Voeux de Noël, adressés depuis Alep en Syrie, par Soeur Marguerite Slim

Chers Amis,

A l’approche de Noël où tout le monde se presse à envoyer ses vœux, nous, nous trouvons difficile de le faire à cause de la situation tragique que nous vivons, où la nuit ne voit pas l’aube d’un nouveau jour et la Paix semble lointaine.

Mais Dieu maintient « sa promesse », Il vient habiter au milieu de nous pour nous libérer de tout esclavage, calmer toute souffrance, essuyer toute larme, guérir les plaies et consoler les oppressés.

Nous savons que votre cœur et votre pensée sont souvent avec nous, par votre proximité et votre soutien que vous nous manifestez de différentes façons, en particulier par votre prière qui est l’ « arme » puissante qui nous protège et nous sauve de tout danger et nous donne la force de résister à toutes les difficultés.

Sincèrement nous vous remercions et nous vous demandons de continuer de prier avec nous et pour nous, parce que nous ne pouvons pas nous résigner à tant de souffrances que ce peuple supporte depuis 3 ans :

Violence, barbarie, massacre, tortures, décapitations, crimes odieux, viols, exécutions, vol, séquestrations, kidnapping, ….

Hommes, femmes et enfants de toutes religions, sont atteints dans leur dignité, privés du nécessaire pour survivre, dérobés du futur et réduit à une vie de réfugiés ou déplacés.

Nous ne pouvons pas admettre la situation actuelle que nous vivons aujourd’hui. Il y a 3 ans nous vivions en paix et en sécurité. La Syrie était un pays de rêve, Chrétiens et musulmans partageaient ensemble les mêmes droits et les mêmes devoirs, participaient aux même fêtes et aux mêmes funérailles, on se côtoyait dans les écoles et les habitations, mais les événements ont mis fin a une vie commune.

Les islamistes fondamentalistes, ignorant non seulement les sciences et la culture mais aussi leur propre religion, veulent faire de la Syrie une « principauté islamiste extrémiste ». A Alep, nous vivons une situation de grande terreur. Les Rebelles de l’armée libre, et les rebelles fondamentalistes se combattent entre eux. Ces fondamentalistes applique la Chariaa dans les quartiers qu’elles contrôlent, et l’armée régulière cherche à combattre et se défendre pour éliminer tous ces rebelles-terroristes.

Notre plus grande préoccupation sont les chrétiens qui continuent à laisser leur terre sous la pression de la guerre et des attaques non justifiées envers eux. Il semble qu’il y ait un plan programmé pour éliminer les chrétiens de la Syrie. Mais, nous ne pouvons pas penser à un Moyens Orient sans Chrétiens, qui depuis 2000 ans confesse le Nom de Jésus, comme a dit le Pape François, et le Président Bachar El-Assad avait dit en 2001 que « La Syrie est le berceau de la Chrétienté ».

– Les quartiers à majorité chrétienne sont la cible des rebelles par des tirs d’obus, de missiles ou de franc tireur « snippers ». Jour et nuit, on entend les coups des obus de mortier jetés a l’aveuglette avec le seul but de tuer. Ils n’ont pitié de personne et le sang continue d’irriguer la terre.

– Combien on a le cœur serré de voir que, les vestiges des églises anciennes ont été détruits, effaçant toute trace de la Chrétienté en Syrie. Plusieurs nouvelles Eglises ont été saccagées, pillées, les Icônes piétinées, les crucifix cassés, les statues brisées…

– Les chrétiens des villages chrétiens, sont massacrés. Récemment 27 Chrétiens ont été tué à l’arme blanche à Deir Attieh et le drapeau noir d’Al-Qaïda flotte sur la coupole des Eglises attaquées.

Maaloula, ville ancienne ou les citoyens parlent encore l’araméen, la langue du Christ, n’a pas été épargnée. Le premier décembre, les rebelles islamistes takfiristes ont de nouveau envahi la ville, s’emparent du Couvent Sainte Thècle prenant en otage 12 religieuses orthodoxe et des orphelines.

A Raqqa l’Eglise Arménienne Catholique a été transformée en Palais de Justice en suivant la Chariaa.

A Idleb, une statue de la Vierge a été jetée à terre. Une jeune fille égorgée parce qu’elle portait la Croix au cou.

Nous pourrions ajouter beaucoup de choses encore mais la sagesse nous dit d’être prudentes pour des causes que vous connaissez.

Notre vie quotidienne et notre service continue dans la résistance et persévérance aux bruits des armes et des tirs en vivant « l’aujourd’hui de Dieu », « l’espérance qui ne déçoit pas » et la « Providence qui ne nous abandonne pas ».

Le fait de cohabiter avec la mort qui peut arriver pour tout le monde sans être annoncée, rend la vie toujours plus difficile et plus angoissante, mais nous demeurons présentes, et disponibles, pour accompagner, soutenir tous ceux qui se présentent à l’Hôpital.

Aux urgences régulièrement arrivent des blesses de guerre auxquels sont donnés les premiers soins gratuitement. Les gros blessés sont transférés dans les hôpitaux du gouvernement par manque de médecins spécialistes. Les blessés légers retournent chez eux, les autres, sont hospitalisés. Comme il y a deux semaines quand trois obus sont tombés dans notre quartier en faisant 20 morts et une quinzaine de blessés que nous avons secourus. C’est une grande satisfaction pour nous de voir, en ce cas, comment tout notre personnel et les médecins présents se mettent au travail d’un seul cœur chrétiens et musulmans, se dépensant sans compter au milieu de tant de sang qui coule et couvre leurs corps.

Nos médecins spécialistes qui ont quitté par peur ou par menace n’ont pas encore l’intention de revenir dans le pays. L’attente est longue et se sont les malades qui souffrent le plus.

Nous accompagnons des familles déplacées, atteinte de traumatisme de la guerre et en détresse pour les mettre à l’abri du danger. Nous avons aussi aidé à loger des familles n’ayant plus de maisons, dans les cabinets des médecins en voyages.

Plusieurs de notre personnel de service continuent a être nourris et logés chez nous. Les déplacements restent dangereux, de nombreuses routes sont coupées, des quartiers inaccessibles et pour plusieurs leurs maisons sont inhabitables ou détruites.

L’hiver est bien arrivé, en ces jours, même la neige vient compliquer la situation. Avec la pénurie de carburant, le manque d’électricité et d’eau notre pensée se tourne vers cette multitude de réfugiés et de déplacés qui vivent sous la tente, aux enfants et aux bébés qui sont les principales victimes de la crise, une génération d’innocents qui est en train de payer le lourd tribu de cette guerre fratricide. Selon les sources gouvernementales on estime à 8 millions de déplaces et 4 millions de réfugiés, presque la moitié sont des enfants.

Nous pensons aussi à tous ces jeunes soldats qui sont obligés de rester en fonction aux différents barrages pour la sécurité du peuple syrien avec la mitraillette froide à la main.

Aussi, à tous ces vendeurs au bord des rues pour vendre leurs marchandises et gagner leur pain quotidien.

Nous avons devant nos yeux cette longue file de gens, de tout état, sous le froid et sans protection pour avoir leur portion de pain… et ainsi beaucoup de témoignages qu’on ne finirait plus…

La ville d’Alep a été assiégée complètement pendant plus de trois mois. Rien ne pouvait entrer à Alep : Nourriture, matériel, mazout, essence, médicaments…. Aujourd’hui grâce à Dieu il y a une grande amélioration, et nous pouvons presque trouver tous ce que nous voulons mais tout est très cher, et n’est plus à la portée de tous les citoyens, les familles modestes n’arrivent plus à boucler leurs dépenses. Les gens ne vont au marché que pour regarder et se rassasier avec les yeux, des denrées sans pouvoir acheter ou acheter une très petite quantité !!! Nous connaissons des familles entières qui ne mangent plus de viandes depuis déjà des mois et d’autres font les poubelles pour trouver quelques chose à manger. Ce qu’on n’avait jamais connu dans cette ville d’Alep !!!!

Avec cela, nous nous réjouissons avec les associations humanitaires ou religieuses qui financent des familles en alimentations, médicaments, hospitalisations, scolarités.

Notre foyer de jeunes filles Universitaires d’Azizié est fermé depuis un an et demi à cause des événements. Une partie des locaux est utilisée maintenant depuis plusieurs mois gratuitement par un centre social “JRS”, avec l’accord de la Province. En septembre un obus est tombe dans la cour du centre, il y a eu des blessés légers mais une jeunes fille est décédée suite à ses blessures très importantes au cerveau. Heureusement Sr Dalal se trouvait a la communauté, elle a été secouée par le bruit, les fenêtres cassées et surtout le cri des enfants.

Voilà ou nous en sommes et ce que nous vivons. Pardonnez nous si on vous a fatigué avec nos misères qui sont plus ou moins les autres avec la crise économique et la pauvreté qui augmente aussi chez vous de plus en plus.

Continuons a être unis dans la prière afin que l’Emmanuel : Dieu avec nous, fasse briller sur notre monde l’étoile de la vrai Paix.

Nous vous souhaitons un joyeux Noel, et une année 2014 comblée de grâce !

Sr Marguerite SLIM
et la Communauté de l’Hôpital St-Louis d’Alep

(259)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 860 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?