Interview de Raphaël Berland, co-fondateur du Cercle des Volontaires

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir une interview de Raphaël Berland (co-fondateur du Cercle des volontaires), réalisée par Morgan de Projet entre les lignes.

Dans cette entrevue du 14 septembre 2013, Raphaël se présente, nous évoque sont parcours et nous parle du réveil des « consciences », et nous confie d’où vient son propre « réveil » .

Il nous explique que le Cercle des Volontaires est un média, un collectif de citoyens qui proposent des articles, des vidéos, des films documentaires, et qui partagent et relaient également des infos provenant d’autre médias. Il est basées sur le volontariat et le bénévolat. L’objectif principal du collectif est donc de ré-informer, tout en respectant un socle de valeurs communes.

Raphaël nous fait part également des origine du Cercle, de ce que symbolise pour lui la cocarde tricolore ; il évoque aussi d’autres sujets, comme les difficultés pour les journalistes « main-stream » à effectuer correctement leur travail.

À vous de découvrir cette vidéo de 28 minutes réalisée par « Projet Entre les lignes »

Amélie Carlier

(171)

A propos de l'auteur :

Née en 1990, j’ai effectué un master en Management de projets humanitaires et culturels. Curieuse depuis toujours, la passion de la réinformation s’est déclenchée notamment avec le documentaire « Les nouveaux chiens de garde » de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat. De nombreux sujets m’intéressent, de la spiritualité à la géostratégie en passant par le féminisme. Consciente qu’aujourd’hui on nous faire croire à l’essentiel du matériel, j’aspire à vivre dans une société plus humaine et moins artificielle. Pour cela, je m’efforce de mettre en pratique la célèbre phrase de Gandhi : Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.

a écrit 8 articles sur ce site.


7 commentaires

  1. Un autre Raphaël dit :

    Bel engagement! Merci pour ton travail.
    Tu ne t’inscris pas du tout en faux contre Soral. Le choix : « Le journaliste est soit une pute, soit chômeur » ne remet pas en cause l’existence de journalistes intègres mais suppose qu’ils sont alors nécessairement chômeurs. Tu dis exactement la même chose à savoir que du moment qu’ils essaient de faire leur travail on leur cherche des noises.
    A la limite la nuance que tu apportes, par rapport à la radicalité de ce choix, ne porte pas sur l’existence de journalistes intègre, mais sur la capacité des groupes de presse à mettre complètement au chômage le journaliste qui fait son travail.
    Par ailleurs étant toi même l’exemple d’un journaliste intègre, tu es effectivement au chômage, tu vérifie l’assertion.

    • OSEF dit :

      Propos très cohérent, juste une petite précision à apporter Monsieur Berland n’est pas journaliste, il le revendique clairement dans cet interview, bien que son travail se rapproche infiniment plus de l’information que de l’actualité desservi par la majorité des médias…Et entre l’actualité et l’information il y a une grande différence, la première commente les faits avec plus ou moins un parti pris, la deuxième analyse objectivement.

  2. Taï dit :

    Salut le cercle,
    Je vous suis depuis pas mal de temps et ai apprécié que vous soyez au Bilderberg par exemple, mais là vous me décevez sur un point Monsieur:
    Pourquoi laisser entendre que vous êtes contre l’idée qu’on est prostitué ou chomeur dans les mainstream médias comme le dit si bien Alain Soral, surtout en parlant ensuite de Monsieur Thomet qui n’a trouvé qu’une maison d’édition ayant le courage de publier son livre sur Outreaux, soit Kontre Kulture… d’Alain Soral. Ne mettez pas de l’eau au moulin du diviser pour mieux règner de nos élites mondialistes que Soral combat avec une ardeur inégalée si vous voulez vraiment être un dissident jusqu’au bout. Et vous insistez en plus. Peur peut être? Encore un effort. Merci « un autre Raphaël » de l’avoir très délicatement exprimé aussi.

    • Taï dit :

      Inégalée, sauf dans un autre registre, Dieudo, d’ailleurs il n’y a qu’à voir contre qui l’ennemi montre les crocs et attaque pour s’en convaincre.
      Les journalistes qui travaillent n’ont pas montré le TGI le 17 octobre au procès LICRA contre Dieudo sur les mainsteam, pourtant il y avait une centaine de patriotes de toutes les couleurs qui chantaient la marseillaise et en face, derrière le cordon de policiers, une dizaine d’enragés qui insultaient, menaçaient les patriotes avec des drapeaux pas du tout français d’une association interdite au Us et en Israêl car jugée terroriste. Alors où sont-ils ces journalistes? Un tel affront au Tribunal de Grande instance de Paris, on ce demande où on est! Mais comme dirait le capitaine, les infos dont on parle peu, pendant ce temps là, on nous montre par exemple des lamas au JT. Faux faire tomber les écailles des yeux, ça peut plus durer. A ce train là on y va tout droit au nouvel ordre mondial via le traité transatlantique et tout le tintouin, avec comme le dit Attali, au bout, Jérusalem comme capitale du monde. Donc faut arrêter de tirer dans les pattes. Là je ne comprend votre attitude.

      • Taï dit :

        De plus c’est vous qui avez couvert l’évênement au tgi pour Dieudo, donc sachant que Dieudo/Soral même combat, euh expliquez moi svp.

      • Dieudonné n’a jamais soutenu le Front National

      • OSEF dit :

        Dieudo (tout comme Soral) ne soutient peut être ps le FN en tant que parti politique mais a une grande sympathie pour Jean Marie Le Pen, et ce qu’il représente, puisqu’il reproche même à Marine Le Pen de trop se soumettre à l’idéologie Sioniste dans les médias contrairement à JMLP.
        De plus extirper la vérité de l’intox se révèle complexe surtout en prenant bien en compte que la fille de Dieudo à pour parrain JMLP…

Laissez un commentaire

Why ask?