Bons baisers de Russie

Dernier rebondissement dans le conflit syrien. Les Etats-Unis sont prêts à discuter avec la Russie pour déterminer si leur proposition de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle est digne de foi, a déclaré lundi Ben Rhodes, un conseiller du président américain Barack Obama.

C’est ce qui s’appelle couper l’herbe sous le pied des va-t-en-guerre ! Mardi 9 septembre 2013, au moment même où les faucons de Washington et les caniches de Paris et Londres faisaient monter la pression sur l’éventualité de frappes à l’encontre du régime d’Assad, la Russie, fidèle à elle-même, depuis le début de crise syrienne a encore une fois pris de court les adeptes du remodelage moyen-oriental forcé.

Alors que les accusations sans fondements d’utilisation d’armes chimiques par le régime en place était répétées à qui mieux mieux par les chancelleries occidentales, Moscou a appelé Damas à mettre sous contrôle international ses armes chimiques. Proposition aussitôt acceptée par le régime syrien, soucieux de montrer sa bonne foi à la communauté internationale. Rappelons ici que les nombreuses tentatives de médiation entre les différents protagonistes de la crise syrienne ont été systématiquement acceptées par Damas, et constamment mises en échec par Paris, Londres et Washington conditionnant la moindre négociation au départ préalable de Bachar Al-Assad.

Après cette annonce, c’est l’ONU par la voie de Ban Ki-moon, qui s’est déclarée en faveur de cette proposition en appelant à la création de zone supervisées par les Nations unies. Puis vint le tour de l’Iran de féliciter l’initiative russe, mais aussi de l’Allemagne jugeant intéressante cette solution.

Un joli pied de nez venu de l’Est à destination de l’oncle Sam, poussé dans les limites de ses contradictions. Le message russe est clair : si vous voulez la guerre, vous ne la ferez pas selon des arguments humanistes, mais en étalant vos intérêts et aspirations profondes.  Depuis le début, la Russie s’est posée en garante du respect du droit international à propos de cette crise. Toujours soucieuse d’aboutir à une solution politique et négociée, Moscou a poussé Washington, Tel-Aviv et leurs soutiens dans leurs retranchements par une stratégie irréprochable de conciliation. La Russie n’a pas autant de champions d’échec pour rien.

Après la multiplication des accusations belliqueuses à l’encontre de Damas, voici que les Etats-Unis font doucement machine arrière avant le vote au Congrès : Barack Obama s’est déclaré aujourd’hui prêt à discuter avec son homologue russe.

Alors que l’opinion publique apparaît être plus que défavorable à une intervention militaire en Syrie, les forces impérialistes devront fouler aux pieds un énième pays souverain pour des raisons bassement matérielles. L’argument humanitaire ne prend plus ! Rappelons à ce sujet qu’un sondage Ifop nous montre que 64% des français sont tout à fait hostiles à une telle intervention. Et dans les 36% favorables, plus de la moitié sont des sympathisants de gauche. Ah la gauche Jules Ferry, celle de l’éducation des races inférieures par les races supérieures… Les nostalgiques sont toujours là !

Bons baisers de Russie !

 

Concernant l’idéologie de l’ingérence et son application dans la crise syrienne, vous pouvez consulter notre interview de Jean Bricmont :

(84)

A propos de l'auteur :

a écrit 92 articles sur ce site.


6 commentaires

  1. lionel dit :

    Bon article Maurice. La gauche… Ce sont les anarchistes qui en parlent le mieux:
    http://www.youtube.com/watch?v=Ojsfeb91M4I

    Lionel

  2. cem dit :

    Prends ça ds ta gueule botul henry levy…Haha!!
    Et vive la Russie.

  3. cyril dit :

    « Rappelons à ce sujet qu’un sondage Ifop nous montre que 64% des français sont tout à fait hostiles à une telle intervention. Et dans les 36% favorables, plus de la moitié sont des sympathisants de gauche. Ah la gauche Jules Ferry, celle de l’éducation des races inférieures par les races supérieures… Les nostalgiques sont toujours là ! »,HA HA HA HA HA!!! la vieille vanne nullissime mais marrante quant même……… la source,c’est toujours l’ifop? comme tout le monde le sait,ce n’est pas un outil de propagande. je suis dans la merde,je suis métisse et de gauche. merde,pourquoi j’ai pas la couleur d’un frigo et je ne suis pas frontiste,au moins je n’aurais pas été un suprématiste racial (sic),doublé d’un va-t-en guerre et un admirateur sans limite (voir fanatique) de jules ferry. vaut mieux lire ce genre de connerie que d’etre aveugle.

    • Maurice dit :

      Bonjour Cyril,

      Je n’ai pas dit que tous les gens, sympathisants de « gauche », étaient des va-t-en-guerre. C’est dramatique comme les gens n’ont aucun recul. On parle de nuance et vous voyez des généralités. Alors vous n’êtes pas aveugle, mais presque 🙂

      Comme mon sondage ne vous plait pas, je vous en envoie un autre, publié par le nouvel obs. Prenez des chips et bonne lecture ! (page 5 si vous êtes pressé)

      http://www.youscribe.com/BookReader/IframeEmbed?productId=2300110&width=100%25&height=501&startPage=5&displayMode=scroll&documentId=2277537&fullscreen=1&token=

      Dans le Parti de gauche c’est du 50/50. Je comprends donc que vous êtes dans la bonne moitié. Rien n’est perdu !

      Cdlmt

      • cyril dit :

        je ne suis pas plus convaincu par un sondage du nouvel obs que je ne le suis pour l’ifop ou par les sondages tout court d’ailleurs. vous comprendrez qu’un journal tenu par laurent joffrin ne m’inspire aucune confiance. parce qu’étrangement (peut être suis je l’exception,mais ça j’en doute),de mes contacts en tout genre(de gauche,y’est exclu le PS naturellement),je ne connais personne qui était pour des frappes en syrie. avec les médias mainstream ou les organismes institutionnels,ils arriveraient a pondre un sondage ou 90% des français seraient pour la privatisation d’EDF,de la poste ou du service des eaux,faire passer des vessies pour des lanternes en gros.

      • Maurice dit :

        @Cyril,

        Ah mais pour ce qui est des sondages, nous sommes sur la même longueur d’onde. Mais j’utilise les moyens de l’ennemi 🙂

        Concernant les nostalgiques de la gauche type « Jules Ferry », je ne comprends pas pourquoi vous vous êtes senti visé, mais à mon avis ils existent bel et bien !

Laissez un commentaire

Why ask?