Livre : « 3e Guerre », de Stéphanie Aten

La-3eme-Guerre-220Au regard de la 4ème de couverture, on pourrait s’attendre à retrouver les éléments classiques d’un récit d’anticipation mettant en scène une guerre mondiale : une nation allume la mèche, puis réactions en chaîne, et la totalité du monde s’embrase sur fond de guerre nucléaire. Les raisons ? Toujours les même depuis la nuit des temps… Ressources, argent, pouvoir.

C’est d’ailleurs ce à quoi la plupart d’entre nous serions tentés de penser en entendant ce titre : « 3e Guerre ». Sauf que Stéphanie Aten, l’auteur de ce livre sorti aux éditions Hélène Jacob, nous dépeint une tout autre vision, un parfum d’espoir, un goût de justice, une touche d’amour, le tout avec un pinceau de génie. Oui, la planète se réchauffe, le monde s’embrase, l’humanité se réveille, sous l’impulsion de « 3 », le cœur de la révolte des peuples. Mais il ne s’agit pas d’une révolte éphémère, vite éteinte par l’art de la politique politicienne et autres tours de passe-passe. Ce n’est pas une révolte désordonnée, que le pouvoir cache ou ridiculise à coup de mass médias. « 3 » a compris qu’il s’agit d’une guerre complexe, longue et stratégique, une guerre qui a besoin d’être réellement menée pour être gagnée.

L’ennemi du peuple impose « une guerre sournoise, invisible, latente, ayant pris pilier non plus le conflit direct et la barbarie physique, mais une autre forme d’atteinte bien plus sophistiquée… » Elle oppose, nous, vous, le voisin d’à côté, votre collègue de bureau, à une bande d’oligarques fourbes qui agissent dans l’ombre, dont le but n’est autre que de réduire le monde en esclavage et de s’approprier le fruit du travail du monde. C’est l’opposition entre le peuple et « l’élite ». Pour lutter, « 3 » applique le principe de l’adversité, d’ailleurs très bien illustré par Christopher McQuarrie, le père de Cayser Sauze dans le film Usual Suspect, avec cette phrase : « Le coup le plus rusé que le diable ait jamais réussi, ça a été de faire croire à tout le monde qu’il n’existait pas ».

Raconté avec culot et lucidité, Stéphanie Aten signe avec La 3ème guerre mondiale une merveille d’écriture, maintenant le lecteur en haleine grâce à un suspens constant et des personnages attachants. L’auteur (tout comme Aten, le brillant agent héros de son épopée), a veillé à tout, tant sur la forme que sur le fond. Voici donc une histoire trépidante, à la fois rapide et réfléchie, basée sur une réalité bien palpable, une réalité que nous vivons actuellement.

Finalement, cette œuvre résonne comme un appel, un appel à entrer en Guerre, un appel au réveil des consciences, un appel au regain de l’intégrité morale des êtres

Cédric Fandohan


Pour aller plus loin :

Voici une première interview de Stéphanie Aten publiée sur le site de l’éditeur du livre, et une seconde interview publiée par Jacques Teissier.

A voir également : la vidéo-annonce du livre

(505)

A propos de l'auteur :

a écrit 1 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?