Des journalistes de l’AFP pris pour cible par des snipers rebelles à Maaloula

On savait déjà que des journalistes de la chaine russe Russia Today avaient été pris pour cible lors d’un reportage dans le village chrétien de Maaloula. Aujourd’hui, c’est l’AFP qui fait état des tirs que son personnel a subit :

Soldat syrien tenant dans ses mains la vierge de Maaloula, brisée par les rebelles

Alors que le photographe de l’AFP venait de traverser la rue, le journaliste qui le suivait a été la cible de tirs. Il a dû s’allonger derrière un muret sur le terre-plein de la chaussée pour échapper au franc-tireur.

Dès qu’il essayait de bouger, le tireur faisait immédiatement feu. Il a fallu que des soldats tirent dans sa direction pour que le journaliste puisse s’échapper vers une cour entre deux maisons.

Un véhicule blindé est ensuite venu pour faire feu et permettre à l’équipe de partir. “C’est tous les jours ainsi, il n’y a que le soir où nous pouvons nous mouvoir sans craindre les tirs”, explique le soldat.

Rappelons que deux journalistes français, Didier François et Edouard Elias, sont retenus en otage en Syrie depuis plusieurs mois. Lors de l’émission Enquête Exclusive diffusant le reportage de Stéphane Malterre, on a appris lors du débat sur le plateau que deux autres journalistes français, dont l’identité n’a pas encore été révélée, seraient aussi retenus sur place par les rebelles.

(124)

A propos de l'auteur :

a écrit 158 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?