Arrestation abusive à Reims : entretien avec Mariam Laziri

adolescente-sous-le-choc-600Le dimanche 19 avril 2015, dans un quartier paisible de Reims, au cours d’une brocante comme il en existe tant d’autres les dimanches ensoleillés de printemps, la police a fait usage de gaz lacrymogène sur des femmes et des enfants. Retour sur les faits.

Un des stands (en règle au niveau de la déclaration à la mairie) a attiré l’attention de sept policiers nationaux. Selon les gérants du stand et les nombreux témoins présents, pour la plupart des femmes et des enfants, les forces de l’ordre auraient confisqué des tracts et détérioré le stand. Ce n’est qu’au moment où Mademoiselle Mariam Laziri demande des explications à la police que la situation aurait dégénéré. S’en seraient suivies des violences physiques sur la personnes de Mariam et des humiliations, en public, puis plus tard dans la fourgonnette.

Le plus curieux est qu’au terme de sa garde à vue de 20 heures, Mademoiselle Laziri s’est vue lavée de tous ses chefs d’inculpation et remettre ses tracts ! Il est alors plus qu’intéressant de s’intéresser aux motivations ayant animé cette action policière et même à la légalité de tout ceci. C’est en tous cas ce que pense Mariam Laziri qui s’apprête à déposer une plainte suite aux injustices qu’elle aurait subies.

Patate

(174)

A propos de l'auteur :

a écrit 2 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?