Juifs et Musulmans – Si loin, si proches

« Juifs et Musulmans – Si loin, si proches » est définitivement une série documentaire qui ne surfe pas sur l’ambiance propice au choc des civilisations. Retraçant l’histoire des relations entre juifs et musulmans, le documentaire aborde sous un angle dépassionné les relations complexes entre les croyants de ces deux religions.

Les premiers épisodes s’intéressent à l’expansion de l’islam et du statut conféré aux juifs sous la domination des califes. Considéré comme des « dimi », les juifs sont protégés par la loi islamique.

Bien que considérés inférieurs, ceux-ci prennent une part intégrale dans l’effort civilisationnel musulman, en participant notamment aux travaux de recherche scientifiques à Bagdad. À Cordoue, sous le règne des califes Omeyyades, le contexte de convivencia* créé un certain « vivre ensemble » où les disciples des trois religions du livre se respectent, et partagent une identité commune. Le respect mutuel est tel que certains juifs accèdent au titre de Vizir. Et en dépit du massacre de 4 000 juifs dans une taïfa, la culture de convivencia ne sera remise en question que lors de la reconquête menée par l’église catholique, et ce contre l’avis des dirigeant chrétiens d’Espagne qui avait eux aussi adopté cette règle.

Les épisodes suivants traitent de la « séparation » ou fracture qui s’opère entre musulmans et juifs, suite à la révolution française de 1789 qui confère le statut de citoyens aux juifs. Grâce à l’abbé Grégoire, les juifs ne sont plus des dimi mais prennent une place dans la société occidentale sous le statut de citoyens. Certains sont alors épris d’un certain paternalisme vis-à-vis de leurs coreligionnaires du monde arabe.

Le statut de citoyens est alors conféré aux juifs d’Algérie et provoque une des premières déchirure.

Le sionisme voit le jour dans un contexte ou le racialisme social darwinien prend le contrôle des pensées en Europe, et vient influencer les conceptions d’identité nationale, sous l’angle de la génétique. Le fait d’être juif, devient un fait génétique et non religieux, et opposé à l’idée de nation. Théodore Herzel bien que non reconnu comme porte-parole de la communauté juive, arrive à s’imposer comme figure de référence et réussit à établir un agenda pour la constitution de l’Etat d’Israël.

Dans le même temps le nationalisme arabe naît et s’inspire des idées des lumières, mais aussi de l’antisémitisme racialiste, véhiculé par Le Protocole des Sages de Sion.

La Première guerre mondiale redistribue les cartes du Moyen Orient selon les tracés des accords Sykes Picots ; la Palestine est alors promise simultanément au sionistes et aux nationalistes arabe par la Grande-Bretagne.

Le documentaire termine sur l’évolution de la situation internationale, où le nationalisme arabe se voit de plus en plus orienté contre les juifs, dans leurs pays respectifs, ce qui poussent les juifs à s’exiler en Israël. Ceux-ci décrivent le mépris dont ils font l’objet à leur arrivée de la part de l’élite juive européenne qui les considère comme « impossible à éduquer et aussi intelligents que des arabes ». Nasser forge une partie de son soutien sur la cause anti-sioniste.

En Irak, les juifs qui ont décidé de rester sont ciblés par Sadam Hussein pour asseoir l’autorité des Baas sur l’ensemble des irakiens. En Algérie, un chanteur juif aimé des deux communauté est assassiné. En Tunisie et au Maroc, les juifs qui ont participé à la décolonisation sont progressivement marginalisés.

Bref, tout concourt à ce que la victoire d’Israël après la guerre des 6 jours soit perçu comme un soulagement par l’ensemble de la communauté juive dans le monde. Le sionisme gagne donc en légitimité dans la communauté juive, du fait des discours et des actions Pan-arabes. Ainsi, en identifiant l’orientation narrative du sionisme et du nationalisme arabe comme cause, Karim Miské tente de montrer que se définir par la haine de l’autre n’est jamais une solution. Et que la souffrance n’est pas une raison d’être. L’amitié Musulmo-judaique (ou Judéo-musulmane) est un fait historique, il est essentielle au progrès de la civilisation. Il est donc de la responsabilité des nouvelles génération de perpétuer cette tradition.

En définitive, ce qui est à retenir de cette mini série documentaire, c’est l’état d’esprit de l’analyse qui se veut dépassionnée et qui présente le point de vue de chacun sans insulter personne et sans faux procès d’intention. Elle permet aux personnes d’avoir les clefs pour décrypter la problématique sans tomber dans une paranoïa ou un relativisme exacerbé. Certes, si l’on est doctrinaire, on ne trouvera que ce que l’on cherchera ; or parfois, ce qu’on cherche, ce n’est pas ni la vérité ni la justice.

Mais pour ce qui est de la démarche adoptée par Karim Miské (le réalisateur du film), il est clair que ce qui en ressort, c’est une volonté d’éclairer et d’instruire dans le but de faire progresser le débat.

En effet, nul doute que les musulmans de France, dans le contexte actuel, sont très proches de ressentir ce que les juifs d’Europe ont longtemps éprouvé. De même, le statut de citoyens égaux, appliqué aux Etats du monde arabe, Israël comprit, devrait donner accès pour n’importe quelle personne des responsabilités sans distinction de religion. Ainsi, la continuité du progrès devrait donner lieu à ce que des musulmans aient la possibilité d’accéder au même poste occupé par aujourd’hui par Benjamin Netanyaou, ou inversement, il ne devrait pas être exclut que l’Iran soit dirigé un jour par un Président juif.

Mais la laïcité reste un concept encore jeune, y compris en France, où ceux qui la bafoue le plus sont bien souvent ceux qui s’y réfèrent le plus.

Plethon

* convivencia : esprit du vivre-ensemble dans l’Espagne musulmane

(536)

A propos de l'auteur :

a écrit 30 articles sur ce site.


19 commentaires

  1. lapitithistoriadimilano dit :

    BafouENT. Et j’ai lu jusqu’à la fin…

    Donc dhimmi c bien ? Payer un Impôt pour avoir le droit de vivre ?
    Sur l’apostasie/laïcité c’est la peine de mort pour les mécréants.
    C’est un moyen de contrôler la surpopulation écologiquement…

    Et qui va enlever le statut de citoyen aux chrétiens et juifs,
    S’il ne se prend pas pour plus dieu qu’Allah l’infaillible ?

    J’hesite encore âme farcir les 4 épisodes.

    Quand aura lieu le referendum démocrate sur le choix théocratique ?

    Isaac ou Ismaïl il faudra choisir.
    Quant a la laïcité… Écoutez peillon pour connaitre les raisons de sa création..humaine…

    Quant aux guerres déjà déclarées, elles sont pour le pétrole ou pour la religion ?
    Jp

    • Simon A; dit :

      Regardez les. Vous comprendrez que chaque religion ont traversé des périodes d’ouverture et de tolérance et des périodes d’intolérence et d’obscurantisme. Ce documentaire nous amène à suspendre notre jugement et nos réflexes pour recontextualiser les différentes phases des relations entre juifs et musulmans.

      Isaac ou Ismail il faudra choisir ?
      Vous avez l

  2. Rose dit :

    Non dhimmi c’est un impot en échange de la protection et l’exonération du service militaire , mais les juifs qui souhaitaient faire le service militaire ne payaient pas cet impot.

  3. JMG dit :

    ARTE
    OU comment embobiner les gens !

  4. Comme l’a dit Thomas Pilarsky sur notre page Facebook, c’est un peu fort de café de renvoyer dos à dos Panarabisme et Sionisme..

    Si les deux sont des idéologies nationalistes, le Panarabisme est anti-colonial alors que le Sionisme est colonial.

    • antiblabla dit :

      Raphael quelle cécité… vos propos laissent pantois. Le sionisme est peut-être colonial comme vous dites mais en attendant le panarabisme n’a engendré que didactures militaires et islamiques. Vous m’appelerez le jour où les femmes d’arabie saoudite auront enfin le droit de passer leur permis de conduire…

    • toz dit :

      le panarabisme regroupait des chretiens, des musulmans et des juifs, le panarabisme c’est le communisme arabe a ne pas confondre avec le sionisme qui lui est religieux et qui place le juif au dessus des autres…le sioniste se revendique directement de dieu, il y qu’a les écouter c’est ma terre promise, c’est dieu qui me l a donné…..le panarabisme c’est exactement le contraire

  5. antiblabla dit :

    Si vous ne voyez pas le rapport, changez de métier. L’Arabie Saoudite est un Etat panarabe (et si vous en doutez, vous n’avez qu’à vous demander pourquoi l’Arabie Saoudite est farouchement opposée au nucléaire iranien, pourquoi elle est opposée à Bachar El Assad, et enfin pour quelle raison elle finance Al Quaida et pas le Hezbollah). Donc en regardant ce qui se fait et ce qui ne se fait pas en Arabie Saoudite, on regarde aussi les conséquences du panarabisme sur un Etat : islamisme, intolérance et compagnie. Rien à voir avec le sionisme qui fonctionne démocratiquement.

    • Arrêtez de poster des commentaires si c’est pour dire n’importe quoi…

    • toz dit :

      l arabie est arabe…mais les saouds (chehoude) sont des bedouins juifs, des sionistes de premier ordre, des mercenaires payé par le colon anglais pour detruire le monde arabe et l islam….les saouds descendant des moshe ben mordekai
      quand au panarabime il est né de la démocratie alors que la royauté est proscrite en islam..tout ceux qui se disent roi ne sont plus musulman…;allah est le roi des cieux et de la terre…tes saouds se prennent pour qui??? ce sont des kouffars

  6. antiblabla dit :

    Pour la 2ème fois, dès que l’on commence à creuser un peu un sujet, vous stoppez le débat au lieu de répondre. Votre fonctionnement est révélateur de celui de ce site : absence d’arguments.
    Et le pire c’est que vous (ie vous, cercle des volontaires, égalité et réconciliation et consorts) vous prenez pour des justiciers, autoproclamés gardiens de la vraie information, ben voyons. Soi-disant à cheval sur la morale, tout en déféndant des dictatures comme celles de Bachar El-Assad.
    Vous transpirez d’hypocrisie.
    Ah mais oui j’oubliais, tout ça c’est de la faute des juifs ! Eu du sionisme (cf votre charte). C’est vrai que penser cela est bcp plus confortable et simple que de se poser 1000 & 1 questions sur la marche du monde.
    Vous pronez l’unité, mais vous engendrez exactement l’inverse : la division : les français contre les sionistes, les « juifs la France n’est pas à toi » qui ont fait le tour du monde. C’est comme cela que vous rendez soi-disant service aux français et à la France ?
    Seul point positif : vous êtes malgré vous les meilleurs agents du sionisme : plus vous ferez de l’Israël-bashing, plus les juifs s’en iront de France grossir les rangs d’Israel, et plus Israël sera puissant. C’est d’ailleurs déjà ce qui se passe : l’émmigration vers Israël n’a jamais été aussi forte ! Le pb c’est que bizarrement le départ des juifs de France n’améliore ni les chiffres du chômage, ni la situation globale de la France…

    • Je veux bien argumenter, mais face à des arguments, pas face à une simple idéologie. Il n’y a d’Israël-Bashing que dans tête, mon pauvre ami…

      • antiblabla dit :

        Pas d’Israël-Bashing ?
        Alors je cite votre propre charte : « Choc des Civilisations avec, comme grille de lecture officielle, l’occident contre l’islam. Mais en réalité, la ligne de fracture géopolitique est sionisme / antisionisme, les alliés sionistes ayant créé cette fracture. » : vous êtes en train d’expliquer à vos lecteurs qu’un pays de la taille de la Normandie (désert compris) est responsable de la fracture géopolitique mondiale ; c’est tellement ridicule.
        Dans ce cas, que les universités du monde entier ferment leurs départements d’études géopolitiques, politiques, sociologiques, ethnologiques, historiques, car Cercle des Volontaires a trouvé les responsables : c’est Israël et les alliés sionistes !!!
        Vous pensez sérieusement que le départ des sionistes de France, ainsi que la disparition d’Israël va arranger les pbs de la France et du monde ?
        Avez-vous parlé de l’immense aide israëlienne aux philippines, des réfugiés syriens soignés dans les hopitaux israeliens, des ONG israeliennes, meilleurs défenseurs selon moi des palestiniens que le Hamas terroriste et corrompu ? Les exemples ne manquent pas, mais vous ne faites que parler d’Israël pour le dénigrer et ça, ça s’appelle de l’Israël-bashing je le maintiens.
        Enfin, l’Israel bashing est tellement dans ma tête que encore une fois, les juifs sont en train de quitter massivement la France ! Et je n’ai pas encore vu la courbe du chômage s’inverser…
        Vous n’êtes que des conspirationistes, qui expliquent la médiocrité actuelle de la France en rejetant la faute sur le sionisme voire les juifs.

      • Le paragraphe que vous citez est effectivement mal tourné, car nous ne pensons pas que toute la géopolitique mondiale tourne autour d’Israël. Nous devons changer ce paragraphe qui reflète mal notre pensée.

        Pour autant, en 2012-2013, nous avons frôlé la 3ème guerre mondiale, si Israël avait attaqué de manière unilatérale l’Iran, ou si l’OTAN avait attaqué la Syrie.

        Non, vraiment, il ne s’agit de pas d’Israël-Bashing. Nous ne souhaitons pas le « départ des sionistes de France », nous ne l’avons jamais écrit ni pensé. Notre démocratie doit pouvoir supporter la présence de sionistes et d’anti-sionistes en son sein ; nous pensons qu’il n’est pas dans l’intérêt des français que notre gouvernement défende de manière inconditionnelle Israël.

        Nous pensons que ce n’est pas tant Israël qui devrait disparaître que les injustices subies par les palestiniens depuis la création d’Israël, et dont la responsabilité première revient, non pas aux dirigeants arabes comme se complaisent à dire les sionistes, mais bien au gouvernement israélien et à l’ONU (en réalité, principalement les Etats-Unis, l’Angleterre et la France), comme le conclut tout observateur honnête et non partisan de ce conflit.

        Et si, pour que ces injustices cessent, il est nécessaire que l’état d’Israël perde son caractère « juif », alors, nous sommes pour qu’Israël (ou l’entité politique qui lui succédera) soit effectivement un état mufti-confessionnel, sans parti pris. Nous n’avons jamais prétendu que les israéliens devaient partir d’Israël. Donc encore une fois, vous vous trompez d’ennemi, vous « tirez » sur des gens comme nous, défenseurs des opprimés (donc des palestiniens), mais qui ne haïssent pas pour autant l’occupant, quel qu’il soit.

    • toz dit :

      et vous en qualifiant la dictature saoudienne en panarabisme …vous faites quoi??? c’est quoi vos argeuments…..revoyez l’histoire la vrai

  7. fayez chergui dit :

    Dieu est une invention juive. Musulman et chrétien sont un plagiat!

  8. Theo Canova dit :

    @Antiblabla: Le renforcement de l’ayia par l’exacerbation de l’antisémitisme est une politique (en partie bien sur) sioniste qui sert Israël par son apport démographique a la région.

    De plus, concéder que l’Arabie saoudite est un pays panarabe avant tout me paraît faux, aussi faux que de considérer que le sionisme est la source de tous les maux du monde.

    L’Arabie saoudite est un allée d’Israël et de l’Amérique sûr de nombreux points. C’est d’abord un pays wahhabite, fanatiquement religieux et obscurantiste, pas panarabe.

    @Plethon: Un article génial fait pour casser les préjugés et les stéréotypes. J’ai appris plein de choses sur l’histoire, les religions et les relations inter communautaires. Je regarderais ces émissions dès que je pourrais. 🙂

Laissez un commentaire

Why ask?