ATTENTION : une fausse vidéo pour illustrer le drame de Munich


Article - MunichUne vidéo tourne depuis hier sur les réseaux sociaux pour illustrer le drame de Munich. Alors que l’enquête démarre tout juste et qu’aucune information ne permet pour l’instant d’éclairer ce triste évènement, la diffusion de cette vidéo (sans les explications nécessaires que nous allons donner ici) ne fait que nuir à la vérité.

Nous en faisons ici l’analyse pour montrer non seulement ce qui aurait dû attirer l’attention du lecteur, mais aussi et surtout, comment il est simple de « debunker » une telle vidéo.

Cela s’inscrit dans notre démarche constante de vérifier les informations diffusées sur internet.

Une « vraie fausse » vidéo de Munich

Nous avons choisi de vous montrer ici cette « vraie fausse » vidéo du drame de Munich pour plusieurs raisons. D’abord car la scène, comme nous allons le voir plus bas, ne représente en fait en aucun cas de vraies victimes mais aussi et surtout car la vidéo est ici accompagnée de toutes les informations utiles permettant au lecteur d’en avoir un visionnage éclairé.

Voici donc la vidéo présentée comme une illustration de l’attaque de Munich et qui, malheureusement, atteint déjà 200 000 vues sur Youtube :

(la vidéo originale au 200 000 vues ayant disparu depuis la rédaction de l’article, nous avons trouvé une autre vidéo)

Plus grave, cette vidéo est diffusée sur la chaine Youtube Vine, une chaine appartenant à la société Twitter. Pire, elle mentionne comme source CCTV, première télévision chinoise. Cela laisse penser au sérieux de l’information, mais il n’en est rien. Cette vidéo est en fait un montage d’une autre vidéo, diffusée elle aussi sur Youtube, le 10 mai dernier. Il s’agissait d’un reportage réalisé lors d’un excercice d’attaque terroriste dans un centre commercial de Manchester en Angleterre.

Mais voyons tout d’abord pourquoi de très nombreux indices auraient dû éveiller des doutes chez le lecteur attentif sur le fait qu’il ne pouvait s’agir des évènements de Munich.

Les indices qui devaient mettre la puce à l’oreille

Voyons dans un premier temps pourquoi un spectateur peut malgré tout avoir cru à une telle vidéo.

En premier lieu, car elle rebondit en direct sur un évènement d’actualité marquant. Il va de soi que diffusée hors contexte, cette vidéo n’aurait jamais été relayée. Mais aussi car des similitudes existent bien avec la réalité. Elles sont doubles. Tout d’abord bien sûr car la scène se déroule dans un centre commercial. Ensuite car il se trouve que les premières images représentent un fast-food, là où les médias (I-Télé(1) en tête) ont relayé hier en boucle la seule information en leur disposition, à savoir que l’attaque avait commencé dans un MacDo.

Seulement voilà, évidemment, ces deux informations ne suffisent pas à piéger un observateur attentif. Le premier élément ayant dû mettre la puce à l’oreille était le montage lui-même de la vidéo. Montée avec plusieurs caméras (ou en tout cas avec plusieurs angles de vues), le cadreur y réalise des zooms, des dézooms, et des travelings très propres. Digne d’un reportage, cette vidéo ne peut avoir été prise sur le vif.

Le second élément, est l’attitude des acteurs (puisque de fait, il s’agit d’acteurs) eux-mêmes. Une observation attentive montre qu’ils ne sont, heureusement, pas réellement blessés (aucune des « victimes » n’a de plaie hémorragique). Autre détail très troublant, une séquence montre plusieurs personnes courir avec des casques rouges sur les oreilles. Il est vrai que l’émotion du lecteur et la mauvaise qualité de la vidéo peut rendre ce détail peu visible au premier abord. Il n’en demeure pas moins marquant lors d’un visionnage attentif. On peut penser (comme le montre cette photo de meilleure résolution), qu’il s’agit de casques pour se prémunir des bruits de déflagration des tirs à blanc utilisés lors de cet exercice.

Pour résumer :
  • un cadrage professionnel (zoom, dézoom, travelling)
  • un montage professionel avec plusieurs caméras
  • un étonnant sang-froid du cadreur
  • des blessures peu crédibles
  • des indices sur les prétendues victimes

En aucun cas donc cette vidéo n’aurait dû être diffusée de la sorte. Il est de la responsabilité de chacun d’être vigilant et de stopper dans l’œuf ce genre de rumeur lorsqu’elle se répand. Mais voyons à présent comment aller plus loin dans l’analyse et retrouver l’origine réelle d’une vidéo.

Comment retrouver l’origine réelle d’une telle vidéo

Google nous offre pour cela un outil très puissant appelé Google Images. Utilisé traditionnellement pour retrouver l’origine d’une photo, il peut aussi être utilisé pour une vidéo. Il suffit pour cela de faire une capture d’écran de la vignette utilisée par Youtube pour illustrer la vidéo cible. C’est ce que nous avons fait ici en capturant cette image :

Capture d'écran

L’utilisation de cette image sur Google Images montre de très nombreux résultats, comme on peut le voir ici. Le huitième résultat de la deuxième page nous renvoie alors vers la vidéo Youtube de l’exercice de Manchester :

Capture google images

La méthode complète est présentée dans cette vidéo réalisée par l’équipe du Cercle des Volontaires en 2014 :

Il est à noter aussi que la plupart des médias (comme ici le Figaro) qui relayent ce matin l’information de cette fausse vidéo le font avec la facilité de présenter cela comme du « complotisme ». Il n’y a rien évidemment de complotiste à relayer une fausse vidéo qui aurait aussi bien pu être vraie.

Il est dommage aussi de constater que pas un de ces médias ne prend le temps d’analyser pourquoi cette vidéo aurait dû mettre la puce à l’oreille. Ni comment faire pour vérifier l’authenticité d’une telle vidéo, plutôt que de culpabiliser ceux qui ont fait l’erreur de la relayer (erreurs qu’ils commettent eux-mêmes d’ailleurs si souvent).

Nico Las (TDH)


(1) I-Télé s’est une fois de plus illustré hier soir pour la couverture de ce triste fait divers. Comme on peut le voir sur les captures d’écran ci-dessous, I-Télé a régulièrement diffusé le message de la police de Munich demandant de ne pas publier de vidéos du dispositif policier. Cela n’a pas empêché la chaine de le faire en boucle toute la soirée.

Capture itélé

(1734)

A propos de l'auteur :

a écrit 58 articles sur ce site.


2 commentaires

  1. Lors de la fusillade à Munich, le tireur a crié : «Je suis allemand, je suis né ici !» (RT)

    https://francais.rt.com/international/24317-munich-tireur-video

Laissez un commentaire

Why ask?