« L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono

homme-qui-plantait-des-arbres-300En cette période de fêtes de fin d’année, nous vous proposons de regarder « L’homme qui plantait des arbres », un très joli conte intemporel. Il s’agit d’une adaptation en film d’animation d’un récit de Jean Giono dans lequel un berger, Elzéard Bouffier, donne une nouvelle vie à un paysage presque désert. La voix de Philippe Noiret replonge les internautes de ma génération dans les souvenirs de leur enfance, et les dessins de Frédéric Back illustrent magnifiquement cette histoire.

J’en profite pour vous souhaiter un Joyeux Noël (en retard) et une très bonne année 2015 (en avance) !

Raphaël Berland

(1268)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 859 articles sur ce site.


9 commentaires

  1. senouci dit :

    Merci pour ce super conte. Mais ça reste une fiction. Il y a une histoire vraie d’un homme qui a planté une forêt tout seul:
    https://www.youtube.com/watch?v=HkZDSqyE1do

  2. Clocel dit :

    Je me souviens de ce texte lu il y a fort longtemps, bien émouvant déjà…
    Il y a Auroville aussi, et greening the desert, quand l’homme veut, il peut, encore faut-il qu’on lui foute la paix…
    Jean Pain aussi avait écris de grandes pages d’espoir dans cette belle Provence avec des techniques innovantes que l’on redécouvrira un jour, comme de grandes nouveautés…
    Le secret, c’est de travailler avec la Nature, non contre elle…

  3. ChicoRay dit :

    Il y a aussi Ernst Gotsch au Brésil. Après avoir replanté des cacaoyers et d’autres plantes, 5 ans après, les puits n’étaient plus à sec !

    D’autres expériences de permaculture intéressantes au Brésil ont été menées par Herbert Bratz.
    Avec le Brésil, le Costa Rica a adopté officiellement l’agriculture sans labour.

    On peut en apprendre sur la permaculture dans le dernier « Nexus » et le dernier « 4 saisons du jardin bio » (de l’excellent terrevivante.org). Nexus évoque aussi l’agriculture pacifique sans fumier ni purin. En fait au bout d’un moment et quand on a assez de terrain, la nature s’équilibre.

    Sinon, une initiative bio à soutenir qui cherche des volontaires :
    http://www.intelligenceverte.org/collectionneurs

    Ils ne sont pas loquaces sur la façon de trouver une terre, ni sur leur site – contrairement aux promesses – ni par mail.

  4. Clocel dit :

    Le Zaï aussi comme mode de culture des zones arides très dégradées… Bien mené, ça recharge les aquifères de manière spectaculaire, on peut alors repartir sur des cultures traditionnelles, l’idée étant de ne jamais laisser un sol nu, propice à l’érosion.
    Sepp Holzer a aussi démontré avec sa ferme que l’on pouvait modifié localement le climat et produire des cerises 5 mois dans l’année à plus de 1000 mètres d’altitude.
    Les expériences de Jacky Dupety dans le Lot avec le BRF, ce « levain de la terre » sont très intéressantes.(dérivé des méthodes Jean Pain).
    La Terre est bonne fille pour qui sait vivre à son rythme, pour une graine confiée, elle est prête à nous en rendre 100, qui d’autre peut promettre un tel « rendement »! :o)
    Il est temps de mettre un terme à nos délires « hors sol ».

    • ChicoRay dit :

      En attendant le broyeur à pédale de Dupetty, certaines mairies mettent à disposition des broyeurs pour faire du BRF (à domicile comme à Chatillon dans le 92, ou au marché).

      Du bon BRF semble être du bois de noisetier ou mieux, d’aulne : un engrais vert capteur d’azote (utile pour les légumes feuilles, mais aussi les courges, les pommes de terre, les concombres, et les potiron). Martin Crawford utilise les feuilles d’aulnes glutineux (55€ chez Jardiland) pour rendre de l’azote à la terre. A Land Matters à Dartmoor la base des lasagnes est faite de tailles d’aulnes (et au-dessus : herbe compost et fumier de cheval). Du coup ils ont eu d’énormes récoltes de courgettes et de courges deux ans de suite !

  5. itank dit :

    Cette anime m’a fait rêver toute mon enfance et encore maintenant.
    Je suis aujourd’hui forestier et a pour ambition de reboiser le sahel.

    très belle vidéo à faire tourner

Laissez un commentaire

Why ask?