La démocratie en questions : rencontres philosophiques d’Uriage, (14/10–16/10, Isère) avec J.P. Le Goff, F. Lordon, M. Foessel…

démocratie questions recontres philosophiques uriage octobre 2016 isère grenoble philosophie lordon le goff foesselLes rencontres philosophiques d’Uriage en Isère, près de Grenoble, accueilleront pour leur 7° édition, du 14 au 16 octobre 2016, entre autres philosophes et sociologues, Jean-Pierre Le Goff, Frédéric Lordon et Michaël Foessel. Convier la Cité à réfléchir sur ses préoccupations majeures, avec le recul et la patience du concept : c’est fidèles à cette ligne directrice que les Rencontres Philosophiques d’Uriage proposent cette année une réflexion sur la démocratie.

plan uriage rencontres philosophiques démocratieEn plus des conférences destinées au public adulte, les organisateurs des rencontres proposent durant toute la durée de l’événement des ateliers adaptés aux enfants et aux adolescents. Un dialogue autour du film d’animation La Ferme des animaux (John Halas et Joy Bachelor, 1954), inspiré de l’ouvrage de George Orwell, leur sera, entre autres activités, proposé. Un atelier Monnaie locale et démocratie sera proposé à tous les intéressés.

 

 

 

Programme des rencontres philosophiques d’Uriage :

VENDREDI 14 OCTOBRE

14h        Intervention en Lycée, Michel Terestchenko

19h        Ouverture et pot – Centre culturel Le Belvédère

20h      Ciné Philo et débat : film: « Contre-pouvoirs » (2016) 1h37 de Malek Bensmaïl en présence du réalisateur, de Omar Belhouchet et de Georges Morin, Centre culturel Le Belvédère

SAMEDI 15 OCTOBRE

Salle de la Richardière

9h           Accueil, café, dédicaces

9h30      Abécédaire de la démocratie :  Sablier oblige… les philosophes ont 7 minutes pour exposer ces notions :

C comme culture… par Jean Caune

E comme égalité… par Olivier Razac

F comme fichage… par Martine Kaluszynski

K comme kalachnikov…par Thierry Vincent

L comme Laos/ démos… par Jean-Pierre Carlet

L comme légitimité… par Olivier Razac

P comme participation… par Jean Caune

R comme République… par Martine Kaluszynski

R comme représentation… par Laurent Bachler

R comme Robespierre…par Pierre Cellier

Y comme génération Y… par Laurent Bachler

Z comme Zélotes… par Thierry Vincent

11h        Pause

11h30    « Comprendre le malaise démocratique » Conférence de Jean-Pierre Le Goff présentée par Evelyne Buissière

12h30    Déjeuner

14h        Ateliers (*)Rendez-vous salle de la Richardière

16h        « Un modèle en crise ? » avec Michel Terestchenko et Nicolas Roussellier. Table ronde animée par Thomas Boccon-Gibod

17h30   Remise du Prix du Livre

18h        Pause

18h30   « Les intenables promesses de la démocratie » : Conférence de Frédéric Lordon présentée par Thomas Boccon-Gibod

DIMANCHE 16 OCTOBRE

Salle de la Richardière

9h           Accueil, café, dédicaces

9h30      « Les expériences démocratiques » : La salle en débat avec Marieke Louis, Enzo Lesourt et Guillaume Gourgues. Animée par : Anne Eyssidieux-Vaissermann

11h30    Pause

12h        Regard philosophique sur l’année écoulée : conférence de Michaël Foessel, présentée par Anne Eyssidieux-Vaissermann

13h        Déjeuner

14h       « La démocratie face aux enjeux écologiques » : Conférence de Dominique Bourg, présentée par Pierre Hidalgo

15h        Témoignage : Omar Belhouchet, Directeur du Journal El Watan d’Alger.

15h30    Pause

16h        « Refonder la démocratie ? » :  Table ronde ronde avec Thierry Ménissier, Joëlle Zask et Geneviève Fraisse. Animée par Rémi Clot-Goudard

18h        Pot de clôture

PROGRAMME JEUNE PUBLIC

DIMANCHE 16 OCTOBRE

9h30 : Ciné-brioche au Belvédère

La ferme des animaux, film de John Halas et Joy Bachelor (1954) 1 h 13 min : Lassés des mauvais traitements, les animaux de la Ferme du manoir se révoltent contre Mr Jones, le fermier. Ils le chassent et proclament une nouvelle société où tous les animaux sont égaux. Mais quelques-uns dans la ferme décident bientôt que certains sont plus égaux que d’autres…

Après le film, on parlera avec Gaelle Partouche, Librairie les Modernes et Catherine Krust, juste avant une brioche et un jus d’orange…

À partir de 8 ans, Entrée gratuite

PROGRAMME ADOS

SAMEDI 15 OCTOBRE

15h-18h : Débattons  ensemble de ce qu’est la démocratie !!!!

En tant que jeunes membres de la société et futurs citoyens pleinement actifs, les adolescents sont légitimes pour prendre part au débat et réfléchir au système politique qui est le leur. Cette activité sera donc un moment de débat et de discussion entre les adolescents afin de soulever les problématiques et les limites que pose la démocratie. Deux étudiants en master de philosophie, Chloé et Benoît, animeront cet atelier  par le biais de brainstorming, débat contradictoire ou encore en utilisant des exemples culturels et/ou des figures emblématiques représentant la démocratie pouvant résonner dans l’esprit d’adolescents.

Il s’agira ainsi de faire réfléchir aux valeurs de la démocratie, tant dans leur définition philosophique que dans leur application concrète, afin de faire correspondre le mot « démocratie » à une réalité pour ces jeunes. Le but est bien de créer un espace de débat, dans lequel les adolescents pourront échanger et s’exprimer au sujet de ce qu’ils pensent être la démocratie et de ce qu’elle est vraiment, tout en rebondissant sur des exemples de démocraties actuelles. Le moment pour chacun d’entre nous de jouer notre rôle de citoyens.

(*) Les ateliers philos – Samedi 15 octobre de 14h à 16h (rendez-vous à la Richardière)

Visite patrimoniale de la station : un temps de respiration dans la journée pour une balade commentée par un membre de l’association du patrimoine sur les traces historiques de la station d’Uriage

–  « Y a-t-il un mal démocratique ? » : Echanges et réflexions avec Pierre Hidalgo : Nous nous interrogerons, à partir de courts extraits et de citations, sur les ambiguïtés de la démocratie et sur son aptitude à véritablement incarner « le pouvoir du peuple ».

–  « Démocratie créatrice » : Partage d’expérience avec Pierre Rostaing, président de l’Union de Quartier Rive Droite de Grenoble (Commune libre de Saint-Laurent).

Débat démocratique: «Tirage au sort» versus «élections», chaque groupe argumente ou objecte jusqu’au consensus?

Atelier Arpentage avec l’association Peuple et Culture . Expérience de lecture collective et de reconstitution de la logique d’un livre à partir des fragments que chacun a lu, renouant ainsi avec une méthode issue de la culture ouvrière de la fin du 19ème siècle. Méthode reprise par les praticiens de l’entrainement mental pendant la seconde guerre mondiale avec Joffre Dumazedier, et plus largement diffusée depuis par Peuple et Culture. Et qui a donc été pratiquée à Uriage entre 1940 et 1942.

Atelier « Monnaie locale et démocratie » avec l’association CAIRN de Grenoble : partage d’expérience

Cérémonie du thé : Groupe de parole apaisée, sur les représentations de chacun à propos de la démocratie en général, ou d’un thème relié ( animée par Isabelle Letessier )

Affinités électives et rencontre avec les philosophes présents

L’exercice de la pensée : « Philosophie pour tous » avec Lilian Noiret, membre de l’association Lavina, animateur d’ateliers philo. Comment aborder et pratiquer la philosophie quand on est intéressé mais un peu intimidé par cette discipline?

Atelier « élus » : Avec l’aide d’un philosophe, les élus du territoire mènent avec les membres du Conseil de Développement du Grésivaudan et les citoyens une réflexion sur leur expérience de la vie démocratique

Pratique : se rendre à Uriage.

(808)

A propos de l'auteur :

Bonjour, je m'intéresse à la philosophie, à la religion, à la littérature et à l'économie. Mes recherches et mes articles au sein du Cercle sont souvent orientés vers les sentiers jalonnant dans un même mouvement ces différents domaines par le truchement de l'Histoire. Je lutte à ma manière contre ce que Jean-Claude Michéa appelle "l'enseignement de l'ignorance". Je considère que chaque prise de conscience poussant un esprit à s'émanciper du flux continu de l'immédiateté et de la banalité pour s'interroger sincèrement sur ses déterminations historiques, psychologiques et spirituelles est un pas de plus vers la victoire. Je pense que le journalisme citoyen peut être un instrument d'envergure dans ce combat, à condition de redonner au terme de "journalisme" la dignité qu'en exigeait l'écrivain George Orwell: "Le journalisme, c'est publier quelque chose que quelqu'un ne voudrait pas voir publié. Tout le reste relève des relations publiques".

a écrit 65 articles sur ce site.


4 commentaires

  1. Denis Meriau dit :

    Je découvre sur le tard l’existence de vos rencontres.
    Je vous envoie quand même les références d’un livre que je viens de publier et qui entre tout à fait dans le champ de vos recherches et de vos débats :
    « Le parloir de la nation. Errances au pays des incertitudes démocratiques. »
    Voir sur mon blog http://karlcivis.blog.lemonde.fr
    une présentation de l’ouvrage
    ainsi qu’un résumé des 21 « errances ».
    Si vous publiez un compte-rendu de vos journées, je suis preneur.
    Denis Mériau

  2. Nollez dit :

    Le samedi 15/10 à 18h30, faut aller boire une bière ou autre, car il y en a un qui fait de la peine…une sorte d’antifa bizarre…

    • Galil Agar dit :

      Il ne faut pas tout confondre. Son travail a des mérites et des vertus. Ne reproduisons pas les schémas d’exclusion qu’on pourrait lui reprocher. Au contraire, ça peut être l’occasion ou jamais d’évoquer le sujet avec lui.

      • Nollez dit :

        D’accord, ou pas…
        Il écrit régulièrement dans le Monde Diplo, c’est peut être un des moins pires mensuels, mais ça reste trés conventionnel et peu radical voire complaisant avec la normenclatura.
        D’autre part, c’est un « phraseux » ésotérique se plaçant « à gauche », donc une sorte de gauchiste, et pour moi il n’y a pas pire que les gauchistes (j’en ai été un aussi!).
        Vive la décroissance, Orwell, Weil, Michéa, Ellul, Charbonneau, Castoriadis… et à bas les pseudo-révolutionnaires qui polluent les neurones des Bobos bien pensants.
        Pour son compte, il n’y a rien à faire, il est trop vieux et pourri du neurone pour être récupérable. C’est peut être même un « Troski », donc non, il n’y a qu’une chose à faire le concernant : l’ignorer+++

Laissez un commentaire

Why ask?