Les députés uruguayens approuvent la vente de cannabis par l’Etat (Romandie)

La Chambre des députés de l’Uruguay a approuvé mercredi soir la légalisation de la marijuana, qui doit être encore ratifiée par le Sénat. Si la loi était adoptée, ce pays serait le premier où l’Etat contrôlerait la production et la vente de cannabis.


Le texte a été approuvé par 50 voix sur 96 après 14 heures de débats, grâce aux voix du Frente amplio (FA, gauche, au pouvoir), également majoritaire au Sénat. Les résultats du vote ont été accueillis par les applaudissements d’une centaine de partisans de la légalisation, présents à l’assemblée.

Le projet de loi prévoit notamment que l’État “assume le contrôle et la régulation de l’importation, de l’exportation, de la plantation, de la culture, de la récolte, de la production, de l’acquisition, du stockage, de la commercialisation et de la distribution du cannabis et de ses dérivés”.

L’objectif avoué de ce texte déposé à l’été 2012 par la présidence mais élaboré par le Parlement, où sont majoritaires les élus du FA, est de “minimiser les risques et réduire les dommages de l’usage du cannabis”.

La consommation n’est actuellement pas pénalisée en Uruguay, contrairement à son commerce.

Si le texte était approuvé, un organisme serait créé – l’Institut de régulation et de contrôle du cannabis (IRCCA) – afin de gérer la production et la distribution, et de veiller à l’application de la loi. Les consommateurs, résidents en Uruguay majeurs et inscrits dans un Registre des usagers, pourraient acheter jusqu’à 40 grammes par mois dans des pharmacies autorisées.

(ats / 01.08.2013 05h13)

Lire aussi :

En Uruguay, la légalisation du cannabis passe une étape décisive (Le Monde.fr)

Cannabis produit localement pour la revente et inhalation : nouvelles tendances du marché de la drogue (TF1)

Et tant qu’on y est !

(59)

A propos de l'auteur :

a écrit 158 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?