Education populaire : une semaine pour « comprendre » (France Antilles)

Semaine Education Populaire

L’association Devenons Citoyens organise une série de conférences pour la « Semaine de l’éducation populaire » annoncée dès ce samedi, et jusqu’au 13 juin, au Ka Bar, à la zone d’activités de Morin.

Economie, santé, théâtre, politique, environnement, philosophie, etc. Le champ de connaissances sera large quand on regarde le programme de cette « Semaine de l’éducation populaire » qui est proposé à compter de ce soir (samedi 6 juin 2015). Jusqu’à samedi prochain, l’association Devenons Citoyens invite tout simplement à se questionner et à mieux comprendre le sens des choses. « Cette semaine vise à partager différents savoirs entre citoyens : permettre à chacun d’accéder à un savoir difficile d’accès, recréer du lien social, permettre à chacun de mettre en commun des expériences personnelles, fournir des outils à chacun pouvant nous permettre de nous émanciper », explique le président Sébastien Mischel, enseignant.

FAVORISER L’ACCES AU SAVOIR
L’éducation populaire est un concept qui vise à favoriser l’accès au savoir et à la culture du plus grand nombre afin de permettre à chacun de s’épanouir et de trouver la place de citoyen qui lui revient. L’éducation populaire se définit généralement en complément des actions de l’enseignement formel, de l’école.
C’est une éducation qui reconnaît à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer, à tous les âges de la vie. Elle ne se limite pas à la diffusion de la culture académique, ni même à l’art au sens large, mais également aux sciences et techniques, aux activités culturelles, aux sports, aux actions citoyennes et aux activités ludiques.
Celles et ceux qui veulent en savoir ont tout le loisir de se rendre à la salle du Ka Bar et de profiter de la présence de deux spécialistes (lire ci-dessous) qui ont fait le déplacement en Guadeloupe pour la circonstance.

DEUX INVITES D’HONNEUR
La Semaine de l’éducation populaire profite de la présence de deux spécialistes du milieu : Franck Lepage et Bernard Friot. Le premier est l’un des fondateurs de la coopérative d’éducation populaire : Le Pavé. Militant de l’éducation populaire, il a été jusqu’en 2000 directeur des programmes de la Fédération française des Maisons des jeunes et de la culture et chargé de recherche associé à l’institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire. Bernard Friot, pour sa part, est un chercheur, universitaire et sociologue, animateur de « Réseau Salariat ». La venue de ce professeur émérite en économie et écrivain en Guadeloupe est un événement d’importance. Ses analyses et ses propositions sont de nature à apporter des solutions radicales au chômage endémique qui caractérise l’organisation économique libérale. Il amène à voir sous une nouvelle définition ce qu’on appelle communément le travail.

TROIS QUESTIONS A SEBASTIEN MISCHEL, président de l’association Devenons Citoyens

Comment vous est venue l’idée d’organiser cette Semaine de l’éducation populaire ?
J’avais mis en place un collectif à Paris, où on organisait des soirées débat et des événements sur des thèmes variés. On a créé une chaîne d’éducation populaire sur Youtube pour transmettre les interviews de certains spécialistes. Lorsque, pour des raisons professionnelles, je suis arrivé en Guadeloupe, je me suis dit qu’il serait intéressant de poursuivre. D’un collectif, on est vraiment devenu une association loi 1901. Depuis trois mois, on organise des soirées débat au Ka Bar de Morin. C’est là que toutes les rencontres de notre Semaine de l’éducation populaire se déroulent. C’est une salle qui accueille des associations pour leurs diverses manifestations.

Quel est le sens de votre démarche ?
La démarche de notre collectif se situe dans le domaine de l’éducation populaire, c’est-à-dire d’informer le peuple et lui permettre de comprendre la nécessité de devenir de vrais citoyens ayant le même pouvoir politique. Il s’agit de mettre en avant toutes les initiatives qui visent à redonner du pouvoir aux citoyens et qui visent à propager les grands principes de la démocratie.

Qu’envisagez-vous dans le futur ?
Notre volonté est de créer un bouillon de culture dans la région : un espace où les gens peuvent échanger sur tous les sujets possibles, en invitant les gens à ne pas rester un peu trop stéréotypés, mais à aller vers des analyses critiques à tous les niveaux, sinon à réfléchir sur le bien commun. C’est de recréer du lien entre les gens.

LE PROGRAMME DE LA SEMAINE :

Mercredi 10 juin :
18 heures : atelier d’économie sur la valeur travail et son émancipation, avec Bernard Friot, Franck Lepage, Thomas Lebon (professeur de philosophie), Jenner Bedminster (professeur de philosophie) et d’autres intervenants. Conférence, table ronde et débat.

Vendredi 12 juin :
18 heures : atelier de philosophie (politique, inégalités hommes/femmes, écologie, etc.)

Samedi 13 juin :

13 heures : atelier sur l’environnement, conférence de Sébastien Mischel (professeur de sciences de la vie et de la terre) ;
15 heures : atelier sur la santé et les problématiques propres à la Guadeloupe, avec divers spécialistes (médecins, scientifiques, militants de chez Aides).

Yvor J. LAPINARD

(136)

A propos de l'auteur :

Ayant vécu en Afrique subsaharienne, au Maghreb et en Europe, je suis Suisse de naissance, Marocain de nationalité, de patriotisme et de culture, Français d'éducation et Belge d'adoption et de coeur. Habitant en Belgique, ma vie se partage entre deux mondes: Je consacre mon avenir professionnel à la comptabilité et la fiscalité, puis m'investis durant mon temps libre à comprendre les enjeux de demain en m'intéressant à la géopolitique, la géostratégie et l'Histoire.

a écrit 47 articles sur ce site.


1 commentaire

    Laissez un commentaire

    Why ask?