heureusement !) depuis mes débuts.
  • Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

     

CdV : J’en reviens à la question précédente, tu viens d’annoncer que tu te lançais dans une peinture grand format. N’éprouves-tu pas des difficultés à passer de la tablette à des techniques demandant des mouvements plus amples ?

  • Alexis Koleszar : Contrairement à ce qu’on peut croire, la peinture digitale reste assez proche de la peinture traditionnelle. Quelqu’un qui ne sait pas dessiner sur papier ne saura pas dessiner à la tablette. Après, n’ayant jamais pris de cours, je t’avoue ne pas avoir de technique particulière, je peins toujours au feeling. La seule règle que je m’impose, c’est d’utiliser un maximum de matériaux « insolites » afin de remplacer mes pinceaux. Et pour ça, rien de tel qu’un bon rouleau de papier toilettes !

 

CdV : Écoutes-tu de la musique lorsque tu crées?

  • Alexis Koleszar : Lorsque je peins, toujours ! Ça m’aide à me transporter là où j’en ai envie, à faire le vide dans ma tête et à laisser le pinceau glisser par lui-même. En revanche, lorsque je dessine une BD, jamais ! J’ai besoin de concentration, sinon j’écris n’importe quoi dans les bulles, et je finirais avec un procès aux fesses moins d’une heure après sa publication.

CdV :  Peux nous conseiller quelques groupes?

  • Alexis Koleszar : J’écoute énormément de styles différents. Il n’y a que le rock et le métal auxquels je ne sois pas particulièrement sensible. J’ai un faible pour le trip-hop. C’est une rythmique hip-hop sur laquelle se greffe un large panel d’influences, du jazz à la soul, en passant par le blues ou l’électro. Si vous souhaitez voir à quoi ça ressemble, je ne peux que vous conseiller d’écouter Bonobo ou Pogo ! J’aime beaucoup les musiques des années 40 / 50 / 60, telles que The Ink Spot, Jacques Brel, Edith Piaf, Billie Holiday, Frank Sinatra ou Cole Porter. Et enfin, je suis un grand amateur de hip-hop américain (Immortal Technique, Tupac, DMX) mais aussi des artistes plus récents comme Kanye West, Jay-Z, Pharrell Williams ou Jamie Foxx.

CdV : As-tu tenté d’autres supports ? ou d’autres disciplines artistiques ?

  • Alexis Koleszar : Je m’essaie un peu à la photographie, mais j’ai un niveau particulièrement médiocre, je dois persévérer ! A part ça, j’ai fait de la flûte et de l’harmonica à l’école (premier de la classe, s’il vous plait !). Je me suis également mis à la sculpture assez récemment, mais j’attends de me lancer dans un projet concret avant de publier ce que je fais. Par la suite, j’aimerai réaliser des fresques murales à la bombe et à l’aérographe. J’admire beaucoup l’artiste Zéon pour ce qu’il fait !

CdV : Un petit commentaire sur l’art contemporain ?

  • Alexis Koleszar : « Art contemporain » est une expression bien trop générale et fourre-tout pour qu’on puisse y apporter un jugement tout noir ou tout blanc. Il y a bien évidemment des escrocs, et pour les reconnaître, c’est très simple : Si, lorsque vous critiquez une de ses œuvres, l’auteur vous répond d’un ton agacé « De toute façon vous êtes un inculte, vous n’y comprenez rien ! », alors vous pouvez immédiatement le jeter à la poubelle. C’est grâce à ce genre de phrases préconçues que l’art contemporain a, à mon sens, développé l’image d’un Art dont seule une certaine élite intellectuelle pouvait être réceptive.  Je suis un grand fan de Pop Art, qui n’est autre qu’une explosion de styles, qui réinventent sans cesse de nouveaux codes, de nouvelles idées, et qui réinterprètent des idées passées avec brio !

CdV : Des références en matière de graphisme et peinture, BD ?

Dessin de Benjamin, l’une des références artistiques d’Alexis Koleszar.

  • Alexis Koleszar : Le premier qui me vienne à l’esprit, c’est Benjamin, un auteur de Manuha (BD chinoises). Ce mec arrive à peindre des personnages avec des couleurs complètement absurdes sans qu’ils aient l’air d’extraterrestres pour autant. Un vrai pro de la tablette ! J’ai aussi une admiration sans nom pour les grands de l’animation, comme Miyazaki ( Mon voisin Totoro, Le Château dans le Ciel, Princesse Mononoke, le Voyage de Chihiro) ou Glen Keane (la Bête, Tarzan, Raiponce).

 

 

CdV : Dans tes BD tu développes un point de vu décalé, mais pourtant très éclairé sur les dessous de l’actualité. On voit d’ailleurs parfois apparaitre certains personnages bien connus du net (tel Pierre Jovanovic) que certains qualifient de !!!!FASCISTESeuuu !!!!!! ou alors de CONSPIRATIONISTEEEEUUUUUU !!!!!! (Dit avec la voix d’un antifa en train de muer) Quelle sont tes sources d’inspiration de ce côté-là ?

Alexis Koleszar : Ahah ouais, j’ai vu ça.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Le parti de Mélenchon (Le Front de Gauche. Ndlr) a établi une liste des sites sur lesquels on avait le droit de s’informer ou pas. Pierre Jovanovic y est qualifié de « conspirationniste d’extrême-droite », ce qui m’a fait bien rire (tout comme lui, lors de sa dernière revue de presse économique sur Radio Ici et Maintenant). Ce sont toujours les mêmes méthodes qui sont utilisées pour décrédibiliser celles et ceux qui pointent du doigt les vrais problèmes. J’essaie toujours de garder une œil le plus large possible sur l’actualité. Comme tu l’as découvert en prenant contact avec moi, je suis le Cercle des Volontaires depuis un petit moment déjà (il me semble vous avoir découvert via une interview de Sophie Coignard ), mais également LLP, News360x, Futura-sciences, quotidien.com, le Réseau Voltaire, et même des humoristes comme Dieudonné ou Gaspard Proust. A côté de ça, je continue à lire des sites comme Yahoo, et à regarder certaines émission comme Ce soir ou Jamais présenté par Taddeï, ou d’autres sur Canal+. J’estime qu’il est important de ne pas avoir une seule vision de l’actualité, ça permet de mieux s’armer contre toute tentative de manipulation.

 

 

CdV : Ne pense tu pas qu’un courant artistique va émerger de tout cela ?

  • Alexis Koleszar : Chacun dénonce à son niveau et à sa façon. Le problème, c’est que le nombre de sujets à traiter (et par conséquent, d’injustices) est bien trop important. Je peux être d’accord avec une personne sur un point, et être en total désaccord sur un autre, donc qu’il y ait un soutien réciproque entre différents artistes.

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

    C’est tout à fait possible, et c’est même déjà le cas, mais de là à créer tout un courant artistique, j’ai de gros doutes. Je pense que le rôle des artistes est avant tout d’éveiller les consciences. En former une communauté, serait contre-productif, je pense car nos ennemis pourraient trop facilement nous donner une image sectaire et délirante.

CdV : Ce qui d’ailleurs n’est pas toujours faux … Où va le monde (délires accepté) ?

  • Alexis Koleszar : Il y a un an, je t’aurais répondu vers une totale soumission aux conséquences irréversibles.

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

    Bien sûr, il y a encore certains points bien tristes, comme les Grecs qui ne bronchent pas lorsqu’on baisse leurs salaires à 300€, mais qui descendent manifester dans les rues dès qu’ils n’ont plus de télévision publique… Mais les choses s’accélèrent, et les comportements ont bien changé, dans un camp comme dans l’autre. J’observe une véritable prise de conscience. Les gens à travers le monde ont montré qu’ils étaient capables de se mobiliser, de se bouger, d’agir, de se battre. Les réseaux dissidents prennent de plus en plus d’importance, et rien qu’à mon échelle, à travers tous les messages que je reçois, je vois un net changement parmi mes lecteurs qui non-seulement ont conscience de la situation, mais qui parfois me poussent carrément à creuser encore plus loin un sujet que j’abordais à peine au cours d’une BD. Je n’ai jamais été aussi positif quant à un éventuel renversement de situation.

 

CdV : Bien, Changeons de sujet.  A 20 ans tu es ton propre patron. Arrives-tu à vivre de ton art?

  • Alexis Koleszar : J’y arrive ! Certes, c’est pas toujours facile dans le sens ou il n’est pas rare que je travaille de 10h jusqu’à 4 / 5h du matin en faisant des pauses uniquement pour manger ou faire un peu de sport, mais j’ai tellement de chance de pouvoir faire de la peinture mon métier que je suis heureux d’avoir autant de travail ! En plus, ça me permet de bouger régulièrement et de rencontrer des gens extrêmement intéressants. C’est le pied !

CdV : Quelques conseils à donner aux plus jeunots que toi?

  • Alexis Koleszar : Qu’ils soient passionnés par ce qu’ils font, quelle que soit la voie qu’ils choisissent. Ne lâchez jamais le travail, ne soyez jamais pleinement satisfaits par ce que vous faites, ayez toujours envie de repousser vos propres limites, et agissez avec honnêteté ! Vous rencontrerez forcément des obstacles, des personnes qui ne croiront pas en vous, pire encore, des personnes qui vous mettront des bâtons dans les roues, servez-vous en pour devenir encore plus fort et déterminé que jamais ! Après, je n’ai que 20 ans, je suis toujours un jeunot et je pense que je n’ai rien vu par rapport à ce qui m’attend. C’est cette attitude que j’adopte depuis le début, mais j’ai conscience qu’il me reste encore un chemin interminable à parcourir, et c’est tant mieux !

CdV : Le mot de la fin ?

  • Alexis Koleszar : Un immense merci à toutes celles et ceux qui m’apportent leur soutien, un immense merci à toutes ces personnes qui se démènent pour éclairer les zones d’ombre, nous ouvrir les yeux et merci au monde entier pour son absurdité, il m’aura fait rire un sacré paquet de fois, ce coquin !

 

CdV : Ah oui au fait, une dernière question m’sieur, (mode colombo activé). Que pensez-vous du fait qu’un grand nombre d’artistes américain soient franc-maçonno-sataniste ?

  • Alexis Koleszar : Je pense qu’un grand nombre d’entre eux ne sont ni franc-maçons, ni satanistes, mais qu’ils en jouent énormément pour faire parler d’eux, pour se créer un personnage, un mythe… Et ça marche bien ! Des réseaux et des dégénérés, il y en a partout et à tous les niveaux, qu’ils soient dans l’ombre ou dans la lumière, qu’ils soient américains ou non.

Un grand merci à Alexis Koleszar pour avoir accepté de répondre aux questions de Laurent Monnier. Le Cercle te souhaite toute la réussite que tu mérites dans tes futurs entreprises !!

Vous pouvez admirer son travail et lui passer commande d’une oeuvre sur son blog
Lui passer un petit bigup de notre part, sur sa page facebook
Suivre son actualité sur twitter

(1912)

A propos de l'auteur :

a écrit 4 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. Shaku dit :

    Y’a pas de é à dessinateur ! (titre)

  2. Lisandro Dias dit :

    Merci d’avoir relevé l’erreur ! Depuis le temps, vous aurez remarqué que la faute à été corrigée…

Laissez un commentaire

Why ask?