Le passé pro-Palestinien de Manuel Valls

2443957Plusieurs informations mises à jour par Emmanuel Ratier et Paul-Eric Blanrue viennent de refaire surface concernant notre Premier Ministre « éternellement attaché à Israël, quand même ! » Une preuve supplémentaire, si tant est qu’il y en ait encore besoin, tendant à prouver que les personnes visant à accéder au pouvoir sont capables de toutes les duplicités.

Voici tout d’abord une vidéo tournée en 2008 à Evry, parc des Coquibus, lors d’une cérémonie symbolique pour la paix au Moyen-Orient, « un olivier pour la paix », et ceci dans le cadre de la Journée de la Terre, organisée conjointement par « Evry Palestine », et la Municipalité d’Evry (Essonne) où Manuel Valls fait une intervention. A la suite de cette vidéo, vous trouverez la version écrite d’un discours de Manuel Valls encore plus savoureux.


UN OLIVIER POUR LA PAIX par E-Mosaique

Et voici maintenant un discours de Manuel Valls, prononcé en 2006 en tant que maire d’Evry et député PS, lors de la réception de Leïla Shahid. Manuel Valls a été vice-président du groupe d’études sur les territoires palestiniens à l’Assemblée Nationale. Il a travaillé avec l’association « Evry Palestine » et jumelé sa ville avec le « camp martyrisé » de Khan Younis à Gaza.

Voici son discours  en 2006 :

« Manuel VALLS,
Maire d’Evry,
député P.S.

Démontrer notre volonté

Chers Amis, je suis heureux d’être parmi vous, très fier de me retrouver ce soir parmi vous et avec Leïla Shahid : comme député socialiste, élu en juin, et donc d’une formation trop souvent absente d’un combat qui est le nôtre ; comme maire d’Evry ensuite qui est engagé pleinement, notamment grâce à l’action des citoyens de l’association Evry Palestine, dans un jumelage, dans une démarche difficile à mener mais oh combien précieuse de coopération, de solidarité avec le camp martyrisé de Khan Younis à Gaza.

Il y a quelques semaines, avec une délégation de la ville et de l’association, nous nous sommes rendus en Israël et en Palestine, terre effectivement à laquelle tout nous lie, au-delà des contacts, des discussions politiques avec les responsables politiques israéliens et palestiniens, avec les diplomates français et européens qui jouent un rôle important pour relancer le processus de paix. J’ai constaté une nouvelle fois la dégradation de la situation – cela a déjà été dit – en Israël d’abord, avec la crise économique et sociale due en grande partie à l’état de guerre, avec la crise morale due à une oppression terrible sur un autre peuple, à la peur des attentats évidemment inacceptables et que l’on ne peut justifier, mais aussi à la peur de l’avenir. Tout ceci ravage une société et lui fait perdre ses repères. Nous devons donc encourager toutes les initiatives qui favorisent le camp de la paix. C’est difficile. Le parti travailliste a fait une erreur terrible qui lui a fait perdre son âme en participant à la coalition présidée par Sharon. Une véritable alternative à Sharon, qui relance le dialogue pour la paix, pour une paix juste, une telle construction, ne nous faisons pas d’illusion, risque d’être longue mais en même temps nous devons la soutenir car si le camp de la paix ne l’emporte pas en Israël rien ne sera possible. Nous devons être aux côtés de ceux qui, en Israël, luttent pour la paix et le dialogue avec les Palestiniens.

Cette action est donc difficile et quand on va en Palestine, et c’est mon cas depuis de nombreuses années, vous le savez, on passe d’abord et toujours par Israël et nous dialoguons avec les Israéliens et ce dialogue est indispensable. J’ai rencontré de nombreux Israéliens qui continuent à dialoguer avec des élus et avec les maires palestiniens et ce dialogue est indispensable. Nous devons le soutenir ici mais nous devons d’abord le soutenir là-bas. Alors si les Palestiniens vivent cette situation qui est révoltante par, notamment, la destruction volontaire de l’Autorité Palestinienne, la répression terrible et son cortège de morts, l’occupation et la destruction des villes, des villages, des maisons, la poursuite de la colonisation qui viole le droit international et qui effectivement ne s’est jamais arrêtée, le chômage, la misère sociale et sanitaire que vivent les Palestiniens. On veut détruire les infrastructures, la mémoire, le futur de ce peuple. Cela est inacceptable et nécessite la mobilisation de toute la communauté internationale.

Et pourtant quelle farouche volonté de s’en sortir, de donner une formation aux enfants, aux jeunes, et c’est la raison pour laquelle la ville d’Evry est engagée dans ce jumelage parce qu’on nous demande aussi de l’aide pour que les femmes et les hommes de ce peuple s’en sortent et puissent avoir un avenir. Et cette action de solidarité, au-delà des meetings, au-delà de l’action politique, elle est également indispensable.

Quelle farouche volonté, quel symbole de s’en sortir pacifiquement pour le peuple palestinien dans sa grande majorité à l’image de Leïla Shahid qui veut d’abord une solution pacifique pour reconstruire ce que les Israéliens détruisent physiquement et moralement. Alors oui la cause de la Palestine est la cause du Droit, de la Justice, du droit des Palestiniens à disposer d’un Etat et à vivre en paix. La France, l’Europe, doivent pleinement prendre leurs responsabilités pour évidemment empêcher la guerre contre l’Irak, et je ne voterai jamais – et je m’engage clairement et solennellement – l’engagement de la France dans une guerre contre l’Irak.

Il faut qu’Israël respecte les résolutions de l’ONU. Pour cela le rapport des forces est indispensable et donc oui il faut amener les parlements et les gouvernements à suspendre l’accord d’association Union européenne-Israël, ce qui aurait effectivement un écho énorme en Israël et en Palestine. Oui, chers amis, oui Leïla, nous devons faire la démonstration de notre volonté inébranlable pour que le peuple palestinien, à travers notre mobilisation, retrouve le chemin de l’histoire.

Merci »

Nous remercions pour ces informations Paul-Eric Blanrue, le clan des Vénitiens et Emmanuel Ratier qui est l’auteur, entre autre, du livre « Le vrai visage de Manuel Valls ». Vous pouvez également soutenir le projet Apocalypse France soutenu par Paul-Eric Blanrue.

(125)

A propos de l'auteur :

a écrit 18 articles sur ce site.


10 commentaires

  1. Denver dit :

    Il est premier ministre d’une des plus grandes province d’Israel aujourd’hui… Comment et surtout quand l’ont-ils soudoyer ? C’est impressionnant de voir une telle duplicité et je trouve encore plus étonnant que ça ne sorte que maintenant… Quand s’est-il soumis ? L’ambition est-elle aussi forte ?

  2. Raphael dit :

    « Quand s’est t-il soumis? »

    De mon avis bien avant ce discours, il faut des pions partout, dans tout les équipes. Et de toute façon un discours ça n’engage a rien, rappelons nous que l’ennemi principal de François Hollande c’est la finance…

    C’est comme un troupe de théatre, bien que les gentils soit souvent joué par les mêmes, des fois on redistribue les rôle entre chaque pièces.

  3. ynneb dit :

    Denver > ils l’ont acheté par le cul.

    Il s’est marié en 2010, et c’est depuis qu’il est avec sa deuxieme femme qu’il est lié de manière eternelle a israel.

  4. Bison dit :

    Ces types n’ont pas l’ombre d’une conviction, ils jouent juste les bonnes cartes au bon moment. Hier tenir un discours pro palestinien permettait de marquer des points à Evry, aujourd’hui jouer la carte Israël lui assure d’être porté par les médias jusqu’aux plus hautes fonctions. Si demain le vent tourne il sera probablement très prompt à renier ses nouveaux maîtres de l’extrême droite sioniste…

  5. Tutu dit :

    Il y a une confusion sur les propos de Valls. Je m’explique :

    Valls s’accommode très bien d’un soutien à un éventuel état palestinien, ce qui ne nuit en rien à l’existence de l’état israélien. Evidemment, cela contrarie quelque peu l’hégémonie de l’état israélien, mais il faut comprendre ce soutien comme une étape nécessaire vers le grand Israel. En cela, on peut même penser qu’un possible état palestinien embryonnaire cautionne l’existence d’Israel, dans la mesure où la suppression de tout espoir de solution au « problème palestinien » pourrait déclencher un véritable séisme pour Israel.
    Israel se doit donc d’attendre les conditions optimales pour atteindre son objectif final. Ces conditions peuvent se présenter à la faveur d’un cataclysme international (stratégie du chaos).

    Il y a donc cohérence entre être sioniste(c’est à dire contre la suppression de l’état d’Israel des pages du temps), et promouvoir la cause palestinienne (telle que l’entend Valls, c’est à dire une solution à deux états sur la terre de Palestine).
    Etre antisioniste, c’est être pour la réunification de toute la Palestine en un seul état, et c’est contre cela que discours Valls.
    Cela dit, Valls se plante quand il assimile antisémitisme et antisionisme, la logique étant que si l’on refuse un état aux juifs, on accepte leur présence parmi les nations (on fait donc preuve de philosémitisme).

    La seule solution historiquement juste serait bien sur une Palestine unifiée où toutes les populations vivraient sur un pied d’égalité, en incluant le droit au retour des palestiniens.
    Il revient aux palestiniens (et à leurs soutiens)de créer les conditions politiques pour ce faire.

    http://democratisme.over-blog.com/article-sionisme-115856794.html

  6. Hamed dit :

    Selon que vous soyez riche et puissant ou pauvre et minoritaire « la vérité »finit toujours par être révèlee ,ils peuvent tricher,mentir,manipuler les foules mais la verite n’est qu’une et indissociable c’est la justice divine.C´est la seule égalité sur cette terre ou l’être humain à montre toute sa vanité et toute sa bêtise mais oh humain l’heure es proche ou tout un chacun aura son tribu alors qu’un peu d’amour et de compassion suffisent. Signe: L’utopiste reveur

  7. MEDJEBER dit :

    Un personnage de son rang devrait être un élément d’apaisement national et d’équité.Au lieu de cela il attise la haine avec ses déclarations scandaleuses pro sionistes.Il se range ouvertement du côté des sionistes pour des intérêts purement personnels qu’il ramène sur la scène politique nationale! Au sein d’une dictature, c’est cohérent, au sein d’une république, c’est inacceptable. VALLS DEMISSION!

Laissez un commentaire

Why ask?