Le chômage rebondit (Les Echos)

Dessin Jakob © 2013

Cela pourrait s’appeler la double peine. Il y a un mois, le ministre du Travail s’est fait voler le plaisir de savourer la première baisse du chômage depuis plus de deux ans par un bug dans les envois de SMS de rappel. L’erreur avait tant majoré la baisse du nombre de demandeurs d’emploi en août qu’elle en est devenue quasiment sans valeur. Pour septembre, la même cause a produit un tout aussi mauvais effet : la baisse artificielle d’août a été plus que compensée par une hausse de septembre

60.000 personnes de plus inscrites à Pôle emploi

Les chiffres publiés ce jeudi par le ministère du Travail sont cruels. Ils font état d’une augmentation de 60.000 (soit +1,9 %) des personnes inscrites à Pôle emploi en quête d’un travail qui ne travaillent pas du tout, les catégories A, portant leur total à 3.295.700 en métropole. Lorsque l’on y ajoute ceux qui ont travaillé dans le mois, le constat est tout aussi mauvais avec une hausse de 54.200 (+1,1 %), aboutissant à 4.843.400 demandeurs d’emploi de catégorie A, B et C dans l’hexagone (5.141.000 sur la France entière).

La comparaison entre le troisième trimestre et le deuxième permet d’évaluer mieux la tendance, alors que Michel Sapin a réitéré l’objectif d’une inversion de la courbe du chômage en fin d’année. Sur les catégories A, entre juillet et septembre, le nombre de chômeurs a augmenté de 10.000. A comparer aux + 99.200 du premier trimestre et aux + 54.800 du deuxième trimestre. La tendance est au net ralentissement. Mais toujours pas encore à l’inversion de la courbe du chômage que François Hollande a fixé comme objectif pour la fin de l’année . « Il y a des tendances. Les tendances aujourd’hui, elles sont au ralentissement du chômage; elles seront demain à la baisse du chômage », veut croire le ministre du Travail. Mais pour l’heure, ce n’est pas acquis.

Lire l’article sur Les Echos 

(64)

A propos de l'auteur :

a écrit 92 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?