Salaire universel

Le débat sur le salaire universel n’anime guère qu’une frange minoritaire de la population, et le consensus médiatique dominant ne permet guère de faire progresser les idées émancipatrices. Nous sommes une société prétendument moderne et civilisée, mais ce genre de propositions comme le salaire ou revenu universel sont systématiquement rejetées ou occultées.

L’humanité n’est pas vouée à adopter un seul modèle « capitaliste et démocratique » qui,  comme le dit Eric Hazan, a fait preuve de nocivité et qu’il appelle non pas seulement à changer mais à attaquer. Pour aller plus loin sur le sujet, je vous recommande son dernier livre « Premières Mesures Révolutionnaires », co-écrit avec Kamo.

D’autres comme Jacques Cheminade nomme cela le « fascisme financier » et propose une réédition du Glass Steagall Act (séparation stricte des banques de dépôt et d’affaires) à un niveau international.

Certes, le futur n’est pas déterminé, mais l’on peut difficilement souhaiter que tous les derniers vestiges de démocratie et de solidarité acquis grâce au Conseil National de la Résistance (voir le film de G. Perret « Les Jours Heureux ») soient balayés ou sacrifiés sur l’autel du tout-marché. Un droit économique individuel et universel comme le salaire universel pourrait être le pendant du suffrage universel ; il donnerait tout son sens au développement humain, redynamiserait des secteurs entiers et permettrait de faire face à tous les défis écologiques, énergétiques, politiques et sociaux d’aujourd’hui.

L’aboutissement de la mondialisation ne peut pas être l’effondrement civilisationnel, le nihilisme ou le divertissement incessant. Des voies alternatives existent et cet article cherche à les promouvoir.

Voir cette vidéo de Bernard Friot chez Taddeï :

Vous pouvez également consulter l’article de Morpheus publié sur ce site : « À propos du revenu de base ».

Loïc Barbarin

(938)

A propos de l'auteur :

a écrit 6 articles sur ce site.


9 commentaires

  1. rolalalala dit :

    Cela me parait quand même suspect comme idée l’émancipation de l’argent par l’argent.
    Je trouve cela très matérialiste. Tout le monde pourra acheter des gadgets à la con, portable et autres vêtement fabriqué par d’autres.

    • Loïc Barbarin dit :

      D’après le couple de sociologues Pinçon-Charlot l’argent peut redevenir un outil de développement, ce qu’ils appellent un bien commun de l’humanité. Plutôt que de renflouer les banques fautives nos gouvernements pourraient assurer un salaire décent à toutes et tous!

  2. Fractale dit :

    rolalalala, je ne suis pas d’accord avec vous. Lorsque l’on voit, dans l’air de notre temps, le nombre comme vous dites de gadget inutile que l’on fabrique, en créant artificiellement des besoins inutiles.
    Je ne pense pas que la majorité des gens qui travail pour fabriquer toute cette m…. soir fière de leur place dans la société.
    Peut être reviendrons nous tous (ou en majorité) à la fabrication d’objet qui dure dans le temps et non avec une obsolescence programmée pour des objets utiles à la vie de tous les jours, par exemple. Avec la satisfaction de se sentir utile pour la collectivité.
    En ce qui me concerne, dans le milieu rural que j’affectionne particulièrement. L’entretien de mon village, de la restauration des chemins qui tombe à l’abandon ou bien l’aide aux personnes âgées pour leur maintient à domicile (qui est déjà mon « travail ») et bien sans employeur mais avec un salaire universel, je me sentirais être et non paraitre. Sans parler de l’ouverture social et de dialogue que cela entrainerait, sans avoir le souci du temps et de la rentabilité, lorsque l’on est rattaché à un employeur.
    Sans parler de l’effet psychologique pervers du monde du travail, ou les gens, justement, achète pour ce satisfaire artificiellement : « Après tous j’ai travaillé, je dois bien me récompenser ».
    On a beau avoir, le portable, internet, la télé et autre, et savoir ce qui se passe à l’autre bout du monde, sans savoir ce qui se passe autour de nous.

    • OSEF dit :

      « On a beau avoir, le portable, internet, la télé et autre, et savoir ce qui se passe à l’autre bout du monde, sans savoir ce qui se passe autour de nous. »

      Pour cela vous avez la presse quotidienne régionale et le journal de la commune, du département et de la région…

  3. Philippe Landeux dit :

    « Le revenu de base ou d’existence est une idée du XVIIIe siècle qui porte en elle les limites techniques et philosophiques de ce siècle. La ressortir au XXIe siècle, c’est méconnaître les faiblesses d’hier et négliger le potentiel d’aujourd’hui, c’est reproduire des erreurs qu’il n’y a plus lieu de faire, c’est s’arrêter devant des obstacles qu’il est désormais possible de surmonter, c’est avoir une révolution de retard. Cette idée n’est pas un progrès mais un piège. Tel le miroir aux alouettes, elle détourne du véritable combat. Le revenu de base garantirait moins l’existence des hommes que celle de Largent qui les tyrannise et qu’il serait facile de renverser. Mais ceci est une autre histoire… »

    http://philippelandeux.hautetfort.com/archive/2013/06/12/revenu-d-existence-une-idee-revolutionnairement-contre-revol.html

  4. Guillaume dit :

    Je préfère l’idée d’un revenu de base plutôt que d’un salaire de base : lorsque Friot parle d’un salaire selon la qualification et le grade sur le modèle de la fonction publique, et basé sur l’idée qu’une personne produit plus qu’une autre, ça me hérisse les poils.

    Inégalités adaptatives et environnementales :

    Je crois que nous existons par un processus où la société investit notre corps propre, corps avec ses variables d’adaptations dont l’intelligence et la capacité physique, et que la plupart de nos choix sont dictés par notre environnement dont la société que nous construisons en particulier. [Je dis la plupart car je ne sais pas trop quoi faire de la notion de libre arbitre, je pense que ce concept a sa valeur, mais qu’il est relatif à notre perception, un peu comme le sens du temps.]

    Classes de qualifications ou classes sociales :

    Pour occuper une fonction publique, il faut passer un concours puis une sélection. Prenons 100 personnes également compétentes (ou également incompétentes), si il n’existe qu’un poste alors seule 1 personne aura le privilège du grade, et les 99 autres personnes demeureront au grade inférieur. Ainsi on peut imaginer une division de la société en 1% de grade 6 (les élites), 5% de grade 5, etc. [Et maximum 49% de grade 1 et 2 au cas où on reste en démocratie]. On reproduit un modèle de classes pour la répartition des richesses.

    Il me paraît inévitable de former une élite et des classes de qualifications du point de vue de la rationalisation de la productivité, mais je trouve vicié de vouloir attribuer un salaire inégal pour reproduire des inégalités adaptatives et environnementales ou à la suite d’un tirage au sort.
    Et puis pourquoi un salaire différent ? Est-ce que les élites ont des besoins différents ? Est-ce que c’est une récompense ou un appât pour encourager les gens à donner le meilleur d’eux ? Est-ce une contre-partie à des sacrifices auxquels consent la personne ?
    Et qu’est-ce qui fait que nous allons être meilleur qu’un autre ? Talent inné ? Né dedans ? Complexe psychologique ? Ambition ? Persévérence ?

    Motivations :

    Pense t’on que ce soit l’attrait de la richesse qui motive à la bonne création et à donner le meilleur de soi même et tolérer des sacrifices ? Je crois que c’est l’inverse, que l’attrait de la richesse motive à donner le pire de soi même, guerre, meurtre, trahison, vol, triche. Ou plus simplement comme on dit, quand on fait du business on ne fait pas de sentiments. Qu’est-ce qui a bien pu motiver nos génies tels Léonard de Vinci, Louis Pasteur, Marie Curie, Martin Luther King ? En fait je n’en sais rien mais je veux croire que ce sont en partie des idéaux. Ou plus simplement qu’est-ce qui fait qu’un enfant obéit à ses parents ? Peut-être l’affection et la confiance en l’autre. Qu’est-ce qui fait qu’en certaines circonstances on soit prêt à donner sa vie pour une autre ?

  5. OSEF dit :

    Les intentions de Monsieur Friot sont fort louables mais ses idées permettant leurs applications me paraissent utopiques et irréalisables en posant nombre de problèmes déjà soulevés par les réactions précédentes et ce même si il y a consensus sur le besoin de plus d’équité matérielles entre les individus, bien que tous n’aspirent pas forcément à plus de possessions ou de bien physique et tangibles.
    Personnellement je me méfie de ses soit disant « concepts novateurs » reproduisant finalement un système de caste déjà en place au sein de notre société, car le problème restera le même tant qu’une volonté politique supérieure ne décidera pas de « récompenser » (pour ne pas dire rémunérer)des travaux d’intérêts généraux à but non lucratifs car non productif et n’ayant aucune valeurs commerciales,comme par exemple nettoyage des campagnes, bord de route, plages etc… Qui sont il est vrai effectués par des bénévoles ou des employés communaux voir l’armée dans le cas de catastrophe naturelles, mais en dernier recours et dans un intérêt touristique pas dans celui de l’intérêt collectif à long terme et dans la dynamique d’un développement durable et d’une symbiose avec la planète sur-laquelle nous vivons…Il en reste de même pour le service à la personne, si il n’y a pas gains financiers, les personnes isolés ne peuvent que compter sur le soutient de bénévoles… Monsieur Friot est contre l’état alors que justement c’est ici que celui-ci prendrait tout son sens!!
    Il ne s’agit pas ici de paternalisme mais de CHOIX et de VOLONTÉ, nul besoin d’octroyer un revenu ou même un salaire de base si chaque action bénéfique pour la collectivité était récompensé, tout le monde aurait un rôle à jouer sans avoir d’un coté des fourmis et de l’autre des cigales.
    Ensuite une réflexion sur la monnaie émanant d’un économiste (du Club de Rome) parait aller dans ce sens, malgré l’idée sous-jacente de changer de norme familiale,(ce qui ne me parait pas pertinent), il s’agit de bernard Litaer nous présentant ses thèses sur le but vertueux que peut avoir la monnaie.
    https://www.youtube.com/watch?v=63g7MYsa8MQ

  6. HOT dit :

    n importe quoi encore un qui viole la bible la thorah le coran :

    Le revenu de base garantirait moins l’existence des hommes ou la la la les hommes ont une existence maintenant ah bon !!!!!

    que celle de L argent qui les tyrannise et qu’il serait facile de renverser.
    premierement il ne connait pas l argent d ailleurs le comble : http://www.youtube.com/watch?v=4zK1ZKM8VEs

  7. Loïc Barbarin dit :

    L’argent n’existe pas en soi contrairement à ce que prétendent certains, l’argent existe pour les sociétés humaines!

Laissez un commentaire

Why ask?