Syrie : offensive imminente des rebelles à Alep avec l’aide de Ryad (Romandie)

Les rebelles en Syrie préparent une vaste offensive pour prendre la ville et la province d’Alep (nord), avec l’aide de l’Arabie saoudite, a affirmé mercredi à l’AFP une source de l’opposition.

L’Arabie saoudite a décidé qu’Alep, ville et province, doit tomber aux mains des rebelles. Des armes et des munitions, dont des roquettes antichars, leur parviennent chaque jour pour cette bataille, a indiqué cette source sous couvert de l’anonymat.

Une source pro-régime a affirmé à l’AFP que l’armée était sur la défensive car elle manque de troupes pour pouvoir attaquer.

Les rebelles avaient pénétré par surprise à Alep, deuxième ville et autrefois poumon économique de la Syrie, il y a un an. Ils se partagent depuis avec l’armée la ville située à 355 km au nord de Damas.

Lundi, les rebelles ont remporté un premier succès lundi en prenant Khan al-Assal, bastion du régime à l’ouest de la ville.

La prochaine étape, c’est de prendre l’Académie Assad pour l’ingénierie militaire, située à l’entrée sud d’Alep et à quelques kilomètres de Khan al-Assal, affirme la source de l’opposition.

Cette académie fait office de salle d’opérations pour l’armée, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

En outre, selon l’OSDH, huit bataillons islamistes, notamment Al-Nosra et Al-Mouhajirine (composé entièrement de jihadistes étrangers), ont créé une chambre d’opérations communes dans la ville d’Alep.

Dans le sud de la Syrie, les raids aériens et les combats ont causé la mort de 31 personnes, dont neuf rebelles, dans la ville de Nawa et près de la frontière jordanienne, selon un dernier bilan de l’OSDH.

Les rebelles contrôlent désormais de larges parties de Nawa après avoir pris 10 des 15 barrages de la ville, affirme à l’AFP son directeur Rami Abdel Rahmane.

Il reste à prendre notamment le siège de la sécurité militaire et les bataillons qui l’entourent, dans la périphérie est de la ville, affirme de son côté un militant qui se fait appeler Sami Karam.

Nawa est la deuxième ville de la région de Deraa, berceau de la révolte et stratégique en raison de sa proximité avec la Jordanie et le Golan annexé par Israël.

M. Abdel Rahmane signale toutefois qu’il y a une forte concentration de troupes de l’armée dans l’ensemble de la province de Deraa.

(…)

Lire la suite de l’article sur Romandie

(90)

A propos de l'auteur :

a écrit 92 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?