Kenya : les non-dits d’une attaque qui n’a surpris personne (Ekil Africa)

Il est encore tôt pour tirer les leçons, de l’attaque du supermarché à Nairobi, mais nous pouvons nous poser certaines questions sans pour autant être des complotistes : Pourquoi maintenant ? Pourquoi depuis que le Kenya a mis le cap vers l’Est, vers Pekin et Moscou, tout lui arrive ? Désormais les échanges entre le Kenya et un certain nombre de pays se feront en Yuan chinois et non plus en dollars américains. Le Kenya vient de découvrir sous son sol, l’un des plus grands gisements au monde d’eau douce.

Cette eau tant convoitée par l’Europe. Au même moment, Dakar complète s première semaine sans eau potable. On nous dit que l’usine de potabilisation située à 280 km construite en 2004 par une entreprise française avec une garantie de 30 ans a des problèmes de tuyau. A la place, on propose à ce pays traversé par 3 fleuves (Sénégal, Niger, Casamance) de s’endetter pour 50 milliards de Francs CFA pour désaliniser l’eau de l’Océan Atlantique. Si le Sénégal refuse, sommes-nous certains que leur ami d’aujourd’hui Macky Sall ne sera pas bientôt traduit au TPI pour des choses odieuses qu’il aurait commise lorsqu’il était encore dans le ventre de sa maman ???

Revenons au Kenya. On a d’abord eu l’incendie à l’aéroport, au moment où ce pays fait le virage pour profiter des investissements chinois pour passer du tourisme qui a apporté dans le pays tous les pédophiles et prédateurs sexuels d’occident, vers l’industrie, nous reporte 40 ans en arrière, au scénario des Brigades Rouges italiens, manipulés par une frange des services secrets italiens pour séquestrer et tuer le Premier Ministre Aldo Moro qui avait eu la mauvaise idée de vouloir faire un gouvernement d’Union Nationale avec les communistes tant décriés à Washington. Il faudra attendre les années 90 avec l’effacement du parti dit de la Démocratie Chrétienne à cause de la corruption, pour que les langues se délient enfin et que des enquêtes parlementaires permettent de découvrir la la bouche du Président de la République Cossiga, à l’époque des faits, Ministre de l’Intérieur qu’avec les américains, ils avaient crée une brigade secrète dénomée GLADIO pour commettre l’impensable dans leur propre pays. Il fallait tout faire pour empêcher le rapprochement avec Moscou.

[…]

Lire la suite sur www.ekilafrica.com

Auteur : Jean-Paul Pougala

(179)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 859 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. Tous les pays qui essaieront de se libérer de la dictature impériale devront passer par ça. C’est le prix à payer aux suppots de Lucifer. Ce qu’ils ne peuvent plus détruire, c’est que de plus en plus de monde sait que ce genre d’action est la leur.
    Merci pour cet article, je ne savait pas pour l’eau.
    Kenya et Kenyans tenez bon!

Laissez un commentaire

Why ask?