Micro-trottoir : « Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour montrer votre mécontentement ? »

micro-trottoir-jusqu-ou-2-600« Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour montrer votre mécontentement ? ». Je ne pose pas cette question pour mettre les gens interrogés en difficulté mais parce que je me la pose moi-même. Après le constat, il y a l’action. Mais comment faire ? Par où commencer ? Le changement, il ne suffit pas le vouloir : toute la difficulté, c’est de le réaliser.

Peut-être que le vote nous arrangeait. C’est tellement plus simple de ne s’impliquer qu’un seul dimanche tous les cinq ou sept ans (pour certain, c’est même déjà trop…). Alors comment fait-on le changement lorsque le vote ne marche plus ?

Nous sommes tellement dans l’attente d’un événement considérable qui nous ferait agir que nous décrédibilisons bien souvent les petits gestes accessibles. On se sent souvent démuni lorsque l’on veut participer au changement. Je pense que ma réponse aurait été similaire aux personnes interrogées.

Mais au final, la réponse donnée par les citoyens croisés n’était pas l’essentiel pour moi : le simple fait que tout le monde se pose cette question était déjà pour moi une avancée.

Propos recueillis par Jean-Patrick Bettini avec l’aide d’Adam Mansour et de Baptiste

(362)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 751 articles sur ce site.


6 commentaires

  1. Prphl dit :

    Descendre dans la rue ? Peu efficace, car même si cela ouvre un dialogue, la pression retombera une fois la rue vidée. Que reste-t-il des mouvements de rue tunisiens, lybiens, egyptiens, syriens, ukrainiens ? N’avons-nous pas vu que TOUT ces mouvements ont été manipulés, même si les gens étaient sincères ?

    Si nous sommes mécontents, il faut agir sur les piliers du système:
    1. Ne plus voter pour arrêter de légitimer les politiques qui nous sont imposés.
    2. Remettre en question le monde bancaire en retirant tout vos avoirs, et conserver un fond de roulement minimum.
    3. Changer notre manière de consommer en privilégiant les circuits petits producteurs/consommateur.
    4. Se réinformer, par exemple: étudier l’histoire et le fonctionnement des banques centrales (voir FED d’Eustace Mullins), l’Etat « profond » (Des pionts sur l’Echiquier de William Guy Carr) et les ouvrages de Sutton sur le financement d’Hitler et du bolchévisme), comprendre que la fin des nations et des familles n’est pas seulement un problème européen mais que les fondements sont spirituels. S’intéresser à l’eschatologie des 3 religions.

    J’arrive à cette conclusion après 5 ans de travail sur le sujet et analyse parfois complete, parfois partielle, de plus de 1100 documents en ma possession.

    Dommage, j’aurai bien voulu participles au micro trottoir ! Rire ! JahRaph, c’est quand tu veux !

    Amitiés

  2. nico dit :

    Video interessante
    Les gens sont désarmés et perdus
    J approuve le post precedent
    Qu est ce qui fait marcher le monde ?
    L argent le travail la confiance dans le système
    Donc la seule manière efficace ce n est pas manifester ce n est pas les associations qui sont la pour occuper la plèbe ce n est pas crier tout casser ce n est ni voter puisque le vote blanc est majoritaire depuis longtemps et ca ne change rien
    La seule manière valable de montrer son mécontentement c est :

    1- se passer le plus possible du système dans sa vie donc de l état

    2- travailler autrement ne plus accepter une vie d esclave salarie

    3- le plus possible se passer des banques

    4- ne plus faire confiance au système et ne plus attendre après l état autant que possible

    on aura pas de retraite ou tres peu
    nos économies on va se les faire voler
    les banques sont la pour nous mettre les chaines électroniques
    la tele pour nous abrutir et nous faire peur
    et l état est devenu notre ennemi

    voila

  3. Larouille dit :

    Paris et son micro »climat »,
    Allez dans les campagnes du Morvan, de la Bresse, de Bretagne et vous aurez autres choses à vous mettre sous la dent.
    Vous verrez et entendrez le vrai désespoir des Français et pas les incertitudes de ces petits bourgeois Parisiens.
    Pas d’état dans l’état ?: plus d’état dans l’état: c’est ce que les gens des villes ne peuvent pas comprendre: plus de poste, plus de transports en commun, plus d’entretiens des routes, plus de gendarmeries et j’en passe, alors le mécontentement est vraiment dans la France profonde: un état profond, d’abandon….

  4. renvoie dit :

    Les petits sujets on s en fou, les medias nous plonge la tete dans l eau. Cela me fait pensser a des hommes que l ont menent sur l echafaud, sans reaction.
    Et nous sommes bloque sur ne pas casser, ne pas faire de mal… Les film nous ont detruit nos reactions de pulsion d homme a quand le oeil pour oeil dent pour dents
    Je ne crois plus, dans le vote, et la rue
    En Tunisie c est les émotions qui ont mis le feux…Ben Laden disait, que les multinationale securise les medias et le politique, et que nos décisions soit contrôlé…lui ete une personne porte par son peuple… Et osant dans leurs religions avoir une obligation de mériter le paradis par le combat… Nous je crois que nous attendons le paradis.
    Mais tout changeras quand il y aura 100% de chômage actuellement 20millions actif pour 70 millions.
    Et les fait divers sont minimiser ds les medias. Alors que tout les jours des désespérer agissant…

  5. lawl dit :

    pauvre peuple

Laissez un commentaire

Why ask?