Interview d’un membre de Neturei Karta

naturei-karta-a-paris-300Voici notre interview d’un membre de Neturei Karta (association de juifs orthodoxe antisioniste, basée à New-York), lors de la manifestation pro-palestinienne qui s’est déroulée à Paris le mercredi 23 juillet 2014.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour montrer notre solidarité envers les enfants de Gaza, qui ont été tués, qui ont été assassinés par les sionistes, qui sont une honte et un poison pour le peuple juif. Nous sommes venus pour manifester afin que les gouvernements européens prennent conscience que c’est une catastrophe, que le sionisme est une catastrophe, et que nous pouvons vivre ensemble en paix.

La religion n’est pas le problème, nous avons toujours vécu ensemble en paix, et nous voulons dire à tout le monde que le sionisme est à court d’idées s’il pense que le seul moyen de se défendre, c’est d’assassiner, massacrer des innocents, alors il est à court d’idée, et nous voulons dire à tout le monde qu’il est temps de mettre fin au sionisme. »

Propos recueillis par Lalo et Adam Mansour, pour le Cercle des Volontaires

Reportage sur la manifestation à venir.

(364)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 866 articles sur ce site.


6 commentaires

  1. Jérôme dit :

    Bravo les loulous ! 🙂

  2. Tutu dit :

    « Les juifs se sont émancipés dans la mesure même où les chrétiens sont devenus juifs »

    Karl Marx

    « J’ai une idée formidable, attirer des antisémites honnêtes, et les inciter à détruire les propriétés juives. »

    Théodore Hertzl

    Le sionisme s’appuie sur un mensonge historique dont nous n’avons pas le droit de discuter ici, sous peine d’emprisonnement et de toutes sortes de persécutions judiciaires.

    Cependant, l’idéologie sioniste existait préalablement à cette imposture, et c’est la conjonction des idéologies nationalistes du XIX° siècle et du judaïsme qui nous vaut ce dernier avatar du colonialisme qu’est l’état d’Israël. Les sionistes, en jouant sur l’ambigüité du judaïsme et de la judéité (aucun juif, aucun goy ne répond clairement à la question : les juifs sont-ils un peuple ? Ou s’agit-il d’une race ? Ou, tout bien considéré, ne serait-ce qu’une religion ? ), ont renoué avec l’idéologie de l’ancien régime, en restaurant l’idée de l’existence d’un droit divin. Il leur a suffit de remplacer le concept de monarque de droit divin par celui d’état de droit divin. Une fois admis l’idée d’une terre don de dieu à son soit disant peuple, toute contestation de cet état de fait devient impossible, est blasphématoire.

    Cette pensée est curieusement ancrée chez les juifs athées (israéliens ou non), car elle est la seule justification à la nakba, au vol des terres. En Israël, la bible est enseignée comme un livre d’histoire (du peuple juif) !

    Israël ne doit sa survie qu’au soutien des USA. Le lien qui unit ces deux pays est quasi familial. Tous les juifs qui comptent en Israël ont un pied, sinon deux, aux USA. Tous les juifs américains qui comptent ont un pied, sinon deux, en Israël. Le génocide des amérindiens par les colons européens, la bible à la main, conforte Israel dans sa volonté d’expulsion/extermination. Le parallèle entre la naissance des USA et celle d’Israël, le vol des terres, la traque de l’indigène, le déni commun des massacres, la bonne conscience religieuse, tout rapproche ces deux peuples. Le lobby américano sioniste est tout puissant, et c’est parce qu’ils ont une porte de sortie que les extrémistes sionistes n’acceptent aucune discussion réelle avec les palestiniens. D’ailleurs, ils n’ont pas d’interlocuteur, disent-ils. Et quand ils en ont un, ils le détruisent. Ils savent qu’au cas où cela tournerait vraiment mal, leur avenir est assuré ailleurs. Les palestiniens, eux, sont condamnés à rester sur place, quitte à en mourir.

    Il existe toutes sortes de mouvements de solidarité avec les palestiniens (au demeurant les seuls possibles descendants réels des hébreux), revendiquant tous un attachement à une solution a deux états et affirmant qu’il n’existe d’autre solution pour construire une paix durable. Il nous faut dénoncer cette position comme un leurre, souvent motivé par la peur que l’état d’Israël soit condamné à disparaître si aucun état palestinien n’arrive à s’imposer à ses côtés. Ainsi, par une de ces pirouettes de l’histoire, ce serait l’état embryonnaire palestinien qui cautionnerait l’existence d’Israel !

    Il nous faut d’abord affirmer que la solution viendra des palestiniens eux-mêmes, et reconnaître que notre rôle se limite à une dénonciation sans aucun effet réel sur le conflit.

    Il faut ensuite réaffirmer que la paix ne se construit que sur la justice.

    Or la justice, quelque soit l’angle de vue, implique la disparition de l’état israélien des pages du temps :

    – que ce soit sous l’angle de la soi-disant légalité internationale et du vote initial de l’ONU, avec ses tractations financières, ses influences occultées, ses chantages et sa corruption généralisée ;

    – que ce soit sous l’angle de la courte histoire de cet état, avec ses violations du droit international, son recours systématique à la violence, au terrorisme d’état, ses crimes contre la paix, crimes de guerre, crimes contre l’humanité (répétés et revendiqués) ;

    – que ce soit sous l’angle démocratique, avec son système d’apartheid, sa justice expéditive, la ségrégation des palestiniens sous-citoyens israéliens ;

    – que ce soit sous un angle simplement moral, avec son affirmation d’un état raciste, d’un état juif pour les juifs ;

    – que ce soit sous l’angle de la justice internationale, avec le refus du retour des réfugiés, la colonisation ininterrompue de la Cisjordanie ;

    – que ce soit sous un angle religieux, où en dernière analyse, le sionisme est une hérésie du judaïsme ;

    Tout, je dis bien tout, nous invite à une solution à un état dans une Palestine réunie, où juifs, musulmans et chrétiens vivent en commun accord. Ceux qui, par peur, goût du pouvoir, idéologie, refuse cette réalité entrainent ce pays vers l’horreur de la guerre et le déclin. Ils peuvent partir, personne ne les retient.

    Le réalisme, la realpolitik, impose cette solution.

    Une solution à deux états, outre le fait qu’elle serait injuste, parce qu’elle spolierait définitivement les palestiniens, est impossible à concrétiser sans déplacement de population dans les deux sens. 350 000 colons israéliens sont disséminés dans toute la Cisjordanie, et 1,4 million de palestiniens vivent sur le territoire israélien.

    La solution à deux états ethniquement homogènes implique une épuration ethnique.

    La solution d’un état pour tous, n’est pas nouvelle.

    Elle faisait partie intégrante de la chartre de l’OLP.

    A ce stade, il est peut-être utile de rappeler qu’antisionisme et antisémitisme sont deux notions incompatibles.

    L’antisionisme n’est pas une critique de la politique d’Israël, mais la contestation de l’existence de cet état, la critique de son histoire officielle, de sa genèse et de ses justifications religieuses, raciales et victimaires.

    L’antisémite cohérent est favorable au sionisme, car son désir le plus cher est d’expulser les juifs hors de son pays. S’ils s’expatrient d’eux-mêmes en rejoignant Israël (alyah), l’antisémite ne peut que s’en féliciter.

    Le sioniste promeut l’antisémitisme, car en créant un sentiment d’insécurité chez les juifs, il accélère leur migration vers l’état d’Israël.

    C’est d’ailleurs la complémentarité entre ces deux idéologies (antisémitisme et sionisme) qui a permit la convergence entre la politique nazie et les sionistes allemands durant les années trente et ce jusqu’au début de la guerre de 40.

    L’antisioniste cohérent est indifférent à la présence juive dans son pays, même s’il déplore et combat l’existence d’un lobby juif prosioniste (de même que le lobby gay, le lobby militaro-industriel ou le lobby agro-alimentaire, etc).

    http://democratisme.over-blog.com/article-sionisme-115856794.html

  3. Martin dit :

    Respect à vous, membres de Naturei Karta, merci pour votre prise de position – et merci au CdV pour l’interview.

  4. Martin dit :

    Pour aller dans le même sens voici un portfolio de visages magnifiques : celui d’israéliens, préférant la prison au service militaire
    http://www.mediapart.fr/portfolios/israeliens-ils-refusent-de-porter-les-armes

    Respect

Laissez un commentaire

Why ask?