Trump face à ses promesses

trump-promessesCertains l’espèrent, d’autres le redoutent. Beaucoup de monde se demande si le futur président des États-Unis ira au bout de son programme. Donald Trump a formulé un certain nombre de promesses durant la campagne, et il est légitime de s’interroger sur ce qui, dans cette liste à la Prévert, tenait de la stratégie électorale d’une part, de la perspective de fond d’autre part. Le sort du monde durant ces quatre prochaines années dépend en partie de cette distinction.

Poker menteur pour le meilleur ou le pire

Selon une information reprise dans les médias français en mars dernier, le milliardaire à la frange orangée aurait lui-même confié à des journalistes du New-York Times ne pas avoir l’intention de tenir une de ses promesses concernant la régulation de l’immigration. Information à analyser toutefois avec distance. Pourquoi Trump aurait-il confié pareille information aux salariés d’un puissant journal ayant ouvertement pris le parti de son adversaire ? Pour rassurer l’establishment sur la réalité de ses intentions peut-être…

En attendant la passation de pouvoir entre le premier président noir des États-Unis et le premier président à n’avoir exercé aucun mandat politique avant son investiture à la magistrature suprême, faisons le point sur quelques engagements pris par le futur occupant de la maison blanche, à partir desquels nous pourrons évaluer, dans les mois et les années à venir, l’écart séparant ses actes de ses paroles pour le meilleur ou pour le pire.

Freiné par l’establishment républicain ?

Pour l’heure, Trump dispose d’une majorité républicaine au congrès. Ce qui ne signifie pas qu’il a carte blanche. N’oublions pas que Trump a également fait campagne contre l’élite de Washington au sein du parti républicain, et que le parti le lui a bien rendu en sabotant ouvertement sa campagne.

Certains membres influents du parti, notamment issus de l’aile néo-conservatrice ayant mené George W. Bush au pouvoir, sont allés jusqu’à inciter les militants à voter Clinton pour défaire Trump. Le nouveau président devra négocier sans cesse avec un congrès enraciné dans les pratiques les plus lugubres de Washington, et les engagements « anti-establishment » ayant fait le succès de sa campagne risquent fort d’en pâtir. Par ailleurs, afin de rassurer et le parti et l’électorat, Trump a choisi en la personne de Mike Pence un vice-président pour sa part extrêmement conforme aux attentes et aux habitudes du sérail républicain.

La liste de propositions suivante est extraite d’un discours de Trump prononcé à Gettysburg en Pennsylvanie, retranscrit par le site conservateur Breitbart et traduit par l’équipe du blog Les Crises.

L’administration fédérale et les lobbies au service de gouvernements étrangers

1. Proposer un amendement constitutionnel pour imposer une limite de durée à tous les membres du Congrès

2. Instituer un gel à l’embauche de tous les employés fédéraux pour réduire les effectifs fédéraux par attrition (départs en retraite) (sauf pour les militaires, la sécurité publique et la santé publique)

3. Exiger que pour chaque nouvelle régulation fédérale, deux régulations existantes soient éliminées

4. Instituer une interdiction de cinq ans aux fonctionnaires de la Maison Blanche et du Congrès de devenir lobbyistes après avoir quitté le gouvernement

5. Créer une interdiction à vie pour les fonctionnaires de la Maison Blanche leur interdisant de faire du lobbying pour le compte d’un gouvernement étranger.

6. Instaurer une interdiction complète pour empêcher les lobbyistes étrangers de fournir des fonds pour les élections américaines.

L’économie mondiale

7. Annoncer l’intention de renégocier l’ALENA ou de se retirer de cet accord en vertu de l’article 2205.

8. Annoncer le retrait du Traité Trans-Pacifique. (TTP)

9. Demander au Secrétaire du Trésor de classer la Chine dans les pays manipulateurs de devises.

10. Demander au Ministre du Commerce et au Représentant des États-Unis pour le Commerce extérieur d’identifier tous les abus concernant les échanges commerciaux profitant à l’étranger qui ont un impact injuste sur les travailleurs américains, et les obliger à utiliser tous les outils du droit américain et international pour mettre fin à ces abus immédiatement.

L’énergie et le climat

11. Lever les restrictions sur les exploitations des réserves énergétiques américaines, productrices d’emplois, d’une valeur de 50 000 milliards de dollars, y compris le pétrole de schiste, le gaz naturel et le charbon propre.

12. Supprimer les blocages Obama-Clinton et permettre à des projets d’infrastructures énergétiques vitales, comme le pipeline Keystone, d’être lancés.

13. Annuler les versements de plusieurs milliards aux programmes de changement climatique de l’ONU et utiliser cet argent pour réparer les infrastructures environnementales et le réseau d’eau.

La constitution, l’exécutif et le judiciaire

14. Annuler toutes les actions non constitutionnelles de l’exécutif, les mémorandums et les ordres du président Obama.

15. Commencer le processus de sélection pour remplacer le juge Scalia de la Cour suprême, à partir de ma liste de 20 juges, qui fera respecter et défendra la Constitution des États-Unis.

L’immigration

16. Annuler tout financement fédéral des villes sanctuaires. [NdT. : villes ne poursuivant pas les clandestins au seul motif de ne pas disposer de papiers]

17. Commencer à retirer plus de 2 millions d’immigrants illégaux criminels du pays et à annuler des visas pour les pays étrangers qui voudront les récupérer.

18. Suspendre l’immigration en provenance des régions enclines au terrorisme où des enquêtes ne peuvent pas être réalisées en toute sécurité. Toute sélection de personnes venant dans notre pays devra être extrêmement rigoureuse.

Finance, Relocalisation, Fiscalité

19. Travailler avec le Congrès sur une loi de simplification et d’allègement fiscal de la classe moyenne. Ce plan économique visera à faire croître l’économie de 4 % par an et à créer au moins 25 millions de nouveaux emplois grâce à la réduction massive des impôts et à des simplifications, en combinaison avec une réforme du commerce, un allègement réglementaire, et la levée des restrictions sur l’énergie américaine. Les plus fortes réductions d’impôt seront pour la classe moyenne. Une famille de la classe moyenne avec 2 enfants obtiendra une réduction d’impôt de 35 %. Le nombre actuel de tranches sera réduit de 7 à 3, et les formulaires d’impôt seront également grandement simplifiés. L’impôt sur les sociétés sera abaissé de 35 à 15 %, et les milliers de milliards de dollars des entreprises américaines à l’étranger pourront être rapatriés à un taux de 10 %.

20. Travailler avec le Congrès sur une loi « Fin de l’Offshoring », en établissant des droits de douane pour dissuader les entreprises de licencier leurs travailleurs afin de déménager dans d’autres pays puis d’expédier leurs produits vers les États-Unis sans payer de taxes.

21. Travailler avec le Congrès sur une loi « Énergie et infrastructures américaines ». Elle utilisera des partenariats public-privé et des investissements privés par le biais d’incitations fiscales, pour injecter 1000 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures sur dix ans. Cela ne coûtera rien de plus.

Société, Éducation, Santé

22. Travailler avec le Congrès sur une loi « Choix de l’école et Opportunités d’éducation ». Pour rediriger les dollars de l’éducation pour donner aux parents le droit d’envoyer leur enfant à l’école de leur choix : publique, privée, à charte, ZEP, religieuse ou à la maison. Cesser le noyau éducatif commun, déléguer la supervision de l’éducation au niveau local. Elle élargira l’enseignement professionnel et technique, et créera des universités de 2 à 4 ans plus abordables.

23. Travailler avec le Congrès sur une loi « Abrogation et remplacement de la loi Obamacare ». Abroger entièrement l’Obamacare et le remplacer par des comptes d’épargne santé, la possibilité d’acheter une assurance santé dans un autre État, et laisser les États gérer les fonds de Medicaid. Les réformes prévoiront également de réduire la paperasserie de la FDA : il y a plus de 4000 médicaments en attente d’approbation, et nous voulons en particulier accélérer l’approbation des médicaments qui permettent de sauver des vies.

24. Travailler avec le Congrès sur une loi « Garde abordables des personnes âgées et des enfants ». Permettre aux Américains de déduire la garde des enfants et des personnes âgées de leurs impôts, inciter les employeurs à fournir des services de garde d’enfants, et créer des comptes d’épargne défiscalisés de soins pour les personnes dépendantes, pour les jeunes et les personnes âgées, avec des subventions pour les familles à faible revenu.

Sécurité nationale

25. Travailler avec le Congrès sur une Loi pour la fin de l’immigration illégale. Financer entièrement la construction d’un mur sur la frontière sud, avec le plein soutien du Mexique qui remboursera aux États-Unis le coût total de ce mur ; établir une peine plancher obligatoire de 2 ans minimum dans les prisons fédérales pour les expulsés récidivistes, portée à 5 ans minimum pour ceux qui auront en outre été condamnés pour crime, pour plusieurs délits ou qui auront déjà été expulsés deux fois ou plus ; réformer également les règles de visa pour augmenter les sanctions pour dépassement des limites du visa et s’assurer que les emplois soient donnés en priorité aux travailleurs américains.

26. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité des communautés ». Réduire la flambée de la criminalité, du trafic de drogue et de la violence en créant un groupe de travail sur les crimes violents et en augmentant le financement des programmes qui forment et aident la police locale ; augmenter les financements des organismes d’application de la loi fédérale et des procureurs fédéraux pour démanteler les gangs criminels et mettre les délinquants violents derrière les barreaux.

27. Travailler avec le Congrès sur une loi « Restauration de la sécurité nationale ». Reconstruire notre armée en éliminant le « séquestre » de la défense et en augmentant notre investissement militaire ; fournir aux anciens combattants la possibilité de bénéficier d’une couverture santé publique ou de choisir le médecin privé de leur choix ; protéger notre infrastructure vitale de cyber-attaques ; établir de nouvelles procédures d’évaluation en matière d’immigration pour assurer que ceux qui sont admis dans notre pays soutiennent notre peuple et nos valeurs.

Nettoyer la corruption à Washington

28. Travailler avec le Congrès sur une loi « Nettoyer la corruption à Washington ». Promulguer de nouvelles réformes éthiques visant à « nettoyer les écuries d’Augias » et à réduire l’influence corruptrice des intérêts particuliers sur notre politique.

Galil Agar

(1592)

A propos de l'auteur :

Bonjour, je m'intéresse à la philosophie, à la religion, à la littérature et à l'économie. Mes recherches et mes articles au sein du Cercle sont souvent orientés vers les sentiers jalonnant dans un même mouvement ces différents domaines par le truchement de l'Histoire. Je lutte à ma manière contre ce que Jean-Claude Michéa appelle "l'enseignement de l'ignorance". Je considère que chaque prise de conscience poussant un esprit à s'émanciper du flux continu de l'immédiateté et de la banalité pour s'interroger sincèrement sur ses déterminations historiques, psychologiques et spirituelles est un pas de plus vers la victoire. Je pense que le journalisme citoyen peut être un instrument d'envergure dans ce combat, à condition de redonner au terme de "journalisme" la dignité qu'en exigeait l'écrivain George Orwell: "Le journalisme, c'est publier quelque chose que quelqu'un ne voudrait pas voir publié. Tout le reste relève des relations publiques".

a écrit 65 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Lancenaire dit :

    Il ne va pas simplement expulser des immigrés il va également interdire de visas des ressortissants venant de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran, de la Libye, de la Somalie, du Soudan et du Yémen

  2. Michel Collon teste les médias: Trump, un monstre pour l’establishment ?

    https://www.youtube.com/watch?v=aLX26tAMN0U

Laissez un commentaire

Why ask?