6ème édition de la World Policy Conference à Monaco : un sommet sur la gouvernance mondiale passé inaperçu

La 6ème édition de la World Policy Conférence vient d’ouvrir ce 13 décembre en présence de S.A.S. le Prince Souverain. Cette conférence internationale de haut niveau, dédiée à l’amélioration de la gouvernance mondiale, rassemble plus de 300 hautes personnalités et décideurs politiques, économiques et académiques venues du monde entier à Monaco pour échanger sur l’actualité et participer à la construction du système de gouvernance mondiale du futur.

Fondée par Thierry de Montbrial, Président de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI), la World Policy Conference est une organisation qui se caractérise par son ouverture, son indépendance de toute tutelle et son influence dans les affaires internationales. Cette réunion annuelle, de dimension humaine, se déroule dans un climat de confiance et un esprit de tolérance. Tous les problèmes collectifs impliquant la recherche de solutions globales peuvent y être abordés.

Durant trois jours, les tables rondes développeront, entre autres, les thèmes suivants :

– « L’état de l’économie mondiale », en présence de Pascal Lamy, ancien Directeur général de l’OMC.

– « Le ‘modèle social européen’ est-il condamné ? », en présence de Joaquín Almunia, vice-président de la Commission européenne.

– « État des lieux de la finance internationale », avec Jean-Claude Trichet, ancien Président de la BCE.

Pascal Lamy prend la parole aux côtés de :
Henri de Castries, PDG d’Axa – Kemal Dervis, vice-président de la Brookings Institution responsable de l’économie mondiale et conseiller à l’université Sabanci ; ancien ministre des Affaires économiques de Turquie – Jacob Frenkel, président de JPMorgan Chase International et président du conseil du Groupe des Trente (G-30) – Il SaKong, président de l’Institute for Global Economics ; ancien ministre des Finances de la République de Corée – David de Rothschild, président de Rothschild

Participent également à cette conférence : – Herman Van Rompuy, président du Conseil européen – Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères – Mohammad Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères d’Iran – Prince Turki Al Faisal, président du King Faisal Center for Research and Islamic Studies (KFCRIS), Arabie Saoudite – Mayankote Kelath Narayanan, gouverneur de l’État du Bengale Occidental – Carl Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères ; ancien Premier ministre suédois – Joaquin Almunia, vice-président de la Commission européenne – Maria van der Hoeven, directrice exécutive de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) – Yves Leterme, secrétaire général adjoint de l’OCDE – Hasan Murat Mercan, vice-ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles de Turquie – Jean-Claude Trichet, ancien président de la Banque Centrale Européenne (BCE) – Carlos Pérez Verdía, directeur de cabinet au ministère des Affaires étrangères du Mexique – Mahama Zoungrana, ministre de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire du Burkina Faso – Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

 Greg Slat

Sources :
IFRI (Institut Français des Relations Internationales)
http://www.worldpolicyconference.com/

(102)

A propos de l'auteur :

Ne parvenant pas à me situer dans les courants politiques établis je recherche les alternatives qui nous permettront de donner au monde la qualité de vie que mérite chaque être vivant. Nous sommes 99%, encore un peu endormis mais pas forcément définitivement .. en tout cas j'ai décidé d'y croire. =)

a écrit 3 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. Gorkythe45 dit :

    I thing the rule that chinese « black money » is working in concurrence with the corrupted governments in Europe and USA, it seems to be absolutely unknown by the economic institutions and experts around the world. Maybe when they discover it, all of the citizens became slaves of chinese government.

  2. Melki dit :

    Is it the Bilderberg Group subcuncil?

Laissez un commentaire

Why ask?