Hedg Convention 2.2 : entrevue avec Psyhodelik à propos du RétroGaming

Psyhodelik_wordpress_cdvÀ l’occasion de la « Hedg Convention 2.2 », nous sommes allés à la rencontre du mouvement « rétro-gamer ». À contre courant de l’industrie vidéo ludique, il conjugue dans la pratique ce qu’ils considèrent comme le meilleur de l’ancien et du nouveau monde du jeux-vidéo.

Nous vous proposons donc de découvrir le « RétroGaming » grâce au témoignage de Phyhodelik. En dehors de son activité principale, il est joueur, « youtubeur », intervieweur, chroniqueur, testeur, « let’s player », animateur, administrateur… Large panel d’expériences dans le domaine. Je vous propose de voyager un court moment avec nous, afin de découvrir ses propos, le tout intercalé d’une visite virtuelle du Paris Révolutionnaire. Suivez le guilde !

Eddy Evanghelos Yannakis

(118)

A propos de l'auteur :

a écrit 6 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. Substance2004 dit :

    Je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout jeu vidéo.

    Bon en fait c’est quoi un jeu vidéo ?
    C’est en fait la possibilité dans un seul jeu de combiner l’adresse et la stratégie que l’on peu en fait trouver dans de nombreux jeux… réels. Car le but, c’est toujours de gagner.

    Je me souviens vers 1997 le match entre Deep Blue et Kasparov http://fr.wikipedia.org/wiki/Deep_Blue qui avait fait grand bruit.

    Un super ordinateur pour jouer… aux échecs !
    Alors que des gamers se font des super ordinateurs pour jouer à un jeu. Mais une grande majorité de la mémoire vive est utilisée pour faire fonctionner l’interface… pas la stratégie.

    Ce qui pose alors la vraie question du véritable niveau intellectuel du jeu auquel on joue (logique).

    Le grand problème du jeu vidéo est qu’il nécessite toujours, à moins d’avoir la possibilité technique de le faire fonctionner sur des appareils modernes, d’avoir une bonne maintenance des appareils pouvant les faire fonctionner.

    De plus, s’est construite une culture du gamer qui a beaucoup aussi à voir avec le fétichisme de la marchandise dont on oublie vite qu’elle porte en elle les conditions sociales dans laquelle elle a été fabriquée.
    Je retiens à ce titre cette histoire hallucinante du jeu Atari d’E.T. http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfouissement_de_jeux_vid%C3%A9o_par_Atari

    Clouscard évoquait déjà le flipper qui offre une partie gratuite aux meilleurs joueurs et le met en perspective avec la vie réelle qui elle n’offre qu’une vie.
    Il s’agit aussi de s’interroger quand on évoque « le meilleur du jeu vidéo » quel est le jeu qui permet de s’éveiller politiquement aux enjeux actuels.

Laissez un commentaire

Why ask?