Conférence de Loïc Blondiaux : « Comment passer de la démocratie représentative à la démocratie réelle ? »

Loïc BlondiauxComment passer de la démocratie représentative à la démocratie directe ? Tel était le thème du dernier atelier SynerJ organisé à Montreuil le 5 novembre 2016 dernier. Pour une telle question, le collectif avait invité un spécialiste de la question, au curriculum vitae élogieux : Loïc Blondiaux.

Enseignant et responsable du Master Affaires Publiques à la Sorbonne, Loïc Blondiaux est également chercheur au CNRS en sciences politiques, président du conseil scientifique du GIS Participation du public, décision, démocratie participative, directeur de publication de la revue Participations, conférencier au Collège de France et auteur de plusieurs ouvrages dont Le nouvel esprit de la démocratie.

Après avoir rappelé les fondements de ce qu’est la démocratie, il a pu détailler les enjeux et les difficultés auxquels tout système démocratique est confronté. Espérer mettre un terme à la représentation doit inévitablement passer par une réelle implication des citoyens dans la vie et le débat publics. Or, son expérience en la matière en tant qu’organisateur et animateur de la concertation publique lui donne un aperçu du chemin qu’il reste à parcourir.

Cette transition démocratique n’a rien d’un long fleuve tranquille et il invite les citoyens à réfléchir sur le rôle fondamental qu’ils doivent faire peser sur nos institutions. En effet, bon nombre d’outils participatifs existent déjà aujourd’hui dans notre société mais peu sont réellement connus et utilisés. Pire, la démocratie s’étant résumée aux yeux de la majorité des individus à l’élection, ce raccourci nuit gravement à la bonne expression de la citoyenneté. Ceci ne peut engendrer que rancœur, colère et violence de la part de ceux qui se sentent les grands perdants de ce système, les poussant à jeter le bébé avec l’eau du bain.

En revenant sur de multiples initiatives citoyennes qui ont vu le jour de par le monde et qui commencent à se répandre en France, il a permis d’exposer aux participants des éléments éclairants qui invitent à la réflexion.

La conférence s’est poursuivie par un jeu de questions/réponses avec le public.

Nous vous invitons à notre tour à (re)vivre cette conférence que nous avons filmée intégralement pour vous et sur laquelle nous attendons vos commentaires afin d’alimenter un débat qu’il est indispensable d’ouvrir.

 Hakim L. (SynerJ) et Nico Las


Partie 1/3 — présentation de la conférence par Jules Debuyst, du collectif SynerJ :

Partie 2/3 — Conférence de Loïc Blondiaux :

Partie 3/3 — questions du public :

(814)

A propos de l'auteur :

Passionné de nature, je suis avant tout un "touche à tout". Et c'est ma curiosité insatiable pour ce (et ceux) qui m'entoure(nt) qui m'a amené à rejoindre le Cercle fin 2014. Fan d'art, et en premier lieu de design et d'architecture, dans ma vie personnelle, mes activités au Cercle sont principalement axées sur l'analyse du fonctionnement des médias et de l'information. Convaincu que quel que soit le projet, tout se fait ou rien ne se fait, en fonction de la capacité des hommes (et des femmes !) à se parler et à collaborer, je tâche modestement de poursuivre d’inlassablement ce petit jeu qui consiste à créer du lien. C'est à ce titre que j'occupe au Cercle les rôles d'attaché de presse et de responsable du recrutement.

a écrit 58 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. keg dit :

    La démocratie n’aurait jamais du être représentative. Le peuple a abdiqué, à l’origine, ce qui lui appartenait en héritage de ses « sans culottes »…….
    C’est la révolution confisquée qui a prévalu avec les VRP politiques. Il est plus dur de reconquérir, un bien que l’on a abandonné, à des mains avides, que de le garder.

    http://wp.me/p4Im0Q-1pC

Laissez un commentaire

Why ask?