Manifestation de soutien aux kurdes d’Irak

manifestation-kurdes-irak-300La communauté kurde de France s’était donnée rendez-vous samedi 16 août 2014 à Paris, près de Gare de l’Est, pour une manifestation de soutien aux kurdes d’Irak, qui font face aux combattants de l’EIIL. En effet, les combattants kurdes, les fameux « Peshmergas », ont du repousser les assauts des djihadistes. Le Cercle des Volontaires est allé à la rencontre de ces kurdes de France, pas forcément tous originaires d’Irak mais également de Turquie, de Syrie et d’Iran. La très grande majorité soutiennent le PKK, le Parti des Travailleurs du Kurdistan, dont le leader Abdullah Öcalan est emprisonné par la Turquie depuis 1999. Voici notre reportage.

Raphaël Berland, L’Eden du Dersim et Adam Mansour

(87)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 773 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. cyril dit :

    comme le dit la jeune femme a la fin,tout le monde y trouve son intérêt,mais qu’elle est le véritable intérêt des occidentaux dans cette affaire? je respecte le combat des kurdes et encore plus du pkk,mais je ne pense pas que ça soit pour le pétrole que les occidentaux vont fournir des armes. des kurdes épris d’indépendance et bien armés,ça pourrait être bien utile pour faire voler la syrie et l’irak en éclat,ce qui poserait inévitablement un problème de connexion entre d’une part la syrie et l’iran,mais aussi entre l’iran et le hezbollah. détruire le croissant chiite serait un grand benefice pour israel et les usa dans leur tentative de remodelage du moyen orient. l’EIL est une création états-unienne et les peshmerga ne seront que de la chair a canon dans la stratégie américaine dans la région.

Laissez un commentaire

Why ask?