Palestine : manifestations de solidarité partout en France (19 juillet 2014)

manifestation-palestine-19-juillet-2014Date : samedi 19 juillet 2014
Lieu : partout en France et en Belgique

De nombreuses manifestations sont organisées samedi prochain, en soutien au peuple palestinien à nouveau bombardé par l’armée israélienne. Pour Paris, le rendez-vous est à 15h00 à Barbés.

Voici les heures et lieux de rendez-vous pour les autres villes :

Bruxelles : Samedi 19 juillet à 14h – Avenue de Stalingrad
Lyon : Samedi 19 juillet à 15h – Place de la République
Marseille : Samedi 19 juillet à 15h – Vieux Port
Lille : Samedi 19 juillet à 15h – Métro République-Beaux Arts
Montpellier : Samedi 19 juillet à 15h30 – Place de la Comédie
Strasbourg : Samedi 19 juillet à 15h – Place Kléber
Toulouse : Samedi 19 juillet à 15h – Place du capitole
Nantes : Samedi 19 juillet à 15h – Rue de la Barillerie
Douai : Samedi 19 juillet à 15h – Devant la sous-préfecture
La Rochelle : Samedi 19 juillet à 15h – Sur le port, statue Duperré
Le Mans : Samedi 19 juillet à 15h – Place de la République
Montauban : Samedi 19 juillet à 15h – Devant la préfecture
Nîmes : Samedi 19 juillet à 15h – Carré d’art
Orléans : Samedi 19 juillet à 15h – Place d’Arc
Pau : Samedi 19 juillet à 15h – Devant la préfecture
Poitiers : Samedi 19 juillet à 15h – Marché des Couronneries
Reims : Samedi 19 juillet à 15h – Place d’Erlon
Rouen : Samedi 19 juillet à 15h – Mairie Grand Quevilly
Saint-Etienne : Samedi 19 juillet à 15h – Hôtel de ville
Saint-Nazaire : Samedi 19 juillet à 15h – Devant bassin de la mairie
Tours : Samedi 19 juillet à 15h – Hôtel de ville

(274)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 859 articles sur ce site.


18 commentaires

  1. neige dit :

    Une autre info: boycott israel et usa. Un appel est lance aussi afin de montrer autrement notre mecontentement. vous etes tous appeler a user de votre pouvoir d achat comme une arme pacifique : ne faites pas vos achats le vendredi 18 et le samedi 19 juillet. Faisons leur savoir que nous avons un poids qui pese lourd dans la balance pour nos dirigeant. Notre poids economique. Les manif pour faire entendre notre voix, le boycott pour peser dans le choix. Arretez les massacres de civils, boycottez israel et usa.

  2. kopp dit :

    Bonjour

    Vous devriez avoir honte la deuxieme guerre mondiale vous a pas suffit ? Soutenir le hamas c’est soutenir des terroristes.

    • Bonjour,

      Nous n’avons pas honte, car nous n’avons aucun sang sur les mains. Vous citez la deuxième guerre mondiale, nous citons tous les conflits armés, passés mais surtout présentes. Nous soutenons tous les peuples opprimés. Israël fait semblant de négocier depuis des dizaines d’années.

      A propos du Hamas, comme le disait Nelson Mandela, « C’est toujours l’oppresseur, non l’opprimé, qui détermine la forme de la lutte. Si l’oppresseur utilise la violence, l’opprimé n’aura pas d’autre choix que de répondre par la violence. Dans notre cas, ce n’était qu’une forme de légitime défense ».

    • Sarah dit :

      Dans ce cas bien précis ou il n’y a que les Israéliens ( Quelques roquettes sur Israël mais rien de bien méchant) Je pense que se sont les Israéliens les terroristes le Hamas ne fait que se défendre ce qui est tout a fait normal. Les Israéliens ont eu leur terre mais ils en demandent toujours plus oui la guerre mondiale a été dure pour les juifs mais maintenant c’est dur pour les Palestiniens.

    • IP dit :

      bien sûr que la seconde guerre mondiale a suffi, mais visiblement certains politiques ont la mémoire bien courte en infligeant un génocide à un peuple qui n’a rien demandé et qui n’a pas pour objectif d’opprimer les israëlites, mais seulement de survivre, dans ce qui reste de leur pays colonisé.

  3. Medkad dit :

    Les médias sont la plus puissante entité sur terre… Ils ont le pouvoir de rendre l’innocent coupable et le coupable innocent, et ceci est le pouvoir… Car ils contrôlent l’esprit des masses. Malcom X

    Soyons solidaires de nos frères palestiniens boycottons massivement les 18 et 19 juillet. Manifestons notre désaccords avec ce génocide, ne soyons pas complice de ces atrocités ! ! !

  4. chachou dit :

    Les palestiniens ne sont pas des terroristes, mais des résistants, c’est vous qui devriez avoir honte la seconde guerre mondiale ne vous a donc rien appris? !

  5. coquindesort dit :

    bonjour, pour répondre à Medkad _ je suis par ailleurs pour le boy cott et de la manifestation à Marseille pour le soutien à la Palestine- s’il vous plaît n’usez pas de mots inexacts. En parlant de génocide vous n’êtes pas dans le vrai, ne savez-vous pas ce que vous faites? Nous ne sommes pas là pour attiser la haine mais au contraire pour soutenir la paix et la justice. Commençons par être honnête ici et maintenant. Albert Camus: « Ne pas utiliser le mot juste c’est ajouter au désordre du monde ». Merci

    • Les notions de Crime de guerre, Crime contre l’humanité, et Génocide, répondent à des définitions précises en matière de droit international.

      Voir par exemple les explications de Christophe Oberlin :
      https://www.youtube.com/watch?v=Rxs_KD2sqRM

      Donc il n’est pas trop fort de parler de génocide, contrairement à ce que vous dites. Finalement, c’est vous qui étiez dans l’ignorance 😉

      • Jack Béal dit :

        Merci Raphaël….

      • coquindesort dit :

        si l’on veut être justement précis sur ces termes, en réponse au droit international, pourquoi les mettre tous dans le même sac alors? Si les responsables de tels actes doivent être jugés en fonction d’accusations précises, pourquoi ne pas différencier ces termes? Il me semble, pour m’avancer encore un peu (même si le spécialiste c’est vous, on l’aura compris)que le génocide est l’extermination programmée, planifiée d’une population. Certes je ne renie pas le terme de crime de guerre dans le cas d’Israël et donc de crime contre l’humanité, mais la notion de plan prémédité et systématique telle qu’on l’a constaté au cours de l’histoire dans les génocides « reconnus » comme tels ne s’applique pas ici, n’est-ce pas?

      • Avez-vous pris le temps de regarder la vidéo que j’ai mise en lien ? Christophe Oberlin, médecin humanitaire qui connaît parfaitement le droit international, donne les 3 définitions de ces 3 crimes.

        – Crime de guerre : donner la mort à des civils sans intention de la donner

        – Crime contre l’humanité : donner la mort à des civils de manière volontaire

        – Génocide : Crime contre l’humanité avec notion de répétition, de systématisme

        Israël tue des civils palestiniens de manière répétée. Donc parler de génocide ne me semble pas déplacé, d’un point de vue juridique.

  6. coquindesort dit :

    bonsoir, je viens de prendre le temps de visionner votre (?) entrevue de Christophe Oberlin et c’est vrai qu’il donne 3 définitions que je me permets de citer:

    – Crime de guerre: « attaques contre des civils, utilisation d’armes interdites. Qui est contraire au droit humanitaire ».

    – Crime contre l’humanité: la notion « d’intention est présente ici et l’intention systématique de donner la mort ».

    – Génocide: « le crime de génocide c’est lorsqu’une « race » est discriminée, une population discriminée ». Ai-je bien entendu: « discriminée »? Je ne trouve aucune définition de ce mot qui ait un rapport avec le terme génocide?

    Peu convaincue par votre lien sur le sujet qui m’intéresse, monsieur Oberlin m’a paru par ailleurs cohérent dans son propos, mais peut-on s’y référer sérieusement et si totalement que vous le faites?

    Vous déduisez donc des paroles retranscrites de monsieur Oberlin vos propres définitions, où est l’honnêteté intellectuelle ici?

    J’étais à Marseille hier au coeur du cortège bigaré des manifestants, j’y ai vu tant de diversités et de couleurs, de l’intelligence et même du coeur, mais aussi trop de communautarisme s’exprimer aisément et bien trop encore de: « Allah akba! » scandés intentionellement ou par ignorance?…

    Des questions sont légitimes avant les assertions, sans se voir traitées d’un revers de la main.

    Mon questionnement n’est pas de la mauvaise foi, mais c’est certain il reflète le sentiment tenace que le mensonge est la norme, car finalement chacun construit ses propres certitudes depuis son point de vue.

    • Le génocide palestinien dénoncé par un leader israélien :

      http://www.photo-mege.com/palestine.html

      MOYEN ORIENT – ISRAEL

      Un génocide n’a pas besoin de chambres à gaz !

      Journal « Ha’Aretz », Tel-Aviv

      Cri de colère contre la politique d’Ariel Sharon dans les Territoires palestiniens, par Shulamit Aloni, ex-ministre de la Culture du gouvernement Rabin et leader de la gauche israélienne.

      Nous n’avons pas de chambres à gaz ni de fours crématoires, mais il n’existe pas qu’une seule méthode pour commettre un génocide. Le Dr Ya’akov Lazovik écrit dans le journal « Ha’Aretz » que le gouvernement de l’Etat d’Israël et la nation ne sauraient projeter de commettre un génocide. Est-ce là de la naïveté ou de l’hypocrisie ? C’est difficile à dire. On sait bien qu’il n’y a pas qu’une façon de commettre un meurtre, et cela vaut également pour le génocide. L’écrivain Y. L. Peretz parlait de ce “chat vertueux” qui ne fait pas couler le sang, mais étouffe ses victimes.

      Le gouvernement israélien, avec son armée et ses instruments de destruction, non seulement fait couler le sang, mais étouffe aussi ses victimes. Comment qualifier autrement le largage d’une bombe de 1 tonne sur une zone urbaine densément peuplée [le 22 juillet dernier, à Gaza], officiellement pour tuer un dangereux terroriste et sa femme ? Bien sûr, les autres personnes – dont des femmes et des enfants – qui ont été tuées ou blessées ne comptent pas. Comment peut-on expliquer qu’on expulse des citoyens de chez eux à 3 heures du matin sous la pluie, puis qu’on place des bombes dans leurs maisons et qu’on s’en aille sans rien leur dire ?

      Et comment justifier ce qui s’est passé à Jénine ? Nous n’avons pas détruit tout le quartier, mais seulement 85 maisons ; ce n’était pas un massacre, nous n’avons tué qu’une cinquantaine de personnes. Combien de gens faut-il tuer, combien de maisons faut-il détruire pour que ce soit un crime ? Un crime contre l’humanité tel qu’il est défini par les lois de l’Etat d’Israël et pas seulement par les lois belges.

      Mieux encore : un couvre-feu et le bouclage d’une ville entière pour permettre à quelques adeptes d’une bande raciste [les ultras des colonies juives] d’entrer dans le caveau des Patriarches à Hébron, des chars qui détruisent des étals de fruits et légumes, des bulldozers abattant des maisons et des généraux qui, dans leur immense orgueil, sont prêts à détruire tout un quartier pour un groupe de voyous de colons. Couvre-feu, bouclages, brutalités, meurtres, destruction des maisons des suspects… on a fait tout cela.

      L’ordre qu’a donné Ariel Sharon aux soldats qui sont allés se venger à Qibiah [en Jordanie, en 1956] – “Maximisez les pertes en vies et en biens” – n’a pas été oublié. Aujourd’hui, le Premier ministre Sharon, [le ministre israélien de la Défense] Shaül Mofaz et [le chef de l’état-major] Moshe Yaalon, les trois généraux qui dirigent la politique de ce gouvernement, se comportent comme le chat hypocrite : ils s’emploient à étouffer leurs victimes. Benny Alon, ministre du gouvernement actuel, l’a bien dit : “Rendez-leur [aux Palestiniens] la vie tellement impossible qu’ils partiront d’eux-mêmes.”

      C’est ce qui se fait tous les jours. Le chef d’état-major a annoncé qu’il détruisait “pour reconstruire”. Ses actions laissent supposer que, par “construire”, il entend : construire de nouvelles colonies. Pour ne pas être obligée de veiller au bien-être des habitants, l’armée pénètre dans un village, tue, détruit, arrête et se replie. Ceux qui restent au milieu des cendres et des ruines n’ont plus qu’à se débrouiller tous seuls.

      Israël ne veut tout simplement pas savoir…

      Nombre de nos enfants sont endoctrinés, on leur dit dans les écoles religieuses que les Arabes sont des Amalécites [tribu ennemie des Hébreux] et la Bible nous enseigne qu’il faut anéantir les Amalécites. Un rabbin (Israël Hess) a écrit une fois dans le journal de l’université Bar-Ilan que nous devions commettre un génocide car ses recherches avaient montré que les Palestiniens étaient des Amalécites.

      La nation israélienne ne projette pas un génocide ; elle ne veut tout simplement pas savoir ce qui se passe dans les Territoires. La nation obéit aux ordres donnés par ses représentants légitimes. Depuis l’assassinat du Premier ministre légitime [Yitzhak Rabin, en 1995], qui voulait apporter la paix, le doigt est sans cesse sur la détente, la cupidité passe avant tout et il existe toujours une raison pour brutaliser l’ensemble des habitants d’une ville qui en compte des dizaines, voire des centaines de milliers – parce qu’il y a toujours des gens qui sont recherchés. Il suffit qu’une personne soit recherchée pour bombarder et tuer, par erreur bien entendu, des femmes, des enfants, des ouvriers et d’autres êtres humains – en admettant qu’on les considère encore comme des êtres humains.

      Bien entendu, avec notre hypocrisie, avec l’adoration que nous vouons à notre “morale juive”, nous faisons en sorte que tout le monde sache que les victimes palestiniennes sont merveilleusement soignées dans nos hôpitaux. Mais nous nous gardons bien de faire savoir combien de Palestiniens sont exécutés de sang-froid dans leur propre maison.

      Le génocide dont il s’agit aujourd’hui n’est pas le même que celui dont nous avons été victimes dans le passé. Comme me l’a dit l’un de ces généraux malins, nous n’avons pas de chambres à gaz ni de fours crématoires.

      Shulamit Aloni

Laissez un commentaire

Why ask?