Les Rendez-vous des cinémas d’Afrique, 3-8 février à Saint-Martin d’Hères, Isère

Du 3 au 8 février 2017, Mon ciné vous propose une série de nouveaux rendez-vous avec une cinématographie diverse et méconnue, celle du continent Africain.

Pour cette première édition, nous vous invitons à découvrir une sélection de films du Bénin, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Congo, de la Tunisie, d’Algérie, et enfin du Burkina Faso et du Sénégal, qui seront à l’honneur de ce premier long week-end de cinéma consacré à l’Afrique, avec la complicité de plusieurs associations culturelles locales.

Au programme de ces rendez-vous ; avant-première, hommage, films inédits, expositions, ciné-matinée pour les enfants, rencontres et échanges en présence de réalisatrices et d’un réalisateur.

Nous vous espérons nombreux à ce rendez-vous cinématographique et convivial !

En partenariat avec L’ACRIRA, Raccords, Ansera, Amal38, AlterEgaux-Isère, Coup de Soleil, Survie Isère.

Programmation complète ici.

Galil Agar.

(99)

A propos de l'auteur :

Bonjour, je m'intéresse à la philosophie, à la religion, à la littérature et à l'économie. Mes recherches et mes articles au sein du Cercle sont souvent orientés vers les sentiers jalonnant dans un même mouvement ces différents domaines par le truchement de l'Histoire. Je lutte à ma manière contre ce que Jean-Claude Michéa appelle "l'enseignement de l'ignorance". Je considère que chaque prise de conscience poussant un esprit à s'émanciper du flux continu de l'immédiateté et de la banalité pour s'interroger sincèrement sur ses déterminations historiques, psychologiques et spirituelles est un pas de plus vers la victoire. Je pense que le journalisme citoyen peut être un instrument d'envergure dans ce combat, à condition de redonner au terme de "journalisme" la dignité qu'en exigeait l'écrivain George Orwell: "Le journalisme, c'est publier quelque chose que quelqu'un ne voudrait pas voir publié. Tout le reste relève des relations publiques".

a écrit 50 articles sur ce site.


Laissez un commentaire

Why ask?