Le FN fait-il partie du système ?

Les médias nous le rabâchent depuis une vingtaine d’années. Lors du 21 avril 2002 tout le monde avait feint la surprise et le décrié Jacques Chirac ( qu’il nous arrive de regretter lorsqu’on voit ses successeurs) se verra reconduit à la présidence avec un score équivalent à celui de dictateur président africain. Dans le contexte actuel, sans chercher à être alarmiste, le Front National est en position de force. Ce parti, qui a commencé avec moins de 1% d’intentions de vote, serait en passe de réaliser des coups d’éclats lors des prochaines élections, plus de quarante ans après sa création.

Les récentes polémiques autour de la catégorie où il faudrait placer ce parti (Droite, Gauche, Extrême-Gauche, ou Extrême-Droite) sont puériles au possible, aussi bien du côté des adversaires qui se divisent en résistants de salon et militants antifascistes dont les actes plus les propos n’ont rien à envier à ceux de leurs alter-égos, que de celui du parti concerné dont l’acceptation des critiques est quasi-nulle puisque comme n’importe quelle formation, principe énoncé par Carl Schmitt, on suit une dialectique qui divise le monde en deux : amis ou ennemis.

Officiellement, le Front National aurait été crée en 1972 par Jean-Marie Le Pen. Visiblement, c’est une émanation d’Ordre Nouveau. Jean-Marie Le Pen est issu du Poujadisme, un mouvement politique qui tire son nom de son leader Pierre Poujade et qui luttait en faveur des petits (artisans, commerçants) contre les grands (groupes industriels) en plus de prôner un antiparlementarisme viscéral. Le passé de Jean-Marie Le Pen au sein de l’armée française durant les guerres d’Algérie et d’Indochine font polémiques – respectueux des adversaires pour les uns, tortionnaire pour les autres. Ordre Nouveau, rien que le nom en dit long, était un ordre néo-fasciste arborant la Croix-Celtique comme emblème et qui comportait un grand nombre d’anciens étudiants venant d’Occident, puis du GUD (Groupe Union Défense). O.N. a été dissous par décret ministériel suite à la rixe du 21 Juin 1973 qui l’opposait à des étudiants communistes menés par Alain Krivine.

Officieusement, les journalistes Pierre Péan et Philippe Cohen, ou encore le président de l’Union Populaire Républicaine, François Asselineau, ont déclaré que l’émergence du Front National aurait été plus ou moins décidée par François Mitterrand afin de couper l’herbe sous le pied de Jacques Chirac (lequel lui avait bien servi lorsqu’il fallut gagner contre Valéry Giscard d’Estaing en 1981). Ce qui est attesté, en revanche, est son goût porté sur la provocation au relent anti-intellectualistes bien avant la fameuse polémique du Point de Détail  « La France est gouvernée par des pédérastes : Sartre, Camus, Mauriac » (L’Express, 18 mars 1955). Jusque-là, contrairement aux inepties formulées par certains antiracistes primaires, JMLP est né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer (donc bien trop jeune pour avoir revêtu un uniforme de milicien collaborationniste), et sa première action politique sera de vouloir s’engager à 16 ans aux FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) ce qui lui sera refusé puisque une mesure voulait que les volontaires devaient avoir minimum 18 ans. Encore, et contrairement à ce qu’on entend chez certains anti-lepeniste, le personnage est volontiers déconneur (comme l’attestera Claude Chabrol) et connaît certainement mieux l’histoire de France que grand nombre de pseudo-intellectuels narcissiques.

Parenthèse : il a été longtemps considéré comme l’élu le plus jeune du haut de ses 27 ans, record battu aujourd’hui par sa petite fille âgée alors de 22 ans.

Pour prouver l’authenticité de son  patriotisme JMLP démissionnera de son poste d’élu pour s’engager dans l’armée, chose qui serait encore impensable chez nos élus actuels favorables à une intervention en Syrie. Si on devait situer la pensée de JMLP, globalement, elle oscille entre le populisme grivois et un certain traditionalisme organique qui puise ses racines dans la féodalité. Il a dirigé également la SERP (Société d’Études et de Relations Publiques), une société de disques spécialisée dans la diffusion de chants traditionnels et militaires (en liquidation judiciaire depuis 2000).

Le Front National de JMLP répétera l’exercice Poujadien qui consiste à monter au créneau dès lors que la gauche et la droite sont dépassés. Il sert d’épouvantail. Ses thèmes phares sont l’immigration massive, l’insécurité galopante, et très vaguement un mixage de conservatisme patriarcal assorti d’anticommunisme désuet et de provocations à deux centimes qui serviront de caution à la pantomime d’une gauche antiraciste. Néanmoins, JMLP parviendra à réunir toutes les tendances de l’extrême-droite autour de sa personne, à condition qu’elles n’essaient pas de miner son entreprise : on aura des royalistes, des nationalistes-révolutionnaires, des catholiques intégristes, des nostalgiques du paganisme, des maréchalistes, etc. Courants qui, en temps normal, ne peuvent pas se voir en peinture et qui se taperaient sur la gueule si la bêtise des antifas n’était pas là pour apporter la réplique à la leur. Ce FN là, aujourd’hui, ne pourrait plus culminer à plus de vingt pour cent des intentions de votes et se déclarer premier parti d’opposition. L’image de l’homme raciste collera dès le départ au chef.

Mais c’est oublier qu’il est le premier homme politique à avoir soutenu la candidature d’un ancien combattant d’origine algérienne, Ahmed Djebbour. C’est très compliqué.

Chez JMLP la valeur individuelle et l’origine de l’individu se superposent – ce qui nous parait aujourd’hui contestable, car les racines d’un individu ne jouent en rien sur son quotient intellectuel, ou du moins sur son comportement qui relève d’une équation incluant la mentalité et l’environnement dans lequel il a grandi. Nous faisons donc face ici à la vieille logique assimilationniste – et paternaliste – de l’ère coloniale plutôt qu’à la pureté raciale véhiculée par Hitler. Néanmoins, l’immigration est dénoncée en tant que phénomène de masse. Vite fait l’immigration massive est accusée d’engendrer du chômage, de l’ultra-violence, et donc le déclin de la Nation. En réalité, le Front National c’est aussi une histoire de numéro deux.

Outre la personnalité écrasante du leader ce sont les numéro deux qui configureront ce parti à leur image, du moment qu’ils aient la grâce du Chef. Jusqu’à changer son statut pour devenir Président d’Honneur en 2011, JMLP aura eu sous ses ordres sept lieutenants qu’il alignait en première ligne : l’ancien doriotiste Barthélémy, Duprat – tendance nationaliste-révolutionnaire – auquel on doit la formule « Un million de chômeurs, un million d’immigrés », Stirbois, Mégret pur produit du GRECE (Groupement de Recherche et d’Études sur la Civilisation Européenne) qui ne s’est jamais privé de faire entendre sa vision racialiste, Lang, et enfin Gollnisch.

Mais ce FN n’est vu que comme un outil de protestation par la majorité des votants. Qui ne se souvient pas d’avoir entendu « Je vais voter FN au premier tout parce que j’en peux plus… bon au deuxième je prendrais le moins pire, car sinon ce serait trop extrême ». Personne de censé ne voulait voir son destin confié aux mains d’une formation pour qui les individus doivent obéir, quoiqu’il advienne de leurs droits, et craindre la colère d’un vieux dieu terrible.

La scission avec Bruno Mégret, puis l’après 2002, marqueront une période de mutation fortement mise en difficulté par l’hyper-médiatisation de Nicolas Sarkozy définit comme l’Homme de la Providence jusqu’aux élections présidentielles de 2007, où le FN ne dépassera pas la barre des onze pour cent et sera même battu par l’UDF de François Bayrou – score qui, quand même, permet les remboursements de campagne. Durant les années 2000 le FN ne sera plus que l’ombre de lui-même avec un leader vieillissant – on mettra même en vente le QG historique pour vous dire. Le FN peinant à convaincre ira même jusqu’à chercher des voix au sein des cités qu’il avait pour coutume de démonétiser ( et ceci notamment au-travers du ralliement de Dieudonné).

Il faudra donc attendre les méfaits de la Sarkocratie et en particulier le souhait de JMLP de prendre sa retraite après l’élection d’un nouveau leader. Cette élection était quitte ou double : ou bien c’est le traditionaliste Gollnisch  fin connaisseur du Japon féodal… ou bien c’est Marine que, justement, les plus traditionnels n’aiment guère. Certains militants quitteront le front, plutôt contrits qu’un parti prétendument populaire mette en place une dynastie. Avec le recul aujourd’hui, on voit clairement que les mass-médias ont choisi de mettre en avant MLP plutôt que son rival, compte tenu de l’impact socio-médiatique : un parti qui proposait à chaque citoyenne française de faire un choix entre le statut de mère au foyer-bobonne (vache à lait quoi!) et de salariée, et qui – sans le dire – considérait la femme comme inférieure à l’homme, présente une femme comme candidat. C’est autre chose sur le plan communicationnel (que d’évidence Gollnisch ne maîtrisait pas).

Sans surprise, MLP remportera le siège de la présidence et sera la deuxième cheftaine  du parti… qui n’a compté qu’un seul président pendant plus d’une trentaine d’années (le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême dixit Henry Kissinger).

Plus pragmatique que son père, connaisseuse du droit de par sa formation d’avocate, la stratégie de la fille est différente car elle ne veut plus faire du FN un parti de contestation et pour cela il va falloir le rendre plus « acceptable« .  On appelle ça la stratégie de dédiabolisation. MLP souhaite mettre fin à tout ce qui visuellement parlant peut ternir l’image de son parti (comme certains éléments jugés trop radicaux). Montrer des signes d’ouvertures. Donc réorganiser l’organigramme en ne nommant pas un numéro deux, mais plusieurs vice-présidents, et de préférence des jeunes cadres dynamiques au fait des problématiques de la société plutôt que des vieux rabat-joies aigris. On a franchi un palier. Ce front-là ne se contente plus de jouer les trublions, il veut être le principal parti d’opposition et tient à répondre présent sur tous les sujets d’actualité autres que ceux de l’immigration massive et de l’insécurité (vis-à-vis desquels, cependant, il cherchera toujours à créer des passerelles). En clair la stratégie de ce nouveau FN, qui veut paraître plus acceptable, va profiter des erreurs de calcul de ses détracteurs acharnés. Ces derniers – certains étaient d’anciens soixante-huitards- ayant déjà fait la bourde monumentale de leur déléguer la notion de patriotisme via l’équation suivante : drapeau tricolore = racisme, et donc nostalgie du Troisième Reich. La preuve sera avec le vice-président Louis Aliot qui effectuera un voyage en Israël, chose qui aurait été impensable du temps de l’ancien front, alors qu’au moindre fait divers impliquant des skinheads le FN continue à être montré du doigt.

Avec cette idée « toute faite » qu’il s’agit du principal parti de l’opposition, on finit par le mettre en position de seul opposant au système… au grand dam d’autres formations politiques qui seraient bien plus légitimes : UPR, DLR, M’PEP, S&P, PRCF, POI, ou les Indignés s’ils avaient recopié le modèle espagnol plutôt que de céder aux tendances internes qui ont tué la révolte dans l’œuf (et qui ont plus ou moins été commanditées par certains pseudo-partis d’opposition satellitaires du système qu’ils prétendent combattre).

Le FN est-il d’extrême-droite?  Voilà une question pour laquelle se déchirent les opposants qui crient à de futures Kristallnacht et le parti concerné dont la présidente menace de poursuites judiciaires toute personne morale ou physique qui soutiendrait cette théorie. Essayons d’y répondre.

Grosso modo, les formations d’extrême-droite tournent autour de trois axes qui les distinguent des autres formations politiques. Le premier est l’antiparlementarisme au profit d’un régime plus transcendantal (le Roi pour les royalistes, le Guide pour les adeptes d’un esprit national – quelque chose). Le second, moins mis en avant, est le Jus Sanguinis (Droit du Sang) qui divisent les royalistes et les intégroïdes (certains sont assimilationnistes, d’autre pas) et sur lequel sont assez d’accord les Identitaires, les Nationalistes-Révolutionnaires, et ceux qui sont plutôt tournés vers certaines formes de paganismes antérieures aux formations des religions monothéistes – mais encore que ce principe de Jus Sanguinis subdivise les formations : les Identitaires penchent plutôt pour une sorte de bloc eurosibérien composé de régions marchant au principe Athénien. La troisième est l’inégalité naturelle entre les individus (homme, femmes). Si on compare la doctrine du FN avec ces trois principes… on n’y est plus vraiment.

1) Le FN ne parle pas d’instaurer un régime transcendantal, et l’antiparlementarisme d’antan est mis en sourdine… Toutefois…

2) MLP n’a jamais parlé de Jus Sanguinis, sinon elle ne chercherait pas à capter les voix des Français issus de l’immigration. Historiquement, le FN a toujours reconnu qu’il pouvait exister des Français de toutes origines… Toutefois…

3) Sur les rapports hommes-femmes on parle plutôt de complémentarité que d’égalité… Toutefois…

Toutefois:

1) Le FN est à l’avant-poste dès qu’il faut tirer à boulets rouges sur ses homologues.

Comme n’importe quelle formation politique, les cadres du FN sont convaincus par leurs certitudes absolues, et se prennent pour les futurs dépositaires de l’autorité à mettre en place – nous le voyons dans ces débats où les intervenants caquettent comme des poules. Il faut voir leur agressivité envers le moindre tiers leur adressant une critique : et je te rentre dedans pour montrer que hein !

De même que cette manière de dire « attention, ceux qui disent ceci ou cela » va au contraire augmenter la surenchère des déclarations puériles, en plus de donner raison à certains détracteurs qui après pourront dire « voila la démocratie selon le FN ».

Récemment, le FN a fondé un collectif traitant des questions de l’éducation scolaire : Racine. Pour résumer c’est port de l’uniforme, le professeur – qui a l’autorité absolue – parle et l’élève se tait. L’inverse du modèle soixante-huitard qui nous a intronisé la figure de l’Enfant Roi. On atteint l’excès avec Christian Bouchet qui voudrait réinstaurer la séparation des sexes dans les écoles (partie 2, à partir de la quinzième minute). De l’autorité, disons-le, il en faut. Certes, un professeur n’est pas là pour se faire insulter copieusement, et la question du vouvoiement est assez intéressante dans la mesure où elle insiste plus sur les distances à tenir. Cependant, un professeur n’est pas là pour faire constamment la police ou pour avoir des comportements déplacés envers ses élèves obligés à tout encaisser en fermant leur gueule au nom d’une pseudo-morale. Il ne faudrait pas oublier non plus que c’était précisément sous l’époque des uniformes que se produisaient les maltraitances corporelles et psychologiques (encore en vigueur dans certaines écoles religieuses), ou les abus sexuels, et que tout ça, mes aïeux, c’était tabou. Tabou parce que certains parents avaient été configurés par ce modèle-là lorsqu’ils étaient enfants, et que parler de ces traumatismes, c’était mal-vu. Car la jeunesse représente toujours l’avenir d’une société !

2) Sur la question ethnique le FN lorgne sur une logique assimilationniste. Mais si on décrypte bien c’est aux immigrés souhaitant s’insérer dans la société ou aux français issus de l’immigration de prouver deux fois plus que tout autre citoyen qu’ils portent la France dans le cœur.  Lorsqu’on entend le discours de Louis Aliot c’est aux autres de faire l’effort et après on les acceptera: « Je suis persuadé qu’il y a des étrangers parfaitement assimilables à la Nation France et ça demande des efforts et de faire des sacrifices sur soi, sur sa culture et sa façon d’être au quotidien».

Or, l’acceptation, elle est mutuelle et se passe de rapports hiérarchiques entre individus/citoyens.

De plus, l’actuel FN est composé d’une tendance souverainiste dure… et d’une branche identitaire qui sert de passerelle à d’autres formations qui apporteront leurs voies sous conditions (combattre l’islamisation de la France, et de surcroît l’allogénisation de la France puisque de facto la majorité des populations extra-européennes et non-blanches sont assimilées à l’Islam). Sans négliger la contribution de Riposte Laïque, qui par une propagande virulente assimile l’Islam aux pires déviances du genre humain : pédophilie, terrorisme, mise à mort, misogynie.

 

Sur la question Juive (et de la Shoah) on essaie de gommer la swastika collée au front. D’abord par une série d’interviews où on reconnaît que ce serait le plus grand drame humain, ensuite par un vice-président qui se rend en Israël, et par une tentative de mise en avant de l’UFJ (Union des Français Juifs)… qui échouera face au fait d’y trouver des sympathisants d’Alain Soral et aussi par des accusations d’antisémitisme à l’égard de Florian Philippot et de Marion-Maréchal Le Pen qui dénonçaient le rôle néfaste de la nébuleuse Goldman-Sachs. Pour tout dire les rapports entre le FN et l’extrême-droite sioniste auraient pu inspirer Gainsbourg : si MLP apparaît comme une candidate crédible pour combattre l’Islam, la même extrême-droite sioniste s’en voit plutôt contrariée à voir certaines personnes graviter autour.

3) Il y a d’abord cette insistance à dérembourser l’IVG, manière d’envoyer des signaux à la fois aux défenseurs de l’avortement et aux chrétiens traditionalistes. Ensuite, le FN souhaite soutenir une politique assez nataliste, ce qui n’irait pas sans frustrer les femmes qui veulent s’émanciper puisqu’elles seront d’avantage confrontées à la proposition énoncée plus haut (soit mère au foyer, soit travailleuse) tandis que l’homme est vu comme le chef de famille et que sa position ne saurait être remise en cause. En Suède, l’alternative est aussi bien proposée au père qu’à la mère. Même sans idéologie derrière, le principe égalitariste bât de l’aile dès lors qu’on prend connaissance des facteurs tels que l’alcoolisme, le taux de suicide d’adolescents, et le féminisme castrateur. Avec le FN on énonce clairement le retour au bon vieux patriarcat.

Bref, le FN est plutôt un parti très conservateur. A la droite de l’UMP, à la gauche du Bloc Identitaire et du Parti de la France. Si des formations, des think-tanks, ou des couches de populations différent(e)s soutiennent le FN, c’est non par adhésion totale pour son programme mais parce que ce parti leur apparaît comme étant le moins pire du système. Ainsi, une grande majorité des partis qui votaient PC et qui se disent – n’ayons pas peur des mots –  » baisés par le système » (et en premier par la gauche qui les a délaissé pour des pitreries boboïsantes) sont prêts à amplifier les urnes par des votes FN, or ces ouvriers ne sont pas spécialement xénophobes…

Posons alors une autre question : le FN fait-il partie du système?

Constatons que:

1) Même s’il y a toujours des problèmes d’obtentions des parrainages, le FN parvient toujours à se présenter à chaque élection présidentielle et son budget a de quoi lui faire placer des candidats, voire des listes, aux autres élections. Tandis que les autres petits partis paient leurs indépendances en étant systématiquement refoulés. Participer à une campagne électorale ce serait prendre de gros risques compte tenu que les frais de remboursements ne sont appliqués qu’à partir d’un certain pourcentage (5%). Quant à Tartampion, inconnu du grand public, le système veut que s’il parvient à récolter un parrainage cela relève de l’exploit.

2) Les hauts-membres du FN sont fréquemment invités sur des plateaux d’émissions. Ceux des autres partis contestataires peanuts butter. Tartampion, n’en parlons pas!

3) Les journalistes contempteurs du FN se sont intéressés de près à une éminence grise de Marine Le Pen, ancien cadre du GUD, et particulièrement une (nommée chevalier des arts et des lettres) qui devra indemniser ladite personne après l’avoir décrit en des termes peu flatteurs. Procédé stupide nous en conviendrons, car au final c’était l’intégrité physique du citoyen qui était mise en cause ( qu’est-ce qu’un lecteur informé en aurait à f*** du statut marital de Pierre, Paul, ou Jacques).

« Le lobby sioniste (aux ordres duquel est la presse française) rêve de déstabiliser votre magnifique pays. Tous ceux qui participent directement ou indirectement à ces manifestations se font complices de ce lobby ».

Effectivement le GUD n’est pas connu pour avoir des positions en faveur de la Paix dans le Monde. Ses actions ne tournent pas autour de la condamnation des exactions du IIIe Reich, et dans certaines bouches, «lobby sioniste» peut avoir un sens plus qu’ambigu, mais arrêtons d’être hypocrite une seconde et disons-nous bien que certains de ces réseaux d’influence (industriels, énergétiques, politiques, religieux, etc) posent un sacré problème d’éthique pour la démocratie et ses principes égalitaires, et que les journalistes ne faisant plus leurs boulots depuis des décennies ne doivent plus s’étonner d’être taxés de vendus. Dans une certaine mesure je peux donner raison à Marine Le Pen, je ne suis pas censé savoir – au préalable- quelles sont les opinions politiques de mon plombier ou de ma boulangère, et pour reprendre Serge Ayoub c’est pas parce que j’ai parlé à mon coiffeur que j’étais en mesure de savoir qu’il était tueur en série à ses moments perdus (dois-je préciser que je suis chauve pour être innocenté de toute sympathie envers les coiffeurs tueurs en série?). Par-contre, nos contempteurs du FN feraient de bien meilleurs travaux s’ils se penchaient sur le cas du GUD dans sa globalité. Dans un article du site antifasciste RefleXes il y a cette drôle de phrase:  

« L’histoire pluri décennale du GUD fourmille en effet d’anecdotes de barbouzeries et de relations ambigües avec les « services » français ».

Fut un temps me direz-vous où le quart du tout Paris donnait des renseignements, et à ce jeu-là, forcément, je vous défie d’organiser des ratonnades puis prendre contact avec des dictatures afin de profiter de leurs largesses – ceci sans avoir à répondre de vos actes devant une autorité judiciaire sachant que toute aide de la part d’une puissance étrangère est formellement interdite (ce qui n’est rien comparé à certains politiciens qui ont reçus des valises pleines de billets, ou d’une société en ingénierie informatique soupçonnée d’avoir vendu du matériel à des dictatures pour qu’elles traquent leurs opposants ). Récemment, une enquête de Médiapart parle de la GUD Connection, où il est dit qu’en gros MLP aurait confié la gestion de son système communicationnel et financier à des anciens membres du GUD.

« Vingt ans plus tard, la communauté des gudards forme un clan qui mêle amitié, réseaux politiques et business. Ses membres possèdent de nombreuses sociétés où les actionnariats se croisent et où les uns font travailler les autres. Quand ils ne travaillent pas pour le Front national, ou plutôt pour Marine Le Pen, qui a promu dans l’ombre toute cette « génération …» ».

Tiens, d’ailleurs, savez-vous qui est à l’origine du concept de dédiabolisation… Je vous le donne dans le mille : un ancien membre du GUD. Au temps où celui-ci était lycéen, il avait fallu faire venir au nationalisme ceux qui s’effarouchaient à la vue d’une croix celtique, ce qui fut fait en 1974 par la création du Comité de Défense des Lycéens afin de rendre la chose plus présentable.

Alors on parle de réseaux d’énarques, de réseaux maçonniques, ou de réseaux trotskistes… mais nous avons aussi des réseaux gudards tout aussi innovants.

Nous gagnerions énormément à traiter le FN comme n’importe quel parti de l’échiquier politique… et à reconnaître le Vote Blanc aussi !

Florian

(831)

A propos de l'auteur :

a écrit 23 articles sur ce site.


55 commentaires

  1. Benoit dit :

    Et concernant la question de l’euro et de l’Union Européenne, quelle est la position exacte de MLP?
    Parce qu’elle n’est pas du tout claire là dessus? C’est ce qui me fait penser qu’elle est dans le système…

    Sinon le lien de JMLP avec Pierre Ceyrac ça dit quoi?
    Cordialement

    • Florian dit :

      Alors d’une on peut pas tout traiter dans un article, mais tâchons d’y répondre. Le FN n’a pas fait de la sortie de l’Union Européenne sa priorité, contrairement à l’UPR ou au PRCF. Ensuite, si il parle de ses effets désastreux et parle de retour aux monnaies nationales il compte sur une « coopération européenne » pour régler le souci technique:

       » La coopération européenne permettra d’examiner, pendant toute la durée de la négociation, l’ensemble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des Etats membres. »

      Donc le FN cherche à négocier le virage de sortie…mais n’ose pas parler  » franchement » de sortie de l’UE, de sortie de la zone euro, et ne désigne pas Bruxelles comme étant le principal responsable des maux que connaissent tous les pays de la zone euro.

      http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/redressement-economique-et-social/euro/

      D’autre part, pour aller plus loin dans la réponse, il semblerait qu’il y ait un couac sur sa position concernant le Marché Transatlantique ( certains l’accusent d’avoir été favorable, d’autres comme Gollnish essaient de rectifier le tir en disant que son vote n’aurait porté que sur un amendement).

      Moon- pion de la CIa- et Le Pen partageaient un anticommunisme virulent, JMLP se positionnait en Reagan Français ne l’oublions pas. Naturellement, ça peut nous paraître curieux que quelqu’un membre d’un parti  » nationaliste » se fasse l’apôtre d’une religion mondialiste. Il semble bien qu’il ait mis en relation les deux hommes, et que  » dans l’église il avait été décidé qu’une personne devait intégrer le FN ». Selon Nicolas Lebourg:  » “Nous savons que l’organisation a versé au FN entre 20 et 30 millions de francs (de 3,5 à 4,5 millions d’euros) jusqu’en 1986″.

      • jeancharles dit :

        le FN dit: » La coopération européenne permettra d’examiner, pendant toute la durée de la négociation, l’ensemble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des Etats membres. »
        le traité de Maastricht que la France a signé de manière inconditionnelle ne prévoit aucune clause de sortie de l’euro donc cette histoire de négociation est une fumisterie de plus . L’adoption de la monnaie unique est même présentée comme « irrévocable » dans le traité.Dès lors, la seule voie de sortie juridique de l’euro pour la France réside dans la dénonciation de l’ensemble des traités européens, en vertu de l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE), suite aux modifications introduites par le traité de Lisbonne.

        C’est la seule position correcte du point de vue économique, monétaire et juridique.Et ce n’est visiblement pas celle du FN, mais concernant le discours du FN sur l’UE, on en est plus à une escroquerie près c’est vrai…

  2. Georges dit :

    Vous affirmer que le FN serait un parti du système alors dans ce cas pourquoi le système effectue depuis 40 ans un tir de barrage médiatique contre le Front sans parler des partis dont le but est uniquement de prendre des voix aux front comme « Debout la république », « Mouvement pour la France », etc…
    bref c’est un peu caricaturale face a un partis qui a mis en garde les Français des menaces qui aujourd’hui nous étrangles, certes sans proposer les meilleurs solutions.

    http://www.lejournaltoulousain.fr/politique/les-souverainistes-sallient-a-moudenc-27789

    • Florian dit :

      De tout temps les régimes- monarchiques, impériaux, et maintenant  » démocratiques »- ont eu besoin « d’oppositions officielles » pour justifier leurs politiques dévastatrices.

      Le FN essuie un tir de barrage médiatique, mais croyez-vous vraiment qu’il soit le seul? Je vous défie d’aller vous présenter individuellement et de finir sur les plateaux de TF1 ou de France 2. Clairement, oui, les mass medias ont supprimé la parole aux citoyens et décident qui doit être en mesure ou non de pouvoir venir sur des plateaux en s’établissant sur des critères marketing (règne de l’image oblige). Bref, cette aseptisation va de pair avec l’affadissement de notre langue.

  3. OSEF dit :

    Cet article commence très très fort je cite :
    « Lors du 21 avril 2002 tout le monde avait feint la surprise et le décrié Jacques Chirac (qu’il nous arrive de regretter lorsqu’on voit ses successeurs) »
    Continue dans la même droite ligne nous signifiant notre impossibilité de défendre dignement nos idées car intellectuellement inférieur à celui qui écrit l’article, qui se place lui au-dessus de la masse, je cite :
    « les actes plus les propos n’ont rien à envier à ceux de leurs alter-égos, que de celui du parti concerné dont l’acceptation des critiques est quasi-nulle puisque comme n’importe quelle formation, principe énoncé par Carl Schmitt, on suit une dialectique qui divise le monde en deux : amis ou ennemis. »
    Ensuite ce passage historique avéré et incontestable :
    « Officieusement, les journalistes Pierre Péan et Philippe Cohen, ou encore le président de l’Union Populaire Républicaine, François Asselineau, ont déclaré que l’émergence du Front National aurait été plus ou moins décidée par François Mitterrand afin de couper l’herbe sous le pied de Jacques Chirac »
    Il est omis dans l’article que Mitterrand à fait en sorte de salir le FN pour augmenter son impopularité voir témoignage de Yves Bertrand directeur des RG de 1992 à 2004 :
    http://www.dailymotion.com/video/xkg6u2_yves-bertrand-et-zemmour-affaire-carpentras_webcam
    http://www.dailymotion.com/video/x8k4mt_escroquerie-sioniste-affaire-carpen_webcam
    On poursuite avec :
    « Ses thèmes phares sont l’immigration massive, l’insécurité galopante, et très vaguement un mixage de conservatisme patriarcal assorti d’anticommunisme désuet et de provocations à deux centimes qui serviront de caution à la pantomime d’une gauche antiraciste. »
    C’est oublier un peu vite le discours de George Marchais sur l’immigration de 1981, je cite en partie :
    « C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration. Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficile leurs relations avec les Français. Quand la concentration devient très importante […] la crise du logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles immigrées, plongées dans la misère, deviennent insupportables pour les budgets des communes. »

    Bref je pense en avoir assez lu pour ne pas vouloir d’avantage commenter un article servant à diviser d’avantage les patriotes au profit d’un parti comme l’UPR qui certes à peut-être de « bonnes intentions » mais qui lui aussi se laisse instrumentaliser au détriment du FN qui fédère d’avantage …
    Conclusion aucun parti n’est à l’abri d’instrumentalisation et de manipulation sordides

    • Florian dit :

      Avant-propos: Certains volontaires sont sympathisants ou partisans UPR, cependant d’autres volontaires proviennent de familles politiques différentes ( E&R, FFI, POI, Chevènementistes, Indignés, Colibris, un ex-FDG, S1P), sans négliger d’autres qui ne se réclament pas du tout de formation quelconque ( apolitique). Je suis dans la troisième catégorie et n’ai pas rédigé cet article spécialement pour faire plaisir à Monsieur Asselineau dont je suis régulièrement les interventions, comme je peux suivre celles de X ou de Z, et avec lesquelles je suis parfois très loin d’être d’accord.

       » Continue dans la même droite ligne nous signifiant notre impossibilité de défendre dignement nos idées car intellectuellement inférieur à celui qui écrit l’article, qui se place lui au-dessus de la masse, je cite :
      « les actes plus les propos n’ont rien à envier à ceux de leurs alter-égos, que de celui du parti concerné dont l’acceptation des critiques est quasi-nulle puisque comme n’importe quelle formation, principe énoncé par Carl Schmitt, on suit une dialectique qui divise le monde en deux : amis ou ennemis. »  »

      D’une, si je me croyais vraiment issu des Herrenvolk croyez-vous que je répondrais à votre commentaire? L’article – restons sur le contenu de l’article ( parce que moi franchement vous savez…) – ne dit pas qu’il faut interdire de défendre vos idées, et ne stipule en aucun cas qu’elles sont  » inférieures intellectuellement » ( un peu malhonnête votre procédé). Soit, la phrase est alambiquée. Mais plus clairement je vous défie de trouver une formation sur l’échiquier politique dont les hauts-membres, ou les militants de base, acceptent la critique sans se croire obligé de désigner des ennemis par la suite. Trouvez-moi une formation politique qui n’obéit pas à une logique binaire,  » ami versus ennemi », mais aussi  » résistant vs collabo »,  » antiraciste vs facho »,  » identitaires contre les islamolatres chantres de l’islamisation de la France »,  » sionistes vs salauds d’antisémites », » marxistes vs fumiers de capitalistes ». L’article pointe l’agressivité de certains hauts-membres du FN lorsque une critique leur est objectée ( une critique qui ne serait pas forcément celle d’un journaliste membre du Siècle), et que effectivement ça peut poser question que des prétendants au pouvoir jouent systématiquement le rapport de force face à l’interlocuteur et parlent ensuite de démocratie…

      « Il est omis dans l’article que Mitterrand à fait en sorte de salir le FN pour augmenter son impopularité voir témoignage de Yves Bertrand directeur des RG de 1992 à 2004… »: Mitterrand, décoré de la Francisque, passé des Croix-de-Feu du colonel La Roque à Maurras, fonctionnaire sous Vichy, et dernier des Capétiens en date au vu de tous les abus de pouvoir qui lui sont reprochés post-mortem ( écoutes téléphoniques, morts surprenantes dont celle de Jean-Edern Hallier, etc http://home.nordnet.fr/rprlille/mitterrand.html)

       » C’est un peu vite oublier Georges Marchais »
      Sauf que Georges Marchais se place dans une optique communiste. L’idée que la gauche a toujours été pour une ouverture des frontières est erronée. Cet esprit  » sans-frontières » est venu avec Mai 68. Et il ne faut pas oublier qu’il y a eu quasiment un schisme entre la génération 68 et la vieille garde à laquelle appartenait Marchais. Marchais voyait dans l’immigration massive l’oeuvre du capitalisme sauvage, et si il invoque le choc des cultures il n’oublie pas de considérer les immigrés comme des Travailleurs exploités. De plus la phrase semble viser les politiciens qui étaient à l’oeuvre, pas les « groupes de gens entassés ». Or, de bonne mémoire, Georges Marchais n’a jamais non plus confondus l’immigration massive avec tous les maux de la terre ( ah oui pardon, de la Nation).

      • OSEF dit :

        @Florian:
        Veuillez m’excuser, j’ai omis de vous répondre par l’intermédiaire du lien mis à cet effet, ma réponse se trouve donc plus bas.

    • jeancharles dit :

      Par qui l’UPR est-il instrumentalisé? vos arguments m’intéresse..

  4. OSEF dit :

    Egalité & Réconciliation de Soral est bien une formation politique ne désignant pas systématiquement deux groupes bien distincts et par la voix de Pierre Hillard relatant souvent les positions du Général De Gaulle (que les sympathisants d’ER portent dans leur cœur ) sur le mondialisme évitent même de tomber dans le jeux binaire des Mondialistes et des Antimondialistes car De Gaulle avait bien compris qu’il fallait placer la France au sein de cet échiquier géostratégique mondial d’où sa volonté de sortir de l’OTAN suite aux accords secrets de Yalta ou nous n’avions pas été convié et ses positions pour une Europe des Nations que Philippo du FN à bien intégré…De plus M.Hillard éclaire bien les lecteurs sur l’ambivalence de la Russie qui parait être un « modèle » de patriotisme pour ER et le FN. (PS : je sais qu’à E.R il y a aussi des sympathisants d’extrême gauche)
    Les liens avec les sympathisants d’ER et le FN ne sont plus à prouver ; et les sympathisants d’ER sont loin d’être raciste et antisémites.
    Revenons à George Marchais vous dites que celui-ci n’a jamais confondu immigration massive avec tous les maux de la terre, c’est dit c’est écrit par vous-même, déduisant de fait que c’est le cas du FN, or vous oubliez un peu rapidement les dernières déclarations de Jean Marie Le Pen à ce propos, je cite donc pour vous rafraichir la mémoire :
    « N’en voulez pas aux immigrés mais à ceux qui sont responsables de ça, les politiciens »
    Jean-Marie Le Pen
    http://www.midilibre.fr/2013/09/28/les-le-pen-en-campagne,763130.php
    Pour la partie ou Aliot est allé faire amande honorable en Israël effectivement est une erreur maladroite mais le fut plus par volonté de « blanchir » le parti aux déclarations multiples et sulfureuses de son créateur principal que par réelle soumission à l’extrême droite Israélienne. Tactique politicienne pour récupérer des voix en contournant le CRIF afin de renvoyer une image « positive » aux sionistes de France. Il aurait en effet pu se passer de cetet stratégie peu payante au final et lui ayant valu le titre de « con du mois » par Soral, qui maintenant écope d’un procès par Louis Aliot…
    Dans tout les cas, la position de Marine Le Pen est on ne peut plus clair à ce sujet, la reconnaissance de deux états et à l’adhésion de la Palestine à l’ONU qui depuis 2012 est devenu un état observateur.
    Ensuite je voudrais revenir sur le passage ou vous sous entendez une manœuvre intellectuelle malhonnête de ma part quand je cite vos propos en les interprétant. Il me semble que si j’ai eu ce ressenti en décryptant votre analyse cela n’est pas anodin et pas dû au hasard, alors suite à votre réponse j’ai prolongé la lecture de votre article fort bien ficelé tout de même et après réflexion pour une personne se revendiquant Apolitique je vous trouve fortement impliqué même si orientations politiques multiples vous avez. En quoi révéler clairement que la dynamique de l’article commence par caresser le lecteur pro FN dans le sens du poil pour ensuite l’atomiser chronologiquement est malhonnête ?
    Un exemple, quand vous citez ceci :
    « Mais c’est oublier qu’il est le premier homme politique à avoir soutenu la candidature d’un ancien combattant d’origine algérienne, Ahmed Djebbour. C’est très compliqué. »
    Pourquoi est-ce compliqué ?
    L’éventuelle complexité serait d’admettre que JMLP est profondément humain et égalitaire …
    Arrêtez-moi si je me trompe ?… Alors certes JMLP a une vielle tendance naturelle paternaliste avec relents de colonialisme, mais ce bonhomme a œuvré toute sa vie pour que Marine en arrive là où elle en est, si les autres groupements politiques n’y sont pas parvenus, inutile de retourner les responsabilités et de faire une accusation inversatoire au détriment du FN…
    Pour finir et malgré nos divergences de point de vue, je dirai juste que j’apprécie l’énorme travail que vous faites, vous et vos confrères ainsi que votre ouverture d’esprit et votre appétence à débattre, si un article sur le GUD, voir même des vidéos et interview des responsables paraissent sur le cercle des Volontaires je serai fort intéressé.
    CDLT

    • Florian dit :

       » Pourquoi est-ce compliqué ? »

      Pencher pour une position assimilationniste et prendre pour cadre des partisans du racialisme c’est faire le grand écart.

      • OSEF dit :

        L’assimilationnisme et le racialisme ne sont pas antinomiques et ce même si deux ou plusieurs communautés sont amenés à vivre ensemble générant ainsi des antagonismes.
        Ce que l’on peut constater en comparant avec les partis ayant eu accès au pouvoir, c’est également un profond racialisme teinté de mutisme, car l’UMP comme le PS ont bien travaillé de concert à une assimilation « forcé » par la voix de la diversification politique, j’en veux pour preuve le gouvernement « novateur » de Sarkozy composé de Rama Yade ou Hazouz Bégag pour l’UMP et Malek Boutih et Yamina Benguigui ou Naja Valaud Belkacem pour le PS (liste non exhaustive)qui sont arrivées à leur poste pour leur fidélité à la cause mondialiste et surtout la volonté de se fondre au sein de la pensée unique en s’excommuniant de leur culture profonde originelle. Voir même mais c’est une autre topique le métissage obligatoire.
        Sarkozy : Métissage OBLIGATOIRE pour la France, (pas pour Israël qui lui stérilise les femmes Ethiopiennes par exemple)
        https://www.youtube.com/watch?v=VF6MezJ884M
        Ce que l’on peut en conclure finalement c’est que « l’assimilationnisme du pouvoir  » relatifs aux populations non intrinsèques à la France géographique ne fonctionne que quand ces même populations sont contraintes d’adopter les lois de la « nouvelle religion » (qui date de 1789 tout de même) de Vincent Peillon & consort, à savoir la Laïcité…
        Ce que Marine Le Pen défend farouchement, et en ce sens elle fait partie intégrante du système malgré le fait qu’elle reconnaisse l’apport du Christianisme à la société Française.
        http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/29/elisabeth-badinter-en-dehors-de-marine-le-pen-plus-personne-ne-defend-la-laicite_1580125_823448.html
        Maintenant si vous entendiez le terme « racialisme » dans le sens de racisme et non de la reconnaissance de race différente au sein de l’humanité alors le débat changerait de tournure.
        Bref pour ne pas rentrer dans la catégorie caricaturale des sympathisants du FN n’acceptant aucune critique sur le parti, je souhaite attester qu’en effet l’origine du FN (donc Ordre nouveau) ainsi que les relations du FN avec le GUD méritent d’être mis en avant ne serait-ce que pour crever l’abcès mais en relevant toutefois que l’ensemble des partis politiques ayant de l’influence ont toujours fait appel à des « barbouzes » (Mitterrand ) et que le FN prétendant au pouvoir partirai avec un handicap s’il ne s’était pas déjà frotté à ces méthodes…
        Au final en comparaison avec des compositions politiques ingénues et face à des vieux roublards de ces pratiques cela pourrait s’avérer être un atout, à voir…

      • Florian dit :

        La laïcitié n’est pas une religion. Le concept découle tout droit du raisonnement aristotélicien qui distingue la sphère privée ( familiale) et la sphère publique où tous les rapports cessent. La laïcité de base fait entendre qu’il faut faire une distinction entre l’état et la religion, pas de détruire les religions au profit d’une autre ou de les détruire parce qu’on les trouveraient antinomiques. Le raisonnement est bien antérieur à la naissance de la FM. Si ils mettaient toutes leurs actions sous le signe des Dieux, les Grecs et les Romains considéraient que la société était constitué d’Hommes, et que par conséquent il y avait la loi des Hommes.

        Tout comme le rationalisme n’est pas le nihilisme ( Spinoza et Descartes croyaient en Dieu), l’athéisme ne signifie pas qu’on ne croit pas en l’existence d’une divinité.

        Si la FM est un brouillard métaphysique qu’il faudrait bien disséquer (pas avec du conspirationnisme à deux balles mais avec des travaux comme ceux de Coignard et de Ratier), il y a aussi une certaines formes d’antimaçonnisme primitifs qui sont à jeter à la poubelle. La première est celle qui consiste à devenir hystérique dès qu’on voit apparaître un triangle dans un vidéoclip ( et d’aller jusqu’à soupçonner qu’un rappeur débile et quasi illétré puisse être un disciple d’Aleister Crowley). La seconde, véhiculé par certains comme P.P d’Assac, Soral, Escada, etc, tient son essence des théories contre-révolutionnaires ( Barruel, et surtout Maistre ancien maçon faut-il le préciser) qui en fait voyaient dans la Révolution Française une remise en cause des privilèges et voyant un peu de FM ( et parfois un peu de juifs) le coupable était tout désigné, et il suffit d’entendre les personnes existantes pour savoir que leur but ultime serait de rétablir des hiérarchies en haut desquelles elles seraient toutes puissantes. La troisième est celle des prédicateurs islamistes qui l’ont mauvaise depuis l’époque des Croisades. Enfin, « certains antimaçons » emploient aussi des champs lexicaux relatifs à l’ésotérisme qu’ils mélangent à la politique ( les eurasistes ), ils se réfèrent beaucoup à  » la Tradition Primordiale  » et ont peut-être tendance à oublier que Julius Evola à écrit sur la magie sexuelle.

      • OSEF dit :

        @Florian:
        Mes connaissances sur la F.M étant somme toute limitée, il me semble en avoir compris la « problématique » principale consistant à renverser le Christianisme arrêtez moi si je fais de l’anti Maçonnisme primaire…En ce sens Soral est dans cette droite ligne adoubé d’un Pierre Hillard décrivant relativement bien le projet Sioniste du refus de la reconnaissance de la messianité du Christ, vous n’êtes pas sans savoir au vu de vos connaissance l’existence de la loge B’nai B’rith et son influence sur les changements sociétaux de notre pays, c’est en ce sens là que je vois la « laicité » dévoyé de Peillon, car vous avez raison de rectifier le tir sur le sens de ce principe largement galvaudé de nos jours…

      • Florian dit :

        La loge B’nai B’rith serait calquée sur le modèle d’organisation maçonnique, et n’est pas reconnu par la FM.

        Par contre il y avait Memphis Misraïm. Avec la GLNF ça fait deux points noirs.

  5. PhildeFer dit :

    Aucun candidat en France ne saurait avoir la moindre chance si il n’est pas reconnu par le CRIF… d’où (sans doute..) la relative volte face de MLP par rapport à JMLP sur de nombreux sujets qui fondèrent le FN… L’avenir nous dira si ce revirement était tactique ou pragmatique…

    • Florian dit :

       » Aucun candidat en France ne saurait avoir la moindre chance si il n’est pas reconnu par le CRIF »

      Navré de me mettre en porte-à-faux mais je ne pense pas que le CRIF soit dans les petits papiers du FN. Et comme l’article le dit entre les formations sionistes très très à droite et le FN c’est Je t’aime, moi non plus.

      Faut savoir aussi qu’entre le CRIF et ces formations très très à droite les rapports sont parfois houleux bien que…http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article501

      Potentiellement, si il est vrai que l’image du FN à changé depuis le putsch de la fille, comme l’article le dit, il y a encore des grincements de dents ( notamment à cause de la présence de certaines personnes parmi l’entourage!). Grosso modo, le FN cherche à se poser dans le paysage en utilisant des techniques communicationnelles qui faisaient défaut à l’ancien…

      Roger Cukierman, ancien et président actuel du CRIF, avait été dans une controverse en 2002 suite à des propos que je n’ai pas pu reconstituer

      Une interview où il se défend d’être pour le FN
      http://www.youtube.com/watch?v=66EhVwrenH0

      Néanmoins:

      http://www.liberation.fr/evenement/2002/04/23/le-president-du-crif-derape-sur-le-vote-fn_401302

      http://www.europalestine.com/spip.php?article118

      • OSEF dit :

        Selon moi (je peux me tromper )Cukierman utilise à des fins communautaires l’appel à un vote FN comme une épée de Damoclès pour faire pression sur l’UMP comme le PS afin des les inciter à œuvrer d’avantage dans le sens d’Israël, donc double discours pour servir les intérêts sionistes.

      • Florian dit :

        @OSEF

        Il a peut-être fait du double discours passé un temps. Mais aujourd’hui, si vous voulez chercher des liens entre le FN et les formations sionistes aussi à droite que le Bloc Identitaire, c’est plutôt du côté d’Europe-Israël, de la LDJ…même Gilles-William Goldnadel n’ose plus tellement se prêter à ce jeu. Aussi, il y au eu des couacs ( http://www.enquete-debat.fr/archives/lunion-des-francais-juifs-prend-ses-distances-du-fn-93160 ) et sans compter ce que je redis plus haut qui fera que le FN n’est pas prêt d’être l’équivalent Français du FPÖ ou de l’UDC aux yeux de l’extrême-droite Israélienne!

      • OSEF dit :

        @Florian (en réponse au commentaire de 11h47)

        Si je comprends bien ( car çà devient pointu et j’avoue largement m’emmeler les pinceaux )on doit comprendre que le FN n’est pas prêt de séduire les partis d’extrême droite sioniste et encore moins le CRIF… C’est bien çà ? Si c’est effectivement le cas vous m’en voyez ravis car même si comme Phildefer dans son commentaire le dit aucun parti ne peut prétendre gouverner sans l’aval du CRIF, il est préférable de ne pas être de ce coté là du pouvoir, et s’affranchir du pouvoir occulte et de l’influence tentaculaire du réseau sioniste me parait être salvateur, car j’estime que c’est à ce prix que la France retrouvera son indépendance politique et sa souveraineté sur un plan international.

      • Florian dit :

        @OSEF

        Le FN veut toucher une partie de la communauté Juive sans passer par le CRIF.

        Il y a d’autres facteurs sociologiques:

        1) La guerre d’Algérie a crée une diaspora dans laquelle nous retrouvons des Harkis ( que les pouvoirs ont trahis), et des pieds-noirs aux origines diverses- françaises, italiennes, espagnoles- et une communauté juive assez importante.

        Un détail qu’il faut savoir l’implantation des tribus juives en Algérie était bien antérieure à l’arrivée de l’Islam. Pour reprendre Aliot la loi Crêmieux aura des conséquences très inégalitaires, et développera au seins des populations musulmanes algériennes un certain ressenti. Lors de la guerre d’Algérie les autorités juives de là-bas appelleront à la neutralité. Cependant, imaginez déjà les dégâts fait par la création d’Israël, ils ont été assimilé à des ennemis et il y a eu des exactions comme ont pu être victimes des français de là-bas qui n’avaient rien à se reprocher ( car nous sommes bien d’accord que tous les pieds-noirs et autres non-musulmans n’étaient pas forcément des salopards). Quelques-uns ont quand même rejoints l’OAS, mais c’est une infime minorité.

        Il faut vivre au sud de la France pour le voir. Même parmi les jeunes il y a encore du ressenti, quand bien même des enfants de harkis, des français d’origines algériennes, des français séfarades, ou des français ascendants pieds-noirs espagnols ou italiens, font des enfants ensembles ou se parlent.

        2) Les affaires Halimi et Merah

        Contrairement à ce que dit Soral sur une vidéo tout les actes antijuifs ne tiennent pas tous de l’invention ( j’ai moi-même vu un orthodoxe se faire insulter copieusement par un automobiliste tout ça parce qu’il ne traversait pas assez vite un passage-piéton – l’automobiliste oubliant que l’homme tenant à peine sur sa canne aurait pu être son grand-père)

        Autant le traitement des affaires Halimi et Merah sont injustes pour les autres victimes: car on sait très bien que les gangs des cités utilisent ce genre de méthodes pour « régler certaines affaires », comme on sait très bien que les militaires ou membres des forces de l’ordre d’origines extra-européennes sont considérés comme des traitres par des esprits plus communautaristes- ceci en plus d’être mal-vus par certains de leurs collègues. Mais un gamin qu’on enlève et qu’on torture  » parce que son origine laisserait à supposer qu’il est riche », ou bien des enfants qu’on s’en va tuer dans une école, ça donne froid dans le dos. Et ça peut alimenter certains raisonnements comme  » le monde extérieur nous hait », ce sur quoi s’appuie la LDJ pour justifier ses propagandes racistes. Ajoutez l’effet 11 Septembre, le fait que malheureusement on trouve un quota largement dépassé parmi les petits délinquants ( qui ne sont en rien représentatifs des communautés dont ils sont issus) et qu’en plus vous avez en face une gauche qui vous traite de raciste pour pas grand chose…

        Après on vous demande de voter, et dans ce cas de figure vous finissez toujours par sélectionner le candidat proche de votre ressenti.

      • OSEF dit :

        @Florian:

        « Après on vous demande de voter, et dans ce cas de figure vous finissez toujours par sélectionner le candidat proche de votre ressenti. »

        N’étant pas apolitique car sympathisant du RBM, mais voyant très bien que Marine n’ a pas d’autre choix que de faire partie intégrante du système, qu’elle fédère tout de même nombre de mouvement autour d’elle, que les autres partis dissidents n’ont peut être pas la place qu’ils méritent dans le débat démocratique, mon choix se tournera naturellement vers le FN car la trame générale reste tout de même l’opposition à l’impérialisme oligarchique US malgré l risque d’un changement de politique si ce parti avait éventuellement le pouvoir en 2017…
        Je serai tout de même curieux de connaitre votre « préconisation » et orientation naturelle par rapport aux élections prochaines…

      • Florian dit :

        Normalement, ça ne se dit pas pour qui on vote. Et je sortirais de mon rôle en vous  » préconisant » pour qui voter.

        On dit parfois qu’en toute dernière ligne, après trois points de suspension, nous serions sujets à laisser l’inconscient parler.

      • osef dit :

        @Florian:
        « Normalement, ça ne se dit pas pour qui on vote. Et je sortirais de mon rôle en vous » préconisant » pour qui voter. »

        Et en sous-entendant pour qui ne pas voter vous ne sortez pas de votre rôle ?

      • Florian dit :

         » Et en sous-entendant pour qui ne pas voter vous ne sortez pas de votre rôle ?  »

        Pas que je sache. Je reste conforme au principe de libre-arbitre. Chacun fait son choix.

  6. rolalalala dit :

    Que le FN soit dans le système est une évidence. (il y à quoi 0,00001 pour cent de gens qui vivent totalement hors système et encore).
    Que le FN soit complice du système pour faire apparaitre comme une fausse opposition me parait tirer par les cheveux . et cela pour deux raisons: cela fait longtemps qu’ils tiennent c’est pas un petit partit qui dure 5 ans et qui fait 1 pour cent des voix puis qui appelle à voter pour l’UMP et le PS.
    Ensuite il faut comprendre qu’être dans l’opposition n’a rien de drôle.
    Mon père s’était présenter a l’élection municipale dans un petit village de 600 habitants. Le résultat après des élections rocambolesque avec des coups bas, des triches, de la mauvaise foi le maire sortant regagne le village avec une majorité de 1 personne. ben ça n’a pas durer mon père et ces colistier on lâcher l’affaire au bout de 2 ans d’opposition car dans l’opposition en France on ne peut rien faire à part pisser dans un violon. Tout ça pour se prendre des procès, se faire emmerder par tout les gens qui veulent des renseignement, avoir des articles mensonger dans la presse quand tu ose voter contre le budget. Et tout sa dans un ridicule village de 600 habitants plein de vieux.
    Rien qu’à imaginer la vie d’un opposant affilier au FN dans un quartier multiethnique je me dit que le mec il est forcément maso.

    • Florian dit :

      C’est beau d’être utopique!

      « Rien qu’à imaginer la vie d’un opposant affilier au FN dans un quartier multiethnique je me dit que le mec il est forcément maso. » Ah parce qu’il n’y aurait que dans ce cas de figure qu’une personne puisse vivre l’enfer?

  7. juseppe dit :

    Le ton pédant de cet article est imbuvable, indigne de ce que produit d’habitude le cercle des volontaires…

  8. OSEF dit :

    @Florian:
    En analysant les deux derniers articles écris par les « volontaire » dont Alex Adjami et vous même, il ressort tout de même une certaine antipathie vis à vis du FN et des essai visant à minimiser l’importance et l’influence sur le peuple de ce groupe politique, il ne me semble pas forcément utile de rédiger des pamphlets sur eux, car comme vous le décrivez bien au tout début de votre article, on aime ou on aime pas, les convaincus comme moi ne se laisseront pas « manipuler » (veuillez me pardonner le terme )et les autres sont déjà convaincu du bien fondé déroulé dans votre thèse, maintenant après ce constat évident que le FN fait bien parti du système tout en étant un caillou dans un engrenage, quelle serait plutôt l’étape prochaine pour faire en sorte de le gripper pour le faire « tourner » dans le bon sens, car au vu de la popularité grandissante de Marine il est évident qu’aux prochaines échéances il faudra compter sur eux…

    Alors dissidence ou pas dissidence le cercle des volontaires ?

    • Florian dit :

       » il ne me semble pas forcément utile de rédiger des pamphlets sur eux, car comme vous le décrivez bien au tout début de votre article »

      Il ne s’agit pas d’être pamphlétaire. Mais de rétablir l’équilibre. Entre d’un côté « Le Pen il est méchant caca-boudin » et de l’autre  » Le FN c’est les meilleurs et les autres c’est de la m… », vous comprendrez que des fois il va de soi de se livrer à un exercice critique en pesant le « pour » et le « contre ».

  9. lapitithistoriadimilano dit :

    Goldstein 1984.
    Rien de neuf sous le soleil

    • osef dit :

      Sauf que Goldstein est inspiré de Trotski.

    • Florian dit :

      Les deux minutes de la haine. Elle sont dans tous les camps possibles et imaginables.

      • osef dit :

        @Florian:
        Pour le coup vous restez évasif et se ne serait pas qu’être démagogue que d’énoncer un fait relatif à l’utilisation du mot haine à l’égard du FN dans chacune des déclarations faites par l’opposition fusse t elle de gauche comme de droite…

      • Florian dit :

        Trouvez-moi un camp politique où vous ne trouvez pas un sentiment d’adversité!

    • OSEF dit :

      @Florian:
      Vous éludez mon propos, alors je vous renvois la balle,
      avez vous souvent entendu Marine Le Pen employer le mot « haine » lorsqu’elle évoque la stratégie de ses adversaires ?

      • Florian dit :

        On va la jouer court. N’importe quel parti est fixé par une doctrine. En principe voila comment ça se passe: les hauts-cadres définissent un angle d’attaque mais sont en mesure de peser le pour et le contre chez leurs adversaires politiques, tandis que les militants se plient à la logique…après il y a ceux qui s’imposent des limites et qui savent se montrer ouverts, d’autres pas car plus royalistes que le Roi.

        C’est paramétré ainsi dans tout l’échiquier politique!

        L’exemple typique est le clash violent qui oppose Nicolas Dupont-Aignan à François Asselineau. Pourtant, ça ne les a pas empêché de manger ensemble ( comme ça n’empêcherait pas un cadre du FN de dîner avec un alter-égo du PS ou du FDG), alors que certains de leurs militants allaient jusqu’à s’envoyer des menaces de morts sur les réseaux sociaux- je ne sous-entend pas que la totalité des militants DLR, UPR, FN, UMP, PS, FDG, ou EELV, soient tous à ranger dans cette catégorie.

        Reste que les partis sont en compétition, et que l’effet de compétitivité peut avoir des conséquences incontrôlées. Que lorsqu’il y a des rixes entre militants les cadres des partis se rejettent constamment la faute quand bien même ils peuvent condamner les débordements. Que c’est du genre  » Oui, oh écoutez moi je condamne…Par-contre moi j’aimerais que si on condamne cet acte inqualifiable faut pas oublier pas de dire non plus que plusieurs de nos membres, dont moi-même, avons fait les frais de plusieurs agressions ». Ce qui est plausible. Mais il suffit que vous entendiez en face un interlocuteur dire  » Oh arrêtez votre char personne ne vous a agréssé, alors que vous et vos militants n’arrêtez pas de nous attaquer de toutes les manières ». Et bim!

        Tout ça crée du ressenti…tout ça pour rien!

        Pareil, l’agression de Steeve Briois est aussi grave que les menaces de mort et de viol que reçois Julie D- une militante antifa. En Allemagne les cadres de partis ont des principes qu’ils situent au-dessus des clivages, ce qui les rend bien meilleurs que tout les nôtres.

      • OSEF dit :

        @Florian:
        Il est évident que si l’on se place au niveau des « cadres » alors les relations seront plus policés qu’entre militants, toujours est il que Marine n’incite pas  » ses  » militants ou sympathisants à se battre physiquement, bien au contraire elle fait appel à l’intelligence de ces électeurs en lieu et place du PS qui attise les tensions…

  10. OSEF dit :

    @Florian:
    Je ne connaissais pas le cas de Julie dont vous référence dans votre réponse, aussi je poste un lien en rapport avec cet exemple afin d’informer l’éventuelle lecteur ignorant comme moi:
    http://marseillesolidaire.over-blog.com/solidarit%C3%A9-avec-julie-del-papa-militante-antifasciste-menac%C3%A9e-de-viol-et-de-mort-par-l-extr%C3%AAme-droite

    Toujours est il que ces histoires dans un sens comme dans l’autre empoisonne littéralement le débat, sur cela il y a largement consensus, maintenant plébisciter le fonctionnement à ce niveau là, des partis politiques Allemands, je ne m’y risquerai pas …

  11. lionel dit :

    Pour approfondir le sujet:http://www.youtube.com/watch?v=4kZZ9bJf_Qo Cohen sur Radio courtoisie
    http://www.youtube.com/watch?v=4i6TyrVKwSI Anne Kling sur le Libre Team Speak

    • OSEF dit :

      @Raphaele Berland:

      Monsieur Hillard connaissant très bien les positions Pro Marine le Pen de Soral n’adhérerait pas à Egalité & Réconciliation si il n’avait pas le doute sur les intentions réelles de Marine, car c’est pas pure pragmatisme et démagogie que celle-ci déclare le FN comme parti pro Sioniste d’ailleurs en France le Crif ou la Licra ne s’y sont pas trompé et ont tout fait pour le « re-diaboliser »… D’où la nomination par Soral de Aliot comme « con du mois » car sachant pertinemment que la tactique de rapprochement de l’Extrême droite Israélienne ne serait d’aucune utilité, en effet on ne pactise pas avec l’ennemi, sur ce coup là Marine comme Aliot se sont fourvoyés et en tireront les leçons, car effectivement même en allant essayer de dialoguer avec Diamond de l’AIPAC il y a fort à parier que cela n’amènera à rien…
      Pour ce qui est du Petit Journal de Canal +, « Islamo centré » pour plaire aux bobo et se donner une apparence complaisante à l’égard des Musulmans socialistes, je dirai pour la défense de Marine qu’il serait naïf d’imaginer les autres partis ne n’utilisent pas ce processus de questions réponses préparées à l’avance, et pire c’est à un différend niveau qu’ils le font, il suffit de regarder les interviews présidentielle sur TF1 ou France 2.

    • OSEF dit :

      Lien et texte pamphlétaire vraiment indigent, sachant qu’en plus Soral même si il a des affinités avec le FN, ne roule plus pour eux, vous en oubliez même qu’il laissé la possibilité à Debout la République de Dupond Aignan d’exposer sa politique aux sympathisants d’E&R …

  12. René dit :

    Je ne comprends pas trop ce petit passage sur l’égalitarisme en Suède. Est-ce votre avis ou l’opinion du FN? Principe d’égalité qui bât de l’aile, féminisme castrateur? Pourriez-vous approfondir un peu?

  13. Bronsin dit :

    Moi j’ai mon intuition qui me dit autre chose, peut-être que je me trompe.
    J’ai l’impression que le système fait tout pour que le FN soit au pouvoir !!! car les gauchistes actuels savent très bien que les Français en ont marre d’un très grand nombre de problèmes, et les socialistes ne font rien pour y apporter des solutions. Et d’un autre coté les socialistes votent des lois qui sont très impopulaires. Les socialistes savent que cela fait le bonheur du FN, pourquoi font-ils cela?
    parce qu’ils veulent une guerre civile en France, les francs-maçons veulent réduire la population mondiale, et avec une belle guerre civile, les Français vont se massacrer dans la rue. Regardez ce qui se passe quand les extrêmes gauchistes sont dans la rue, ils ont aucun respect, ils sont prêts à massacrer quiconque est sur leur chemin. Que croyez-vous qui se passera si le FN accède au pouvoir???

Laissez un commentaire

Why ask?