Les classes moyennes rêvent « d’un coup d’Etat citoyen » (Libération)

classes-moyennes-600Une agence du groupe Publicis a interrogé 190 Français des classes moyennes. « Libération » a eu accès à cette étude qui met en lumière trois «dissonances» majeures.

Mettre des mots sur les maux des classes moyennes. « Leurs mots sur leurs opinions, sur leurs sentiments », précisent Véronique Langlois et Xavier Charpentier. A la tête de FreeThinking, « le laboratoire de tendances et d’études qualicollaboratives » du groupe Publicis, ils s’apprêtent à publier « Dissonances. Quand les classes moyennes parlent de la France d’après le 11 janvier, deux ans avant 2017 », une étude qu’ils ont menée durant deux semaines pendant la campagne des départementales, auprès de 190 Français des classes moyennes âgés de 18 à 65 ans – et dont Libération a obtenu la primeur (lire le document ci-dessous). S’appuyant sur les 1 220 contributions récoltées en ligne, Véronique Langlois souligne que s’en dégage « une vision âpre et sans concession de la réalité ». Et une grande frustration après un scrutin départemental où les électeurs ont jugé leur choix contraint entre « contenir » le FN ou « punir » le gouvernement.

L’étude de Publicis pointe trois «dissonances» majeures, dont « l’intensité » a surpris ses auteurs. La première : « Entre ce que ces Français vivent – une aggravation de la situation de précarité et une France qui continue de glisser dangereusement, d’une façon que certains jugent désormais irréversible – et le discours ambiant autour de la reprise économique qui serait là mais qu’ils ne ressentent pas. » Autre fossé : « Entre la gravité des citoyens et le manque de sérieux des élites, avec un débat politique sans projets et concentré sur quelques personnalités dans la perspective de 2017 », regrettent-ils selon Véronique Langlois. Elle évoque aussi le « sentiment d’un déni de démocratie chez des Français qui considèrent que les élus ne remplissent pas le mandat pour lequel ils ont été élus et, même, qu’ils sont carrément des obstacles aux changements urgents que la situation exige ».

[…]

Lire la suite sur www.liberation.fr

(228)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 859 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Xuméi dit :

    Je vous invite à lire le message entier sur le site, l’heure est grave :

    Les Français sont instrumentalisés dans la guerre générale. Nous sommes trahis C’est notre vie qui est en jeu.
    La crise monétaire qui arrive aura raison du semblant de calme persistant.
    Si l’on fait la somme des actes honteux des différents gouvernements, le summum est atteint. Si rien n’est fait pour contrer la folie destructrice du gouvernement actuel de Hollande, ce sont tous les Français qui auront à payer la dette du Gouvernement.
    Il y a de nombreux sujets de mécontentements, d’injustice flagrante, de preuve de l’incompétence avérée des hommes au pouvoir, pour faire craquer l’allumette et que le feu embrase la France. D’après Clefsdufutur-Actualités-05.05.2015-
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/lavilissement-de-la-france/

  2. bernier dit :

    J’ai 46 ans et pour moi, le feu couve depuis 1997 et fut allumé avant!
    L’incendie qui va se déclarer sera digne de notre médiocrité, de notre humanité…
    Avant j’esperais le changement même violent. Aujourd’hui le visage que prend l’avenir proche, ressemble de plus en plus aux jeux de cirque de l’antiquité.
    Franchement quand je regarde l’Homme, je le trouve finalement moins apte à la vie que le plus petit être vivant de notre planète…

    • Catherine dit :

      Moins apte à la vie, je suis d’accord avec vous.La société fabrique des crétins, mais au départ, nous ne sommes pas des crétins. Nous sommes devenus des crétins parce qu’alors c’est davantage gérable pour quelques nababs. Nous acceptons le médiocre car la peur nous traverse, et pas forcément de grosses peurs qui nous travaillent. Les petites mises bout à bout donnent des êtres sans courage et donc sans coeur qui acceptent la veulerie actuelle sans broncher. Nous sommes faits intrinsèquement pour l’harmonie et la paix. Nous ne devrions pas lâcher le morceau tant que l’harmonie ne règne pas pour tous. Nous devons aller vers cela et combattre toutes les forces de mort à qui nous disons oui. Nous avons tout faux. C’est oui à la vie et non à la mort qui doivent être notre boussole. La vie est en nous, nous avons à l’honorer, or, nous la désavouons!

Laissez un commentaire

Why ask?