Le « CNR RUE », quésaco ?

cnr-rueSamedi dernier se tenait à la Bourse du Travail de Saint Denis une réunion publique à l’initiative du CNR RUE (Comité National de Résistance Républicaine à l’Union Européenne), créé après l’appel du 18 juin 2014 par essentiellement trois organisations à savoir le PRCF, le M’PEP et les clubs Penser la France. Il y est question à l’instar du CNR de 1943 réunissant communistes, socialistes et gaullistes que la France retrouve sa souveraineté et le peuple français sa liberté, et d’agir vite face au risque de guerre OTAN-Russie, de marché unique transatlantique (GMT ou TAFTA) ou de démantèlement final des nations avec le projet d’Euro-régions.

Bien que la salle n’était qu’à moitié remplie le constat et le débat montrent l’urgence de s’organiser et de contre-balancer l’hydre néo-libéral virant néo-fasciste qui est à l’œuvre aujourd’hui. Cependant il faut constater que ce CNR nouvelle version ne représente pas toutes les forces politiques puisque l’UPR n’y était pas encore officiellement invité ni même Solidarité et Progrès ou d’autres organisations.

De plus cette tentative de convergence des forces démocratiques et populaires n’appelle pas encore au renversement d’un pouvoir actuel corrompu et illégitime mais à des manifestations locales le 9 mai jour de la victoire de l’armée rouge contre l’Allemagne nazie pour faire contrepoids à la fête de l’Europe célébrée le même jour, et à une grande manifestation nationale le 30 mai pour célébrer la victoire du Non au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen.

Car oui, il faut rappeler au peuple français que les politiciens UMPS ou Parti Unique Maastrichien  ont volé le vote et la démocratie des françaises et français et que d’ailleurs le FN s’apprête à leur emboiter le pas. Ainsi à mon avis s’il est possible de saluer cette initiative, il est encore plus nécessaire de l’appuyer et de la faire vivre.


Loïc Barbarin

(492)

A propos de l'auteur :

38 ans, français et citoyen engagé je défends un journalisme indépendant, collectif et si possible sourcé. Voilà pourquoi j’ai rejoint le Cercle des Volontaires.

a écrit 6 articles sur ce site.


5 commentaires

  1. Henri Tanson dit :

    Quésaco.
    C’est une bonne question. Moi, je me la pose toujours.
    À quoi sert un parti politique qui n’a comme ambition que de s’adresser à la gauche de la gauche, qui n’a pas de stratégie d’action et pas de programme.
    Le constat initial est intéressant s’il est étayé; mais il faut qu’il soit approfondi sinon, la solution envisagée n’attteindra jamais son objectif.
    Quelles différences entre le M’Pep, le PRCF, le POI? Même constat, exactement la même couleur politique à gauche toute. Et très peu de militants.
    Le CNR de 1942/43 de Jean Moulin et De Gaulle a réussi l’impossible de fédérer des mouvements de résistance très différents. C’était une autre époque, quand l’adversaire était clairement identifié.
    Je préfère l’UPR qui existe depuis 2007, qui compte plus de 7.000 vrais adhérents en pleine progression (double tous les 14 mois!) et qui cherche à regrouper tous les Français qui veulent sortir des Traités européens. Tous. Et pour cela, l’UPR met de côté tous les sujets secondaires qui ne pourraient être traités qu’au cas par cas; ce sera pour après parce que, tant que nous serons enchaînés par ces textes, nous n’aurons aucun pouvoir politique.
    Quésaco…

  2. aurel37 dit :

    Pourquoi ne pas associer l UPR créé en mars 2007, qui propose de rassembler provisoirement les Français pour sortir, via l’article 50 du TFUE, la France de L ‘UE, ainsi de L’euro et de L’OTAN. Son programme reprend le CNR… ??

  3. fuck_the_ue dit :

    Un nouveau CNR sans l’UPR ? Laissez moi rire. Combien d’adhérents comptent le PRCF et le M’PEP réunis ? L’UPR c’est aujourd’hui plus de 7 000 adhérents. Ses objectifs sont clairs, nets et précis : sortie de l’UE, de l’euro, de l’OTAN. Et tout le monde y est le bienvenu : communistes, socialistes, gaullistes. Il est vraiment temps de s’unir.

  4. Cedric dit :

    Bonjour,

    Je tiens à remercier la remarque judicieuse de l’auteur quand à la non invitation de partis politiques qui veulent aussi la sortie de l’UE. Je pense particulièrement à l’UPR.

    Le MPEP et le PRCF semblent, par idéologie, faire un bras de fer avec ce parti qui compte à l’heure actuelle plus de 7000 adhérent. Pour moi je pense qu’il serait temps d’arrêter cet ostracisme stérile de la part du CNR RUE s’il veulent que notre cause avance.

    Merci pour votre attention.

  5. RENCONTRE INTERNATIONALE – AU-DELÀ DE L’EURO, CONTRE LES POLITIQUES NÉOLIBÉRALES

    C’est à Rome (Italie), les 24 et 25 janvier 2015, que c’est tenue la RENCONTRE INTERNATIONALE – AU-DELÀ DE L’EURO, CONTRE LES POLITIQUES NÉOLIBÉRALES.

    Les initiateurs de ces rencontres : M’PEP (France), CSCE (Italie), CEA (Autriche), IU (Espagne)… se sont retrouvés pendant deux jours pour analyser l’évolution de la crise de l’Union européenne, les mobilisations sociales et les perspectives. Cette rencontre venait à la suite des réunions d’Athènes en décembre 2014 et d’Assise en août de la même année. De nouvelles rencontres seront organisées prochainement pour élargir encore le cercle des organisations qui veulent sortir de l’euro, de l’Union européenne, de l’OTAN, reconquérir la souveraineté de chaque nation pour créer les conditions d’une coopération véritable entre les peuples.

    http://www.m-pep.org/spip.php?article3916

Laissez un commentaire

Why ask?