La bataille de Kobane : la bataille de tout le Moyen Orient

kobane-resistance-kurde-300Aujourd’hui les guerres « états contre états » ne peuvent plus avoir lieu à cause de nombreux traités et codes internationaux. Les frontières sont dessinées et ne peuvent plus être bougées aussi facilement… Par conséquent les détracteurs (les occidentaux) des peuples libres envoient des organisations sous-jacentes pour détruire un pays et s’accaparer des richesses du sol…

Depuis le 15 septembre dernier, de violents affrontements ont éclaté entre YPG et DAECH à Kobane, ville frontalière avec la Turquie. En effet, c’est par la Turquie que transitent les terroristes de l’État Islamique (DAECH) pour entrer en Syrie. La frontière de Kobane étant un passage stratégique, la convoitise sur Kobane par l’État Islamique est donc majeure pour avoir l’emprise sur la région et détruire la Syrie, puis l’Irak… Et enfin l’axe Syrie/Liban/Iran. Pour Erdogan, il s’agit également d’une aubaine pour exterminer le peuple Kurde et par ailleurs devenir Calife (à la place du Calife / boutade).

La diaspora kurde se mobilise : les kurdes d’Allemagne et de France manifestent devant les parlements français et allemands, ils bloquent les gares et ils manifestent dans les aéroports pour dénoncer ces français convertis à une nouvelle invention obscurantiste en détournant l’Islam.

Les kurdes d’Iran ont manifesté dans les rues de Téhéran pour que le gouvernement iranien intervienne. Selon un camarade kurde d’Iran, le Général iranien Qassem Suleyman doit aider à la résistance de Kobane de la même manière qu’il a libéré Amerli en Irak. L’Iran et la Russie ont exhorté la Turquie à cesser tous ses jeux militaires impérialistes à l’encontre des peuples de Syrie.

La Coalition bombarde Kobane

La Coalition bombarde Kobane

Les kurdes en Turquie sont devenu fous de voir L’État Islamique entrer à Kobane et de voir les kurdes se faire tuer. Des manifestations ont été organisé en Turquie mais qui ont vite tourner en guerre civile à cause de la violence des policiers qui soutiennent DAESH (l’EI). Les policiers tirent a balles réelles sur les manifestants kurdes faisant au moins 25 morts. Un jeune kurde s’est fait gravement lyncher par une centaine de racistes turcs. Le kurde est hospitalisé dans un état grave. Il règne un climat de guerre civile en Turquie (tank dans les rues, feux dans les universités, bus qui brûlent soudainement, explosions, etc). À Istanbul, un collectif d’avocats a manifesté et porté plainte contre Erdogan.

Bien qu’Erdogan ait proposé aux kurdes son soutien pour descendre Bashar Al-Assad (ce qui a été refusé par les Kurdes), pour lui, DAESH et le PKK sont la même « chose » a éradiquer. Visiblement, il fait preuve de troubles amnésiques et psychiatriques. Par ces mots, il souhaite trouver un prétexte pour exterminer le peuple kurde en Syrie. A-t-il oublié que la Turquie formait et finançait DAESH ? Erdogan souhaite également devenir le nouveau Calife du monde Islamique. D’ailleurs, ses partisans l’appellent déjà le nouveau prophète. À-t-il oublié que la Turquie vends aux Israéliens le gaz qui sert aux jets israéliens, semant la mort sur les palestiniens ? Il n’y a pas besoin d’être un grand savant pour savoir qu’il s’est auto-éliminé devant Dieu… En outre, en Turquie, si nous assistons aux prémices d’une guerre civile turques/kurdes, ce sont bientôt toutes les ethnies (arméniennes, arabes, grecques, bulgares…) de Turquie qui risquent d’être menacées par le sanguinaire Erdogan.

Quant aux kurdes des États Unis, les sommes abondent vers la croix rouge kurde pour soutenir la résistance : le géant américain du yaourt grec Chobani qui est d’origine Kurde a versé 2 millions de dollars et l’homme d’affaire américain d’origine Kurde du Dersim a versé la somme de 5 millions de dollars.

Cependant, les armes s’amenuisent côté Kurdes. Ils ne sont équipés que de Kalachnikov face à des tanks… Et la guerre est aussi celle de l’Opinion Publique faisant tantôt passer les kurdes pour des terroristes, tantôt pour des alliés. En effet, les occidentaux tiennent tout de même à leur image « droit de l’hommiste » pour sauver les meubles… L’image « droit de l’hommiste » des pays occidentaux est l’une des seule failles qui fassent peur aux planificateurs.

Par ailleurs, en ces temps de violence contre les kurdes, il est utile de rappeler les paroles de Nelson Mandela (paix a son âme) adressés au peuple kurde en 1997 :

« Je suis l’un des vôtres, une partie de votre lutte Nous connaissons la douleur de ne pas être reconnu, de ne pas parler sa langue maternelle mais surtout nous connaissons les pleures des mères Les Kurdes veulent chanter et danser dans leur langue c’est ce qui les rend heureux (…). Je suis l’un des vôtres, une partie de votre combat. Vive le congrès national Africain Vive le Président Apo » *

Enfin, nous les kurdes ne somment pas dupes quant aux planificateurs qui essaient de racoler pour la cause kurde comme si nous, les kurdes, ne savions pas qui a formé DAECH (CIA, Mossad…).

L’Eden du Dersim

* Apo désigne le mot Oncle en kurde , cet appellation est donné à Abdullah Ocalan, leader des kurdes emprisonné depuis 1999, pour avoir défendu avec ferveur et amour le peuple kurde.

Plan de la bataille de Kobane (cliquez pour agrandir)

Plan de la bataille de Kobane (cliquez pour agrandir)

(243)

A propos de l'auteur :

a écrit 18 articles sur ce site.


6 commentaires

  1. Manifestations de soutien aux kurdes : l’extrême gauche alignée sur les positions anti-Assad/Erdogan (AgenceInfoLibre)

    http://www.agenceinfolibre.fr/manifestations-prokurdes-lextreme-gauche-alignee-les-positions-anti-assaderdogan/

  2. Nazli dit :

    Réponse au documentaire de l’ail:
    Besancenior et le petit anarchiste ils sont tellements cons qu’ils ne savent pas ça : Dans un premier temps, il est question de chantage envers les combattants kurdes qui sont restés fidèles à Bachar al-Assad. Au cours de sa rencontre avec Saleh Muslim (dirigeant de l’Union démocratique des Kurdes de Syrie), le président turc Recep Tayyip Erdogan aurait déclaré : « Si vous voulez bénéficier de l’aide de ma Turquie pour faire face à l’EI, rejoignez l’ASL [Armée syrienne libre, ndlr] et combattez Assad ! » Ainsi, toute aide logistique de la Turquie et de la coalition aux Kurdes qui combattent l’EI est conditionnée par leur ralliement à l’ASL !

  3. Nazli dit :

    Par ailleurs c’est dommage de relayer la parole a ces trous du cul qui se pensent représentatifs du peuple kurde … Ca decredibilise juste la cause ! Il fallait donner la parole aux vrais politiciens kurdes sinon ça nourri juste la haine et ça sert a rien de venir!

  4. Nazli dit :

    A LIRE! LETTRE DE NARIN, COMBATTANTE DANS LES RANGS DU YPJ A KOBANÊ
    « Je vais bien Maman. Hier on a fêté mon 19ème anniversaire.
    Mon camarade Azad a chanté une belle chanson parlant des mères. J’ai pensé à toi, j’ai pleuré. La voix d’Azad est très belle. Quand j’ai chanté à mon tour, c’est lui qui a pleuré. Lui aussi sa mère lui manque, ça fait un an qu’il ne l’a pas vue.
    Hier, on a aidé un compagnon blessé. Il avait reçu deux balles. En voyant la balle qu’il avait reçue dans la poitrine, il n’avait pas remarqué sa deuxième blessure; il saignait aussi de l’autre côté. Nous avons mis un bandage sur sa blessure et on lui a donné de mon sang.
    Nous somme dans l’est de Kobanê Maman. Entre eux et nous, il n’y a que quelques « mil ». Nous voyons leurs drapeaux noirs, nous écoutons leurs conversations radio. Parfois quand ils parlent des langues étrangères, nous ne comprenons pas ce qu’ils disent mais on comprend bien qu’ils ont peur.
    Dans notre groupe, nous sommes 9 combattants. Le plus jeune est Resho, d’Efrîn. Auparavant, il a combattu à Tel Abyad puis il nous a rejoint.
    Alan est de Qamishlo, des beaux quartiers. Avant de nous rejoindre, il a combattu à Serêkaniyê. Il a plusieurs cicatrices sur le corps. Il dit qu’il a eu ces blessures pour Evîn.
    Le plus vieux d’entre nous est Dêrsim, il est venu du Mont Qandil. Sa femme est tombée martyre à Diyarbekir et il s’est alors retrouvé seul avec leurs deux enfants.
    Nous sommes dans une maison de la périphérie de Kobanê. Nous ne savons pas grand chose des propriétaires de la maison. Il y a des photographies d’un vieux monsieur et d’un homme jeune. Sur la photo du jeune homme, il y a un ruban noir, je pense qu’il est sûrement tombé martyr… Il y a également ici les portraits de Qezî Mihemed, Mele Mistefa Barzanî et Apo. Et aussi une vielle carte ottomane où figure le Kurdistan.
    Cela fait un moment que je n’ai pas bu de café, la vie peut donc être belle même sans café. En vérité, je n’ai jamais bu de café aussi bon que le tien ma petite Maman.
    Nous sommes ici pour défendre une ville paisible. Nous n’avions pas l’intention de faire des choses comme de tuer quelqu’un. Au contraire, nous avons même recueilli de nombreux frères Arabes Syriens blessés ou juste réfugiés. Nous défendons une ville musulmane possédant des dizaines de mosquées contre les forces barbares.
    Maman, que cette sale guerre qui nous est faite se termine ou pas, je viendrai te rendre visite.Je viendrai avec Dêrsim, lui aussi ira à Diyarbekir pour voir ses enfants. Nos maisons nous manquent à nous tous et nous voulons y retourner mais cette guerre ne sait pas ce que ça veut dire que de se languir. Peut-être même que je ne reviendrai pas Maman. Si jamais c’est ça qui se passe, il faut que tu saches que j’ai longtemps vécu avec l’espoir de te revoir mais que je n’y suis pas arrivée Maman.
    Je sais qu’un jour tu viendras à Kobanê et que tu chercheras la maison qui aura été témoin de mes derniers jours… La maison est dans l’est de Kobanê. Une partie a été endommagée, la porte est verte et entièrement criblée de balles des snipers. Tu verras trois fenêtres dont l’une regarde vers l’est.
    Sur cette fenêtre, j’ai écrit mon nom, avec de l’encre rouge…La lumière du soleil remplissait la chambre ma petite Maman et c’est donc derrière cette fenêtre que j’aurai attendu et compté mes dernières minutes.
    Et donc c’est derrière cette fenêtre qu’Azad aura chanté sa dernière chanson parlant de sa mère, avec sa belle voix: « Maman, tu me manques ».

  5. Ce que je constate c’est que les Kurdes combattent à Kombané main dans la main avec l’aviation américaine.

Laissez un commentaire

Why ask?