Soutenez la lutte pragmatique des Décrocheurs

sylvain-baron-600Il est des moyens de résister plus efficaces que d’autres, et c’est ce qu’a bien compris Sylvain Baron, un citoyen engagé qui privilégie les initiatives originales pour donner à ses idées l’impact qu’elles méritent. Le principe de base de ses actions est simple : s’attaquer aux symboles européens, quitte à fleureter* avec la légalité, afin de contraindre les pouvoirs publics au débat interdit, fut-ce sur le terrain juridique.

Après s’en être pris aux billets d’euros, en faisant fabriquer à leur intention des tampons « Francs » aux designs cocardiens (des rameaux d’olivier, des coqs, des semeuses…) qu’il revend sur Internet à prix coûtant, il s’est lancé tête baissée dans le décrochage des « torchons européens », comme il aime les appeler, soulignant au passage qu’au vu de la Constitution Française ces drapeaux n’ont aucune légitimité, voire même sont carrément hors-la-loi. Naturellement, le côté bravache des virées nocturnes entre potes ne manquera pas de susciter une émulation et un engouement certains, menant bon an mal an à plus de 500 décrochages intempestifs sur le territoire en une seule année d’existence. Fatalement, face à ce qui menace de rapidement devenir un phénomène de mode, les pouvoirs publics ont fini par réaliser qu’ils ne pourraient bientôt plus se contenter de faire l’autruche… Ils se sont donc résolus à faire entrer le débat au sein d’une cour de Justice.

D’ores et déjà, on peut considérer que c’est une grande victoire pour Sylvain Baron, dont c’était un des objectifs premiers. En effet, que ce soit au travers des dispositions relatives à l’état de nécessité, qu’il a de surcroît choisi comme nom pour son blog, ou en l’occurrence grâce au fait que notre constitution nationale ne reconnaît ni n’autorise, hors jour de commémoration, d’autre drapeau que le tricolore, le droit semble bel et bien être de son côté ; et ce, d’ailleurs, quoi qu’il entreprenne. Mais si cette approche légaliste est sans aucun doute la meilleure pour contraindre les pouvoirs publics à l’ouverture du débat, l’expérience nous incite tout de même à une certaine prudence. La Justice sait parfois se montrer conciliante avec le pouvoir politique, et il n’est hélas pas très rare que quelque magistrat cède à la facilité, par carriérisme, corporatisme ou compromission.

decrocheurs

Ces débats seront cruciaux et il conviendrait bien évidemment de les médiatiser à une large échelle. Mais là encore, les Décrocheurs et leurs sympathisants – de plus en plus nombreux au demeurant – devront prendre les choses en main. La presse ayant définitivement enterré la charte de Munich et perdu toute indépendance, il ne faudra pas compter sur elle pour relayer une seule victoire de l’association. Là encore, dans une démocratie qui se respecte, les médias devraient faire partie intégrante du principe de séparation des pouvoirs…

Ce sont donc deux procès aux enjeux d’envergure qui se tiendront les 25 novembre et 4 décembre prochains, respectivement à Bordeaux et Paris. Ces procès pourraient bien conduire à une jurisprudence d’une importance fondamentale, entrainant des répercussions tant sur le plan politique que médiatique. Sylvain Baron se veut confiant, et la stratégie de son conseil semble en adéquation avec ses convictions, même s’il ne peut la dévoiler pour l’heure. Les Décrocheurs ont d’excellentes raisons de penser que leur action sera d’envergure nationale, voire même européenne, si les atouts juridiques objectivement de leur côté sont pris en compte au point qu’un jugement faisant jurisprudence en vienne à être rendu.

Mais tout comme beaucoup de mouvements citoyens, l’association des Décrocheurs ne pourra continuer à exister que grâce à votre soutien. Si leur action entre en raisonnance avec vos convictions, n’hésitez pas à financer cette action judiciaire dont la portée pourrait s’avérer capitale. Pour vous impliquer à ses côtés, rendez-vous sur leur fonds de soutien en ligne dédié.

Renaud Spenale


(*Eh oui, flirter, c’est un mot français que l’anglois s’est accaparé).

Association « Les Décrocheurs »
16 rue Carnot
94270 Le Kremlin Bicêtre

(119)

A propos de l'auteur :

a écrit 2 articles sur ce site.


4 commentaires

  1. LE ROUX dit :

    Bravo aux décrocheurs dont je soutiens le mouvement. A défaut de décrocher on peut toujours mettre sur les plaques d’immatriculation de sa voiture, un autocollant avec le drapeau français sur celui de l’UE. Depuis plus de deux ans les plaques de ma voiture en sont pourvues.

  2. moonwolf dit :

    en effet Le Roux, c’est aussi un moyen de protester…
    néanmoins le décrochage reste plus visible et plus marquant vis a vis des autorités délégitimées et serviles qui sont au pouvoir…
    le fait est que faire un procès pour vol dans ce cadre précis prouve le niveau de soumission et d’idéologie de certain de nos représentants et élus

  3. Thierry Theller dit :

    VOUS AVEZ DIT PROGRAMME SOCIALISTE ? AÏE ! AÏE ! AÏE ! CARAMBA !

    Qui a dit : « Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs»*

    Que l’on se rassure, non, il ne s’agit pas de F. Hollande ! Oh que non… ! Ni le genre… ni le style… ni la stature ! Encore moins l’intégrité morale !

    Car, F. Hollande, outre ses prédispositions naturelles au chaos institutionnel, ressemblerait plutôt, lui, à une manière de « bébête à sommiers ». Voir, l’article que j’ai initialement publié sur : http://le-rassemblement.org/f-hollande-strings-bruxellocratie-et-viol-des-foules-la-nouvelle-republique-hollandiste/

    Cependant, excepté ses petites manies, il faut bien admettre que cet hollandissime personnage n’est pas un président totalement ignare. Par exemple, il n’ignore pas que : « Les poissons vivants sont les seuls à remonter les fleuves à contre-courant ».
    En fin stratège, il a sûrement et immédiatement compris, avec ses amis yankee’s, toute l’opportunité qu’il pouvait tirer de cette simple loi de la nature. Une loi, qui, par définition, ne pouvait donc que pouvoir également s’appliquer à… ces êtres étranges qui s’obstinent toujours et massivement à se définir en tant Français.

    C’est-à-dire, la grande majorité des femmes et des hommes qui, en dépit des coupe-jarrets et des chausse-trappes qui leur sont tendus par les valets du Capitalisme transnationale Euro Atlantiste, persistent toujours à défendre leur francité.
    Et, surtout, que ces Français-là, ont non seulement le courage de dire : « Non » aux traîtres ; d’où qu’ils viennent, mais, aussi, l’audace de dire : « Oui » à la France ! Ce qui, pour un homme attaché de longue date au dévoiement collaborationniste avec une puissance étrangère, est parfaitement aussi insupportable qu’inadmissible.

    Ce qui explique sans doute que le bonhomme : incarnation personnifiée de la « French-American Foondation » étasunienne : http://marguerite.aroles66.free.fr/politique2/politique2.htm, se montre si empressé à en réduire drastiquement le nombre.

    Du coup, tous les moyens lui sont bons ! Tous, excepté un seul : le référendum populaire !… La raison en est que celui-ci rencontrerait à coup sûr les plus grandes difficultés à entrer dans le folklore « démocratique » du suscité. Pardi !… On ne scie pas la branche électorale sur laquelle on est assis ! Logorrhée électoraliste, oui ! Suicide électif, beurk !

    D’ailleurs, comment organiser un référendum sur des gracieusetés clientélistes aussi raffinées que le Sexo-socialisme : lobbies LGBT… Le Tathano-politique : crimes néonataux et euthanasie programmée… Et, aussi, cerise sur le gâteau islamo-socialiste : sur un vaste projet de remplacement de population à visée totalitariste.

    Vous avez dit programme socialiste ? Aïe ! Aïe ! Aïe ! Caramba !

    http://news360x.fr/nous-sommes-en-train-de-brader-2-000-ans-dhistoire-la-france-est-bonne-pour-la-sauvagerie/#comment-168944

Laissez un commentaire

Why ask?