Nous voulons voter pour choisir le processus constituant de notre pays (change.org)

Processus constituantFidèles à notre charte, où la tenue d’un processus constituant par et pour le peuple figure en 4ème (mais non des moindres) objectif de notre collectif, nous relayons la pétition initiée par Marie Bernard sur Change.org


OBJET

Pour nous, citoyens, il est incompréhensible :

– que le vote blanc ne soit pas reconnu;
– que nous ne puissions pas lancer nos propres référendums;
– que rien n’oblige les élus à tenir leurs promesses;
– que la justice soit si lente quand il s’agit de juger des puissants;
– que nos institutions soient infiltrées par les lobbies;
– que l’économie passe avant notre environnement;
– etc., etc., etc. *

La Constitution, texte fondamental de notre démocratie, recueille l’ensemble des règles du fonctionnement politique de notre pays. Chacun des points évoqués ici y est soit absent, soit mal traité, soit laissé sans contrôle strict.

La Constitution ne peut être modifiée que par l’initiative du Président de la République et des parlementaires, c’est le processus constituant actuel. Or, ces élus répondent-ils à nos besoins démocratiques ? Ces professionnels de la politiques ne sont-ils pas en conflit d’intérêt lorsqu’ils rédigent les règles qu’ils doivent s’appliquer ?

Alors, puisqu’on nous a appris que nous sommes en démocratie (de « demos » et « kratos », le pouvoir au peuple), nous citoyens, demandons légitimement par cette pétition à être consultés pour choisir qui devrait écrire et/ou modifier notre Constitution ainsi que les lois organiques qui s’y rapportent. En clair, nous voulons choisir le processus constituant de notre pays.

POURQUOI UNE VOTATION POUR NOTRE PROCESSUS CONSTITUANT ?

Nous avons des raisons de penser que le processus constituant actuel est la cause première de notre démocratie malade. Mais il est inconcevable d’imposer légitimement une alternative sans le consentement de la population. Nous demandons donc que le processus constituant fasse l’objet d’une consultation nationale pour faire émerger toutes les alternatives au système actuel puis d’une « votation », terme approprié puisqu’il s’agira de voter pour un projet.

Comment un élu ou un candidat à une élection pourrait rester insensible à notre demande ? S’il se dit démocrate, alors il nous doit cette votation. S’il la refuse, il n’est tout simplement pas démocrate…

Les groupes suivants sont déjà bien avancés dans leurs réflexions pour une nouvelle organisation démocratique :

– la France Insoumise et son Assemblée Constituante
– les Citoyens Constituants
– les Gentils Virus
– la Fondation Nicolas Hulot
– le Conseil National des Citoyens
– l’association CLIC-RIC
– et encore d’autres, cette liste sera complétée.

Soyons certains que des juristes, intellectuels, mouvements politiques ou associations citoyennes pourraient se révéler également bien créatifs si le débat s’impose, ce qui est le but de cette pétition.

COMMENT VOTER POUR CHOISIR NOTRE PROCESSUS CONSTITUANT ?

Constitution par & pour le peupleRien n’est prévu dans notre Constitution, étonnant, non ?!! Nous ne pouvons que voter pour élire des représentants ou choisir entre « oui » et « non » à un référendum. Une votation nécessite donc une modification de la Constitution de la 5ème République. Le président de la République et 3/5 des parlementaires devront soutenir cette modification. Les élus ainsi que les candidats aux élections de 2017 doivent être contactés dès maintenant.

Quant au mode de scrutin, soyons modernes et faisons honneur à nos chercheurs Français. Le suffrage universel d’une votation au jugement majoritaire** permettra à tous les citoyens de donner une mention pour chaque processus constituant proposé. Celui qui obtiendra la meilleure mention majoritaire sera retenu.

COMBIEN DE SIGNATURES NÉCESSAIRES POUR CETTE PÉTITION ?

N’ayons pas peur des chiffres : nous devons réunir quelques centaines de milliers de signatures pour commencer à être audibles. Mais nous pourrions également nous retrouver dans une position légale de demande de légiférer si nous atteignons 5 millions de signatures par l’application de l’article 11.3 de notre Constitution sur le référendum d’initiative partagée. 5 millions, c’est moins que le nombre de voix que devrait recueillir Jean-Luc Mélenchon si on en croit les sondages. C’est donc 5 millions de citoyens Français déjà sensibilisés aux mots-clés « Constitution », « Assemblée Constituante » ou « tirage au sort ».

Alors que vous votiez ou que vous rejetiez ce système en vous abstenant, si vous voulez du changement il faut agir maintenant en signant cette pétition et en la défendant.

D’AUTRES QUESTIONS QUI MÉRITERAIENT D’ÊTRE DÉBATTUES…

La Constitution est le texte qui protège les citoyens des abus de pouvoir. Une démocratie qui autorise autant de dysfonctionnements que la nôtre en est-elle encore vraiment une ? Une révision du processus constituant pourrait remettre en question les situations suivantes, la liste étant non-exhaustive :

– règles du pouvoir aux mains des gens au pouvoir / conflit d’intérêts;
– nomination arbitraire et contestable des ministres;
– non respect de la séparation des pouvoirs (l’exécutif soumet des projets de loi, les juges sont nommés par l’exécutif);
– absence de reconnaissance du pouvoir médiatique
– absence de responsabilisation des médias en cas de divulgation volontaire de fausses informations dans le but d’influencer l’opinion;
– absence de remise en cause de la privatisation de la création monétaire;
– soumission aux instances non élues de l’Europe;
– soumission à ceux qui financent les campagnes électorales;
– inégalités devant l’impôt;
– réticence à la lutte contre l’évasion fiscale;
– guerres / droit d’ingérence;
– non reconnaissance du vote blanc;
– réticence à un vrai non-cumul des mandats;
– professionnalisation de la classe politique;
– déconnexion de notre classe politique;
– mandat représentatif au lieu de mandat impératif;
– pas de contrôle de l’utilisation des indemnités allouées aux élus;
– ingérence des lobbys dans la vie politique;
– pouvoir citoyen limité à l’élection de représentants;
– absence de réel projet de RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) défendant les 5 formes de celui-ci;
– vision à court terme de l’économie au détriment de l’environnement;
– etc., etc., etc.

LE JUGEMENT MAJORITAIRE

Le jugement majoritaire est le mode de scrutin qui a été choisi pour l’élection de la candidate citoyenne Charlotte Marchandise de laprimaire.org. « Le jugement majoritaire est un mode de scrutin proposé par deux chercheurs français, Rida Laraki et Michel Balinski. C’est une forme de vote par valeurs. Avec ce mode de scrutin, les électeurs donnent pour chacun des candidats une mention : Excellent / Très bien / Bien / Assez bien / Passable / Insuffisant / À rejeter. Pour chaque candidat, on calcule alors la mention majoritaire définie comme la médiane de ses mentions : c’est la mention qui est telle qu’au moins 50 % des électeurs la trouve valable. Le candidat élu est celui qui obtient la meilleure mention majoritaire. » (source Wikipedia)

Le jugement majoritaire serait parfaitement adapté pour choisir non pas un candidat mais un projet de processus constituant.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PÉTITION

Source : Change.org

(738)

A propos de l'auteur :

Je suis Webmaster depuis 1998, et producteur de musique reggae (Black Marianne Riddim). Je suis un grand curieux, je m’intéresse à beaucoup de sujets (politique, géopolitique, histoire des religions, origines de nos civilisations, …), ce qui m’amène à être plutôt inquiet vis-à-vis du Choc des Civilisations que nos dirigeants tentent de nous imposer.

a écrit 777 articles sur ce site.


3 commentaires

  1. Jerem dit :

    Bonjour Raphaël « JahRaph » Berland,

    les objectifs que vous cherchez à atteindre me semble plus relever du programme de l’UPR de François Asselineau que de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. En effet, M. Asselineau propose entre autre:

    -reconnaissance du vote blanc
    -lutte contre l’évasion fiscale
    -fin des guerres illégales (et donc sortie de l’OTAN)
    -référendum d’initiative populaire
    -référendum sur le nucléaire
    -casier judiciaire vierge pour les élus
    -etc…

    Mais avant toute chose, M. Asselineau propose de sortir de l’UE par l’article 50 du TFUE. Il faut bien comprendre que c’est la seule façon d’appliquer la liste ci-dessus, car si la France ne recouvre pas sa souveraineté, elle sera pieds et poings liés par l’UE. M. Mélenchon ne propose QUE des renégociations (plan A) qui, on le sait très bien, sont impossibles car il faut mettre d’accord 28 états aux intérêts divergents à l’unanimité! Cela fait déjà 60 ans que l’on nous promet une autre Europe (écologique, sociale…) et on voit bien où l’on en est aujourd’hui…
    Le plan B de M. Mélenchon, « c’est le plan A! » (Il l’a dit lui même!). C’est à dire: il renégocie les traités européens quand même, avec ceux qui le veulent. Et donc? Concrètement? Avec qui?
    ça il ne le dit pas! Sans doute tout seul…
    De plus, il reproche à l’Allemagne d’imposer SA politique aux autres, et je ne pense pas qu’il soit plus juste envers les autres, que ce soit la France qui impose la sienne! Vive la bonne entente entre les peuples avec M. Mélenchon!

    Bref, je vous invite à vous méfier des belles phrases de Jean-Luc Mélenchon, qui sait admirablement bien jouer sur les mots afin que chacun y trouve son compte. La vérité est que M. Mélenchon ne veut pas sortir de l’UE et qu’il devra donc appliquer la politique économique imposée par l’UE (GOPE):

    https://www.upr.fr/actualite/gope-nos-gouvernements-subordonnes-a-commission-europeenne

    comme le feront aussi tous les autres candidats, sauf M. Asselineau, qui est le seul à proposer la sortie de l’UE par l’article 50 du TFUE, comme le font les anglais en ce moment.
    Pour plus d’informations je vous conseille de visionner le programme de François Asselineau ici:

    https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france

    Une fois la souveraineté nationale retrouver, il sera alors toujours possible, par référendum, de proposer une Assemblée constituante et le tirage au sort. Inutile d’avoir alors 5 millions de signatures pour se faire entendre, car 500 000 signatures suffiront pour l’organisation d’un référendum!

    Bien cordialement,

  2. keg dit :

    Changer, oui, mais depuis les bases et sans le personnel actuel….

    Ne changer que le nom avec des guguss qui baignent dans le même jus depuis des décennies, c’est l’échec assuré du changement de numéro.

    Tant qu’à faire un changement faisons le en grand une fois pour toute… .

    http://wp.me/p4Im0Q-1Cl

Laissez un commentaire

Why ask?