« La liberté d’expression en danger dans les universités ? » (Corde Sensible)

Liberté d'expressionConnaissez-vous l’émission Corde Sensible, animée par Marie-Eve Tremblay ? Cette émission, diffusée sur Radio-Canada.ca, aborde des sujets… sensibles, comme son nom l’indique bien sûr, mais avec un mélange de franchise, de sensibilité et de lucidité vraiment rafraîchissant. Pour la dernière vidéo de la série, la présentatrice et son équipe ont décidé d’explorer le domaine de la liberté d’expression dans les universités. En effet, les histoires d’annulation, sous la pression, de conférences ou de débats dans les universités occidentales se multiplient ces dernières années, alors que ces espaces sont censés justement être des lieux un peu sacralisés du débat.

Dans cette vidéo, Normand Baillargeon explique parfaitement ce qu’est la liberté d’expression, et en quoi consiste sa défense. Il exprime sa surprise de voir l’intolérance gagner du terrain dans les universités. Le reportage réalisé par Corde Sensible montre bien à quel point quelques groupes de pression empêchent, sur certains sujets, tout débat d’avoir lieu. D’une certaine manière, la pensée unique progresse à l’université, ce qui est plutôt inquiétant.

Raphaël Berland

(695)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 790 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Marc Joly dit :

    Une conférence n’est pas forcément considérée comme un débat, mais considérée (à tors ou à raison) comme une instruction. La volonté de les annuler pourrait s’expliquer en partie par la peur de ne pas pouvoir y répondre. La censure est alors employée comme moyen d’expression, au risque de dénaturer tous les propos.

    Cette censure est sans doute aussi un moyen d’exprimer une autre frustration: celle de voir de bon arguments avancés par le passé entièrement niés et balayés par une simple opinion. Il faut beaucoup moins de courage pour affirmer qu’une question est définitivement tranchée que pour défendre indéfiniment une réponse, fut-elle excellente.

    Nous n’avons pas encore l’état d’esprit adhéquat pour bien distinguer la liberté de penser et la volonté de convaincre ou la peur d’être convaincu.

    Pour retrouver la liberté d’expression et la liberté de penser, je suggère donc que l’on s’exerce à faire preuve de courage face à la peur en général et que l’on invente des modalité d’expression que personne ne puisse confondre avec une agression. Je comprend que ce travail puisse être extrêment long et difficile.

Laissez un commentaire

Why ask?