Lettre ouverte de Sylvie Goy-Chavent au Président de la République

Monsieur le Président de la République,

La Mission Commune d’Information du Sénat sur la filière viande vient de rendre public son rapport.

Parmi la quarantaine de propositions adoptées à l’unanimité par les Sénateurs, figure l’étiquetage de la viande issue des filières d’abattage sans étourdissement préalable. En effet, comme vous le savez de nombreux animaux sont aujourd’hui abattus en France de façon rituelle, sans étourdissement et une grande partie de la viande issue de ces filières est écoulée dans les circuits de distribution classique, sans aucune information des consommateurs.

Avant même la publication officielle de ce rapport, j’ai été victime d’insultes graves à caractère raciste, de diffamations publiques et de menaces de mort sur internet.

Pour votre parfaite information, sachez que plusieurs collègues Parlementaires de gauche comme de droite et moi-même réfléchissons également à la possibilité d’étiqueter les produits issus des colonies israéliennes en Cisjordanie, ces produits étant le plus souvent commercialisés en France avec la mention « Made in Israël », en totale contradiction avec le droit français et international.

Depuis quelques jours, des groupes proches de l’extrême droite israélienne se déchainent contre moi et appellent ouvertement à la haine et à la violence.

Hier, un message à peine voilé appelant à la guerre civile et demandant explicitement au Gouvernement Israélien de mener des attaques contre la France a également été publié sur un site internet.

Différentes personnes, notamment des Parlementaires, m’ont conseillé de faire preuve de la plus grande prudence, évoquant même la possible intervention contre moi des services spéciaux d’une puissance étrangère.

Alors que la France et ses valeurs semblent aujourd’hui menacées et que l’élue que je suis fait l’objet de graves menaces, j’en appelle au Président de la République pour faire respecter le droit et me permettre d’exercer mon mandat librement et en toute sécurité.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma haute considération.

Sylvie GOY-CHAVENT
Sénatrice de l’Ain
Rapporteure de la Mission Commune d’Information sur la filière viande

Pour en savoir plus cette polémique consultez notre interview :

(126)

A propos de l'auteur :

a écrit 158 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. FifiBrindacier dit :

    Bonjour,

    Si les Parlementaires prenaient le temps de lire les Traités européens, ils sauraient que la défense du consommateur ne relève plus de la responsabilité des Etats, mais de la compétence exclusive de Bruxelles.

    A quoi peut servir Hamon? A rien!
    Il attend comme soeur Anne, que Bruxelles légifère sur l’étiquetage des surgelés…

    Il a accepté ce poste qui ne sert à rien, mais qui le neutralise. Il est tenu à la solidarité gouvernementale, pendant ce temps, il ne la ramène pas. Hollande a acheté son silence.

    Pourquoi prendre le risque de représailles pour défendre un truc qui ne relève plus de la compétence du gouvernement?

    Ils feraient mieux de mettre leur énergie à nous sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN…

Laissez un commentaire

Why ask?