Livre : « L’Arabie saoudite, un royaume des ténèbres », de René Naba

Pour qui, comme moi, a connu le monde arabe des années 60 et 70, à l’époque bien plus laïque que n’importe quel pays occidental de par sa mosaïque communautaire, ne manquerait pas d’être surpris de voir ces sociétés sombrer dans un ferment désorganisateur qui les ronge et les pourrit au point de les transformer en loque humaine ; des ectoplasmes, déchets balayés par le courant du courant sanieux de l’islam. Je veux bien admettre que c’est dû à la foi ardente du croyant. Mais non ! Ils ont toujours, du moins pour les concernés, été musulmans et pas plus cons que nature. Les historiens parlent même de floraison islamique. Je veux bien. Mais alors, quelle puissance s’est-elle exercée sur le troupeau pour le discipliner sous un tel joug de crédulité ?  La terreur et le fric mes amis.

Les années 60, c’était hier. L’Arabie saoudite c’était avant-hier, en 1929 : humus de la floraison djihadiste fanatique, bourrue, sauvage et meurtrière ; des bêtes et méchants incultes (pléonasme voulu) entre les mains de la stratégie britano-américano-sioniste ; justification de l’islamophobie et arabo phobie occidentale ; le seul alibi à l’impunité d’Israël et à la guerre contre le terrorisme.

Le royaume d’Arabie saoudite est celui des ténèbres.

Lisez, vous comprendrez.

Fayez Chergui

 

 

(250)

A propos de l'auteur :

a écrit 12 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?