Entretien avec Eloïse Benhammou, pour son livre « Kleptocratie française »

Kleptocratie françaiseLa maison d’édition de Pierre Jovanovic « Le jardin des livres », présente « Kleptocratie française », un livre d’Eloïse Benhammou. Jouant sur le fameux « Démocratie française » de Valéry Giscard d’Estaing, l’auteur nous montre comment le système social et fiscal français est passé en quelques années entre les mains du grand capital et de la haute finance.

Le Cercle des Volontaires est allé à la rencontre de l’auteur pour en savoir plus sur la démarche qui l’a amené à entreprendre l’écriture d’un tel ouvrage. Un livre particulièrement fouillé.

Vous pouvez retrouver, en bas de l’article, deux interviews d’Eloïse Behammou, l’un réalisé par Independenza WebTV et l’autre par Pierre Jovanovic.


Pourriez-vous vous présenter rapidement ?

Eloïse Benhammou : Je travaille dans un Cabinet d’expertise comptable depuis plus de cinq ans en tant que comptable pour des petites et moyennes entreprises. Mon rôle étant notamment d’établir les déclarations sociales et fiscales des clients qui sont principalement des artisans, des commerçants et des professions libérales. C’est d’ailleurs en discutant avec les clients du Cabinet, face à leur questionnement, leur incrédulité et parfois leur détresse, que j’ai commencé à me documenter sur le Régime Social des Indépendants (RSI).

Qu’est-ce qui vous a décidé à écrire ce livre ?

Eloïse Benhammou : Au début, je n’envisageais pas d’écrire un livre. Je m’intéressais à des phénomènes qui me semblaient isolés les uns des autres, à commencer par les dysfonctionnements des organismes de la sécurité sociale. Lorsque j’ai lu, par hasard, la décision de justice qui avait été rendue par la cour d’appel de Paris dans l’affaire qui oppose la Société Générale à Jérôme Kerviel ça m’a semblé inacceptable. Face à l’inaction des avocats, des économistes et autres politiques que j’ai pu rencontrer j’ai commencé à écrire.

Que diriez-vous pour nous donner envie de vous lire ?

Eloïse Benhammou : Je démontre l’influence du capitalisme financier sur l’ensemble des institutions de la République et la manière dont il conduit le système à la faillite du fait de sa propre cupidité. En s’émancipant de toute tutelle, les banques et les sociétés financières administrent les États comme des filiales dont il faut tirer un maximum de bénéfices. Le capitalisme financier ruine les peuples, nie toute forme de démocratie et détruit les acquis sociaux.

Vous considérez-vous comme une lanceuse d’alerte ?

Eloïse Benhammou : Je ne me considère pas comme une lanceuse d’alerte simplement parce que toutes les informations qui se trouvent dans le livre sont du domaine public et que chacun peut y avoir accès.

Quel regard portez-vous sur les médias et leur travail ?

Eloïse Benhammou : Justement, bien que les informations soient publiques elles ne font pas l’objet de traitement dans les médias. Il faut bien avoir à l’esprit que les banques contrôlent les médias. Par exemple, au cours de mon enquête, j’ai découvert une entreprise qui s’appelle le « Groupement pour le démembrement des valeurs du Trésor ». Elle a comme membres de nombreuses banques françaises et étrangères. Or, il y a très peu d’informations à son sujet…
Je m’intéresse aux médias – ils sont le reflet d’une époque – mais je lis surtout beaucoup. Vous trouverez dans mon livre des références à Philippe Séguin, Kwame Nkrumah, Thomas Sankara, Nicolas François Mollien, Julius Nyerere, Marat, Joseph Stiglitz, Ben Bernanke, Al Capone et d’autres.

Avez-vous d’autres projets, notamment d’écriture ?

Eloïse Benhammou : Je n’ai pas le projet d’écrire un nouveau livre dans l’immédiat. Cependant, il y a des enjeux de nature politique très importants dans l’architecture actuelle du système monétaire et financier. Certaines sociétés sont des armes diplomatiques pouvant plonger dans le chaos des Etats tout entier comme je le démontre avec l’exemple de la société Swift ou des chambres de compensation. Ce sont des sujets que je vais continuer d’explorer.
Propos recueillies par Nico Las (TDH)

Entretien d’Eloïse Benhammou par Independenza WebTV :

Entretien d’Eloïse Benhammou par Pierre Jovanovic :

(3735)

A propos de l'auteur :

Passionné de nature, je suis avant tout un "touche à tout". Et c'est ma curiosité insatiable pour ce (et ceux) qui m'entoure(nt) qui m'a amené à rejoindre le Cercle fin 2014. Fan d'art, et en premier lieu de design et d'architecture, dans ma vie personnelle, mes activités au Cercle sont principalement axées sur l'analyse du fonctionnement des médias et de l'information. Convaincu que quel que soit le projet, tout se fait ou rien ne se fait, en fonction de la capacité des hommes (et des femmes !) à se parler et à collaborer, je tâche modestement de poursuivre d’inlassablement ce petit jeu qui consiste à créer du lien. C'est à ce titre que j'occupe au Cercle les rôles d'attaché de presse et de responsable du recrutement.

a écrit 39 articles sur ce site.


1 commentaire

  1. keg dit :

    Rendez à François sa tulipe (car que serait Fanfan sans cette dernière? Tout au plus un écolier fan à la jacquette martin) et au Peuple ce qui lui appartient (sa gouvernance par lui même, même si dangereuse….. Ce ne sera pure que celle d’un tiers – état ou non).

    http://wp.me/p4Im0Q-1mL

Laissez un commentaire

Why ask?