Abus du vote électronique en Belgique – Entretien avec Anne-Emmanuelle Bourgaux

anne-emmanuelle-bourgaux« Devenons citoyens » est allé à la rencontre de la constitutionnaliste belge, Anne-Emmanuelle Bourgaux, professeur de Droit au sein de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Elle est aussi l’auteur de la thèse « La démocratisation du gouvernement représentatif en Belgique, une promesse non tenue? ».

Le premier épisode aborde la question du vote électronique. Lors des dernières élections fédérales, régionales et européennes qui se sont tenues le même jour en mai dernier en Belgique, les politiques belges ont purement et simplement annulés plus de 2.000 votes électroniques qui étaient parfaitement valables, et ceci suite à une « panne informatique » de machines obsolètes et privatisées.

Réalisation et montage : E.I.Anass pour le collectif « Devenons citoyens« 

(343)

A propos de l'auteur :

Fervente militante de toutes les causes qui méritent d’être défendues et éprise de justice, j’ai rejoints le cercle des volontaires il y a quelques mois suite à l’assassinat des trois femmes politiques Kurdes à Paris, ce qui fut une véritable prise de conscience pour moi. J’écris des articles sur le Kurdistan, un grand conflit en Turquie très méconnu du public. Je participe également à la plate-forme d’information www.rojbas.org (toute l’actualité turco-kurde en Français). Citoyenne française, je porte l’essence du Kurdistan…

a écrit 47 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. Didoo dit :

    Je réagis à la phrase : « annulés plus de 2.000 votes électroniques qui étaient parfaitement valables »

    Le vote électronique est falsifiable a tellement de niveau que le terme « votes électroniques » suivi de « parfaitement valables » est d’une énorme naïveté …..

    Le seul moyen réaliste de contrôler la validité d’un vote électronique c’est de lever l’anonymat et de rendre ces données publique…donc clairement pas faisable.

    • E.I. Anass dit :

      Par « parfaitement valables », il est bien évidemment question de validité « au sens de la loi actuelle ». Je suis bien évidemment conscient de la supercherie du système de vote électronique, surtout que ces machines sont « privatisées ».

Laissez un commentaire

Why ask?