Européennes 2014: Pour qui allez-vous voter?

Euroscepticism

À l’occasion des élections européennes qui auront lieu le dimanche 25 mai 2014, le Cercle des Volontaires est allé enquêter auprès des principaux candidats et partis politiques français; ceci afin de connaitre les positions des 14 plus grands partis sur 13 sujets majeurs de ces élections. Du TAFTA au gaz de schiste, du maintien dans la zone euro au protectionnisme européen, et de l’intégration de la Turquie au rôle de la banque centrale européenne, vous saurez tout sur ce que proposent les principales formations.

Les Grands partis

Front de gauche:

Ce parti est très activement opposé au TAFTA (proposition d’un référendum contre a l’assemblée) et aux politiques d’austérité. Il refuse « l’Europe-Américaine » ultralibérale, mais aussi toute sortie de l’UE et de l’Euro. Il œuvre à la création d’un SMIC européen harmonisé et est divisé quant à l’admission de la Turquie. Son but est de construire une « Europe des Peuples » socialiste par la renégociation (à 28, soumis a l’unanimité) de chaque traité de l’Union. Au sein du parlement européen, il recherche un certain protectionnisme européen (antilibérale), mais est opposé à tout contrôle de l’immigration (xénophobe).

Europe Ecologie Les Verts:

Pour cette formation, l’UE est gangrenée par le libéralisme et trop divisée pour réagir. EELV cherche à réformer son fonctionnement pour créer un État fédéral, comportant des gouverneurs régionaux à la place des présidents nationaux et un président européen élu au suffrage universel. Associé à des mesures protectionnistes cela permettrait une adaptation efficace, cohérente et coordonnée a la crise énergétique, écologique et à la mondialisation notamment. L’accent est aussi mis sur le respect de l’Environnement, et les mesures sociales pour la protection des peuples et des minorités.

Partit Socialiste:

La proposition du PS est de renforcer l’Europe, de continuer à s’y intégrer et intégrer rapidement les pays récemment admis ainsi que la Turquie. Le but est de fournir une solution commune aux problèmes économiques et sociaux globaux. Alors qu’il applique une forte austérité au niveau national, il tente de l’empêcher au niveau européen. Sa campagne est axé sur le retour a la croissance, la solidarité envers les peuples et états en difficulté, et le renforcement de la démocratie en Europe. Le PS semble plutôt favorable au Marché Transatlantique.

Alternative (Modem- Udi):

Cette alliance propose de continuer la construction de l’Europe sur sa lancée en privilégiant à la fois commerce et libre-échange mais sans abandonner les normes de protection et les taxes considérées comme plus-values. Alternative est très engagés dans la création d’un État fédéral européen cohérent doté d’un président, d’un gouvernement, et d’une unité forte à la fois politique et militaire. Globalement hostile au TAFTA, le partit reste divisé, en interne, sur la question.

UMP:

Selon les analyses de l’UMP la crise actuelle est due aux nombreuses entraves, empêchant les marchés de s’autoréguler. Leur projet vise à améliorer le fonctionnement de l’Union Européenne en y extirpant certaines réglementations désavantageuses telles que les normes environnementales, les lois de protection des salariés ou les taxes superflues. Leur positionnement, favorable au SMIC en Europe, a pour but d’éviter une concurrence trop déloyale pour la France. Attaché a la sauvegarde de la culture, Française et Européenne, ils s’opposent à l’intégration de la Turquie et à la politique d’immigration de l’UE. Ils considèrent le TAFTA et le gaz de schiste comme de potentielles sources de croissance pour la France. En somme ils façonnent une Europe toujours plus libérale et compétitive.

Front National:

Pour le Front National, l’Union Européenne est un échec irrémédiable et définitif. Aussi propose-t-il d’utiliser l’article 50 pour renégocier des relations entre la France et les pays membres. Son but avoué: créer une « Europe respectueuse des souverainetés populaires ». Selon l’article 50, cette renégociation est consécutif au retrait d’un pays de l’union européen, cependant le FN reste très évasif voir contradictoire sur la question. Au sein du parlement européen, les députés européens du FN restent fermement opposés l’intégration de la Turquie, et à l’ouverture des frontières. En tant que souverainistes, ils s’opposent à tout renforcement du pouvoir de Bruxelles au détriment de celui de Paris et au TAFTA. L’exploitation du gaz de schiste leur Paraît intéressante a condition qu’elle ne détruise pas les ressources environnementales.

Les partis alternatifs

Nouveau Partit Anticapitaliste:

Bien que très proche du front de Gauche, Le NPA n’a pas réussi à constituer de liste commune avec celui-ci pour des raisons mineures. Ce partit d’extrême gauche se démarque par son internationalisme radical, et considère qu’un état fédéral serait un pas de plus vers la solidarité et l’unité entre les peuples d’Europe (et du monde). Son analyse est que l’absence de démocratie empêche l’Europe de devenir socialiste et permet au libéralisme le plus violent de s’exercer. Son orientation est donc en faveur d’une amélioration du fonctionnement démocratique par la création du droit aux référendums à initiative populaire et à la mise en place d’une présidence européenne.

Mouvement Socialiste Alternatif:

Mouvement socialiste étudiant créé en 2011 qui se concentre sur l’amélioration des conditions sociales et économiques des populations de l’Union ainsi que de l’amélioration de la démocratie au sein de l’UE. Il est opposé à toute évolution de l’UE vers un État fédéral, ainsi qu’à un regroupement de la fiscalité des pays membres. C’est le seul parti classé à gauche à être opposé à l’intégration de la Turquie.

Nouvelle Donne:

Ce mouvement propose de créer une alliance restreinte de pays au sein de l’UE afin de retrouver la liberté d’initiative (une sorte de nouvelle Europe des 6). Il veut créer une nouvelle monnaie: « l’Euro-Franc » sans toute fois vouloir abandonner l’Euro. Cette monnaie serait produite par la Banque de France et distribuée au peuple par l’État. Cela permettrait d’éviter la déflation « imminente » de l’Euro et la pauvreté qui l’accompagnera. Il propose d’utiliser des taxes supranationales pour luter contre les délocalisations, les paradis fiscaux et l’émigration excessive. ND propose aussi de sortir de la politique d’austérité, de renforcer la démocratie au sein de l’UE en amoindrissant le pouvoir exécutif au profit du législatif et enfin d’attribuer un budget de 1000 milliards d’euros pour « sauver le climat ».

Europe Citoyenne:

Europe Citoyenne est un parti centriste, écologique et féministe qui cherche à imposer une certaine éthique au fonctionnement européen jugé trop libérale. Par exemple EC cherche à faire entrer des femmes à la direction de la Banque Centrale Européenne (où il n’y a jamais eu que des hommes) et favoriser une transition économique et écologique basé sur les nouvelles technologies et un plus grand respect pour la nature. Un des ses objectif principaux est de vouloir contrôler l’activité néfaste des lobbys présents à Bruxelles. Il propose aussi la création d’un « Cœur de l’Europe »: un regroupement restreint des états les plus intégrés à l’UE qui joueraient le rôle de leader au sein de l’Union des 28 et pourrait redonner du dynamisme à l’organisme supra nationale.

Les Fédéralistes:

Cette formation politique propose une refonte progressive et simplificatrice de l’Union Européenne sur le modèle des États-Unis. Cet État serait doté de tous les attributs des états nations actuels: sa langue, son président élu, son gouvernement, sa politique extérieure, son armée son centre économique officiel etc. etc. Les états deviendraient alors des régions dotées non plus de président mais de gouverneurs, soumis au pouvoir central de Bruxelles. Selon le Parti Fédéraliste Européen, les objectifs de la démarche sont de pallier à l’absence de démocratie et accumuler assez de pouvoir et de cohérence pour que l’Union Européenne puisse s’opposer à la mainmise américaine sur sa politique. L’UE pourrait alors exister sur la scène mondiale en tant que modèle révolutionnaire et exemplaire qui pourrait aboutir – à terme – à la création d’un État fédérale mondiale sur le même modèle. C’est dans cet optique qu’un partenariat avec des partis fédéralistes africains se met en place.

Union Populaire Républicaine:

Pour François Asselineau et l’UPR, l’Union Européenne est une création américaine, permettant aux USA et aux lobbies (rejetons de l’idéologie dominante) d’exercer leur pouvoir sur le vieux continent. L’UE autoritaire et illégitime, mène consciencieusement par ses lois et son fonctionnement absurde la France et la Démocratie à l’abîme. Trois mesures immédiates s’imposent donc afin que la France recouvre sa souveraineté, sa liberté et son indépendance: sortir de  l’Union Européenne, abandonner l’Euro et quitter l’OTAN. Un député de l’UPR au sein du parlement européen n’aura de cesse que de s’opposer a lui, le ralentir ou le bloquer, sa seule mission sera de le détruire de l’intérieur.

Debout La République:

DLR est un parti Gaulliste qui s’est récemment allié à Nigel Farage et l’Ukip – le plus grand partit eurosceptique européen. Il propose d’utiliser les résultats du référendum de 2005 pour rendre illégitime le traité de Lisbonne. Après la tenue d’un nouveau référendum national (au prévisions négatives), il espère pouvoir renégocier les traités européens pour construire une « Europe des Nations ». Malgré l’absence totale de précision sur le protocole utilisé face à la Commission Européenne, l’objectif est de rechercher la fondation d’une nouvelle Europe, souverainiste, plus protectrice face au libéralisme et laissant le choix aux états membres de leurs alliances, leur économie, de la gestion monétaire, et de leur politique extérieure.

Force Vie:

Force Vie est un label représentant la communauté chrétienne crée suite au succès de la Manif Pour Tous. Il cherche principalement a empêcher réformes sociétales telles que le mariage pour tous, la PMA, la GPA, les réformes de l’éducation, l’euthanasie, etc. Si « Force Vie défend l’Homme dans toutes ses conditions, surtout lors qu’il est le plus faible », il s’agit surtout de l’homme dans sa dimension culturelle, religieuse, traditionnel et éthique. Politiquement, le label s’inscrit dans une politique libérale: pas de barrières douanières ni d’intégration de la Turquie, des mesures anti-immigration, et maintien de l’austérité.

Mouvement pour la France:

Aux dernières nouvelles le Mouvement Pour la France (libéra-souverainiste) ne se présentera pas aux élections, suite à la démission de Philippe de Villiers qui a déclare: « Ça ne sert à rien [de se présenter], parce que ce Parlement est une illusion d’optique – tout le pouvoir législatif de toute façon est à la Commission de Bruxelles ». Selon nos sources, certaines têtes de listes du MPF se sont reportés sur des listes de Debout la République.

Certains partis n’ont pas pu être traités en profondeur dans cet article mais méritent cependant de l’attention, parmi eux le Parti pirate, engagé dans la protection des données personnelles, de l’internet libre et des lanceurs d’alerte et Europe-Décroissance, qui tire son nom de la thèse économique du même nom. Leurs sites internet respectifs sont indiqués en fin de page.

Theo Canova.

Sources:

Comparatif des programmes

Front de Gauche

Europe Ecologie – Les Verts

Partit Socialiste

Alternatives

l’UMP

Front National

Nouveau Partit Anticapitaliste

Mouvement Socialiste Alternatif

Nouvelle Donne

Europe Citoyenne

Les Fédéralistes

Fédéralistes Européens Wikipedia

L’Union Pour la République

Debout La République

Force Vie

Partit Pirate

Décroissance-Election

Libération

(257)

A propos de l'auteur :

a écrit 15 articles sur ce site.


14 commentaires

  1. franz dit :

    Super article, super graphisme très « pro » et clair !

    Par contre je suis un peu étonné de voir que le FN et DLR sont « plutôt pour » la sortie de l’UE car je ne vois rien de tel dans les professions de foi arrivées chez moi. « Plutôt critiques » envers l’UE, ça c’est sûr, mais plutôt pour en sortir réellement, ça me semble nettement moins évident…

    En fait sur la base de leurs professions de foi je les classerais volontiers dans la même catégorie que le FDG ou le NPA c’est-à-dire « plutôt contre » la sortie ! Et je dirais même que le FDG est plus clair que le FN ou DLR en proposant au moins de « rompre avec les traités européens » et de « sortir de l’OTAN ».

  2. ffilou6 dit :

    Bonjour ou bonsoir, merci pour cette sorte de synthèse concernant les avis des partis/mouvements/listes.
    Il manque quelques partis dans cette synthèse, comme le « Parti Pirate », les « Citoyens du Vote Blanc », ou bien ce parti = http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/07/07L029.html .
    Je crois qu’il y en a 21 d’après http://www.touteleurope.eu/actualite/elections-europeennes-2014-les-candidats-francais.html .

  3. Jojo dit :

    UPR! Je ne vois même pas en quoi ça peut poser question dans la dissidence.

  4. toftofys dit :

    L’UPR est le seul parti qui est completement honnete et clair sur les questions europeenne . Avec les plus de 5270 adherants (plus de 20 nouvelles adhesions par jour ) et etant le deuxieme site politique francais le plus consulter et nous avons cela en etant victime de censure des medias de mass . Renseigner vous sur UPR.FR

  5. Theo Canova dit :

    @Franz:

    Pour cet article j’ai essayé d’être le plus neutre possible dans mon approche et analyser les propositions clairement exprimées dans les programmes (ce qui est loin d’être facile ni de représenter une valeur absolue, j’en conviens).

    Après des débats en interne, j’ai décidé de classer le FN et DLR « plus tôt pour » pour les raisons suivantes:

    FN: Proposition: « Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. »

    DLR article 3: « Depuis le « non » des Français au Traité Constitutionnel en 2005, l’ensemble des traités européens actuels (qui étaient intégrés à sa partie III)ne sont plus légitimes et doivent donc être renégociés.Dans ce cadre, je les dénoncerai et proposerai à nos partenaires
    une nouvelle Europe qui rendra aux États-nations leur liberté d’action en supprimant toutes les structures relevant de l’inspiration fédérale anti-démocratique (Cour de Justice, Commission, Banque Centrale Européenne). »

    Si vous cherchez dans les programmes du FDG et du NPA vous verrez qu’ils sont très loin d’adopter des positions aussi tranché sur ce sujet puis qu’ils ne veulent ni « rompre » ni « supprimer » des traités et structures européennes mais bel et biens « améliorer » l’UE, la rendant plus démocratique et sociale; cela par l’utilisation de renégociations au sein des 28 membres.

    Voila pourquoi je considère que NPA, FDG / DLR, FN / UPR ont un positionnement différents sur la question (du moins radiale au plus tranché).

    Cordialement.

    • Norbert dit :

      Concernant le FN:
      vous le sitez: » » » »dans le cadre de l’article du traite de l’UE ,il convient d’initier une renegociation des traites afin de rompre avec la construction dogmatique en total echec » » »
      Vous avez ici,un bel «  »oxymore » »tout et son contraire dans la meme phrase.
      Ce qui demontre bien encore une nouvelle fois la fourberie de ce parti.

      1)l’article 50 est justement fait pour n’avoir rien a renegocier.
      Il est fait pour une sortie legale,unilatetale et juriquement valable internationalement et le FN le sait.

      2)Aucun article du TUE(traite de Lisbonne),ni une ligne ni meme une virgule, ne sont renegociables parce qu’il faudrait l’accord complet des 28 etats membres et cela le FN le sait aussi.
      Renegocier est mathematiquement impossible.

      Je vous suggere de visionner ces videos sur youtube afin de vous demontrer la fourberie des dirigenats du FN.
      ecrivez;1)le role secret du FN,ingenierie sociale
      2)Le front national ment
      3)l’arnaque du FN
      Donc,ne veut pas sortir du tout de l’Europe.

      Concernant DLR:
      il dit: » » »les traites actuels doivent etre renegocier afin de rompre la construction europeenne »
      un bel « OXYMORE » renegocier(impossible) et rompre(donc aussi impossible).
      Vraiment c’est se moquer des Francais.
      Apprenez a connaitre Dupont-Aignant,beau gosse et fort sympathique.mais c’est tout.(qu’est ce qui se cache derriere??)
      Il a fait parti des « youngs Leaders- » de la French -American Fundation chargee de renforcer la collaboration entre la France et l’Amerique afin de preparer les futurs dirigeants Fraancais.
      Comprenez,formatez par les Americains pour defendre les Americains.

      Quelques noms sortis de cette ecole:(au gouvernement)
      Montebourg,Belkacem,Moskovici,et quelques autres dont je ne me souvien plus,mais la cerise sur le gateau: » » »PRESIDENT FRANCOIS HOLLANDE » »
      Je pense que vous avez tous compris que DLR defend l’Europe, en faisant semblant de l’attaquer,il ne veut pas en sortir,il veut,comme tous les autres,une autre Europe,bien qu’il sache que c’est umpossible.

      Le seul parti a vouloir reellement en sortir sans aucune ambiguite:
      C’est L’UPR de FRANCOIS ASSELINEAU,
      SORTIR DE L’UE,DE L’EURO,DE L’OTAN,il y a urgence,d’autant plus si on ne veut pas bouffer du TAFTA(Gramd Marche Transatlantique)
      tous les autres,sans exception ,sont des leurres et sont cooperatifs et vendus aux collabos

    • franz dit :

      Merci. Effectivement c’est très difficile de s’y retrouver sur ce thème de la sortie de l’UE, à part pour l’UPR qui est très claire (ce que dit bien cet article).

      Je ne me suis basé que sur les professions de foi reçues pour mon commentaire, et nulle part il n’est question de « renégocier les traités » pour le FN, contrairement à ce qu’on peut trouver sur leur site ici comme vous le relevez :

      http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/politique-etrangere/europe/

      Par ailleurs l’article 50 ne sert pas à ça mais à sortir de l’UE mais bon… Pour DLR on ne parle pas non plus de dénoncer les traités sur les professions de foi, mais c’est aussi vrai qu’on en parle sur le site.

      Reste à savoir ce qui engage réellement les partis : ce qui est sur leur site, leurs discours publics, ou leur profession de foi ?

      Et autant je comprends ce que veut dire dénoncer des traités, autant une renégociation, à 28, me semble un voeu pieux sachant qu’il faut l’unanimité.

      Pour le FDG, je maintiens qu’il est écrit « rompre avec les traités européens » sur la profession de foi (8ème engagement), et « sortir de l’OTAN » (12ème). Pour le NPA, c’est vrai qu’il n’y a aucun engagement précis !

  6. franz dit :

    Il semblerait que le FN ne soit pas très cohérent avec lui-même pour ce qui concerne le traité de libre-échange transatlantique, puisqu’il a voté en Picardie contre une motion s’opposant à ce traité :

    http://www.marianne.net/Traite-transatlantique-le-double-discours-du-FN_a238627.html

    • Norbert dit :

      le traite transatlantique est un traite qui favorisera a 99,99% les multinationales Americaines.
      Le FN est un un parti fourbe,il roule pour les USA. comme les autres d’ailleurs.
      Nous sommes dans une Europe de collabos,au lieu des Allemands ,c’est pour les USA
      Il faut en sortie au plus vite,Les Francais,avec,en plus, le TAFTA sont en extreme peril.
      VOTEZ UPR,tout autre vote renforcera l’UE

    • rolalalalala dit :

      J’ai entendu leur réponses et ils ont dit que de même qu’il dénie tout droit à l’UE de légiférer ou de signer un accord au parlement européen ils dénie également tout droit aux régions de faire cela considérant que c’est du ressort de l’Etat.

  7. Theo Canova dit :

    @Franz:

    L’article 50-2 sert en effet a renégocier les traités avec l’Union Européenne… après qu’un pays ait quitté la dite Union (art: 50-1). Voilà pourquoi cet article du Front National est très ambigu.

    Pour le Front De Gauche, je n’ai hélas pas pu trouver le texte que vous citez pour appuyer vos arguments.

    Cela dit, il est vrai que la sortie de l’Union Européenne est un sujet complexe et subtil qui mériterait une analyse plus poussée. Voir même un article consacré.

    Ici, les contraintes de temps et le nombre de partis à étudier m’ont considérablement limité dans la profondeur de mon analyse.

    En tout cas je suis ravi que ce sujet vous intéresse et que nous puissions en discuter ici.

    Bonne continuation.

    • franz dit :

      Désolé mais c’est inexact : l’article 50-2 permet de négocier un accord fixant les modalités du retrait de l’UE, en aucun cas les traités européens ! Il y a donc bien enfumage de la part du FN sur ce point.

      http://fr.wikisource.org/wiki/Traité_sur_l’Union_européenne#Article_50

      Pour le Front de Gauche (comme pour le reste), je me suis basé sur la profession de foi, qui est je crois le document… qui fait foi !

      Mais bravo pour ce boulot d’analyse quand même, ce n’est pas simple en effet.

    • Norbert dit :

      Theo Canova,

      Desole,mais la sortie de l’UE n’est pas un sujet complexe.
      Ce sont tous les autres partis, qui sont pour une autre EUROPE QUI NE MARCHE PAS DEPUIS PLUS DE 35 ANS ,QUI CREENT L’ENFUMAGE PARCE QUE VENDUS AUX USA QUIE CEUX A L’ORIGINE DE LA CREATION DE L’UE.
      sortir,Au contraire ,c’est ce qu’il y a de plus simple.
      Il suffit de Le demander unilateralement en vertu de l’article 50, rien de plus et dans les 2 ans suivant cette demande,la sortie sera effective.
      IL N’Y A RIEN A NEGOCIER,C’EST AUX FRANCAIS DE DECIDER

  8. rolalalalala dit :

    super article très clair bel effort dommage que la diffusion soit ridicule et que cela intéressent pas la majorité des électeurs qui de toutes les façon resteront chez eux.

Laissez un commentaire

Why ask?