Faillite du journalisme : entretien avec Natacha Polony (ThinkerView)

natacha-polony-600Le média indépendant ThinkerView, dont nous relayions récemment l’interview des journalistes Jean-Pierre Canet et Nicolas Vescovacci, vient de publier un entretien très intéressant avec Natacha Polony. Au menu de cet échange sans langue de bois : la désaffection des français pour leurs médias traditionnels, la censure et l’auto-censure chez les journalistes, la police de la pensée, ainsi que les nouveaux médias sur internet.

Nous vous en parlions il y a un mois, la célèbre journaliste vient de créer avec Jean-Michel Quatrepoint le « Comité Orwell », qui a comme ambition de « faire entendre une voix différente dans un paysage médiatique trop uniforme ». Vous pouvez retrouver ici les vidéos de la première conférence organisée par ce collectif, avec notamment la présence d’Elisabeth Levy et de Laurent Joffrin.

Raphaël Berland

(404)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 777 articles sur ce site.


4 commentaires

  1. Atila dit :

    Une vidéo qui fait plaisir à voir. En écoutant Natacha Polony on mesure le gouffre qui la sépare des autres journalistes.
    Sa réaction sur Ségolène Royal est vraiment drôle, tellement naturelle. Ses analyses sur sa profession et les sujets plus généraux montrent une belle indépendance d’esprit.
    J’espère que sa démarche avec le comité Orwell fera des émules.

  2. Tutu dit :

    Nul besoin de nouvelles structures, elles sont toutes en place. Mais les rejoindre ne satisfait ni l’ego, ni le besoin incessant de renouveler l’ordinaire, l’insignifiant.

    http://democratisme.over-blog.com/article-mediatisme-123904157.html

    Le mediatisme se nourrit de sa propre chair. Le renvoi d’ascenseur, l’autopromotion, l’esprit de cour, le faillotage en tout genre sont la règle. La connivence mainte fois dénoncée avec le pouvoir économique et politique ne perturbe en rien la logique de l’information biaisée. Le journaliste dépend de son rédac-chef, qui ne doit pas déplaire à son patron de presse qui doit satisfaire ses actionnaires. Prière de bien mixer avec quelques intérêts publicitaires bien placés, quelques lobbies ayant droit de vie et de mort sur la presse, et voilà nos faiseurs d’opinion armés pour nous servir notre soupe quotidienne. La chaîne des intérêts est bien en place, verrouillée à double tour, nul besoin de comploteur en chef, d’organisateur suprême pour le bon fonctionnement de la machine. On veillera seulement à couper une tête de temps en temps de manière à ce que chacun comprenne bien où est sa place.

  3. julien dit :

    Parler de lâcheté de la caste politicienne en place face à l’affaire Snowden est un peu léger. Je le vois comme une soumission parfaitement consommée à la puissance Americaine et consorts de petits chefs ambitieux, roublards et menteurs qui nous imposent les règles d’un jeu où eux-mêmes ne sont que des pions zélés.Sur cet échiquier, Les puissants jouent aux échecs pendant que le reste du monde joue aux dames. Cela m’avait d’ailleurs choqué au plus au point, de voir la torpeur réflexive des mass-médias lors de la révélation de cette affaire, qui marquait pourtant au fer rouge l’état réel de notre démocratie.
    Je pense que l’on ne se soumet pas par lâcheté mais par intérêt. Il n’y a qu’à se pencher sur la philogénèse de la race canine pour s’en convaincre. Et c’est peut être cette psychologie de dépendance qui se verra contrainte de se battre contre la psychologie de l’indépendance en un bain de sang et non en un bain de croquettes!
    Outre ma vision radicale et potentiellement stupide, j’éprouve un réel intérêt à la pensée de cette dame et remercie le cercle des volontaires pour leurs actions.

  4. Thomas T. dit :

    Quel bonheur d’écouter une femme journaliste indépendante, éloquente, et intelligente! C’est l’une des rares personnes en France dont je lis les articles avec un grand intérêt. Courage Natacha! Défends tes idées et points de vue, même contre vents et marée car tu es mille fois plus proche de la vérité que la majorité de tes pairs bobos parisiens.

Laissez un commentaire

Why ask?