Attentats depuis janvier 2017 : Afghanistan, Syrie, Pakistan, Égypte … le double standard médiatique

attentats

Première de couverture de « L’occident terroriste. D’Hiroshima à la guerre des drones », André Vltchek, Noam Chomsky, tarduction Nicolas Calvé, Montréal, éd. Ecosociété, 2015, 174 p.

Trois attentats ont récemment défrayé la chronique médiatique en Europe, occultant d’autres attaques bien plus meurtrières survenues ailleurs dans le monde. Cette focalisation sur ce qui est plus proche de nous ou supposé tel, n’a rien d’anodin. Elle est tout à fait consciente et même conceptualisée par les professionnels de la communication et du journalisme sous le nom de « loi du mort au kilomètre ».

Ainsi, l’attentat-suicide perpétré à Manchester le 22 mai dernier (22 morts, une soixantaine de blessés), le massacre organisé sur le London Bridge le 3 juin (7 morts, 48 blessés), et l’attaque d’un policier français près de Notre Dame de Paris, le 6 juin (un policier blessé) ont monopolisé les unes de notre presse et les flots d’images et de paroles de nos chaînes d’information en continu, hiérarchisant de fait l’importance de la vie humaine en éludant rapidement les attentats pourtant plus meurtriers perpétrés au même moment à d’autres endroits du globe.

Contre la concurrence victimaire, rééquilibrer de l’information

Il ne s’agit pas ici de céder à la concurrence victimaire en déconsidérant à notre tour les victimes des attentats mentionnés ci-dessus. Mais simplement d’effectuer un rééquilibrage de l’information, tout en observant que l’attitude des professionnels de la presse à l’égard de ces événements les situe très clairement politiquement, de la manière dont en parlait George Orwell dans ses « réflexions sur la guerre d’Espagne  » :

« Ce sont les choix politiques qui déterminent exclusivement le crédit qu’on accorde ou non aux atrocités. Chacun croit aux atrocités ennemies et refuse de croire à celles de son camp, même sans prendre la peine d’examiner les faits. »

Des réactions diplomatiques et médiatiques disproportionnées

Les réactions politiques des représentants des pays occidentaux et la couverture médiatique de ces événements frappe par le contraste qu’elle génère avec l’indifférence manifeste vis-à-vis des victimes des mêmes organisations meurtrières dans le reste du monde. Ce double standard politique et médiatique de l’expression de la compassion pour certaines victimes, observé à l’échelle d’une période de quelques semaines ou de quelques mois, nous renseigne sur l’étroitesse de la vision du monde qu’on nous donne à voir, et sur les éléments de construction médiatique d’une géopolitique des émotions par laquelle on voudrait influencer les masses. On pourrait parler, pour parodier Dominique Moïsi, d’une géopolitique de la victimisation.

Entre Manchester et de Notre-Dame : Afghanistan, Philippines, Iran…

A titre d’exemples d’attentats occultés ou sous couverts par la presse, voici un bref aperçu de ce qui s’est passé dans le reste du monde entre l’attaque de Manchester et celle de Notre-Dame.

Le 31 mai, un attentat au camion piégé a été perpétré dans le quartier diplomatique de Kaboul en Afghanistan. Cette attaque a fait 150 morts et plus de 460 blessés.

Le 1er juin, un homme a incendié un casino à Manille après y avoir ouvert le feu à l’arme automatique. On dénombre 38 morts, l’assaillant compris. L’attaque a été revendiquée le lendemain par Daech. Le 23 mai, la ville de Marawi au sud des Philippines fut la cible d’une attaque de l’organisation Abou Sayyaf, alliée de Daech. Cette attaque a donné lieu à de violents combats avec les forces armées philippines ainsi qu’à la prise de centaines d’otages de la part des assaillants.

Enfin, le 7 juin, un double attentat a frappé Téhéran, capitale de l’Iran. Le parlement ainsi que le mausolée de l’ayatollah Khomeiny ont été pris pour cible. Ces attaques ont causé la mort de 12 personnes, 39 ont été blessées.

Liste (non exhaustive) des attentats survenus ces 6 derniers mois

Afin d’appréhender l’abîme séparant le traitement médiatique des attentats perpétrés d’une part en occident, et d’autre part, dans le reste du monde, voici une liste non exhaustive des attentats ayant eu lieu à la surface du globe depuis janvier 2017 (source : Terrorisme en 2017, Wikipedia).

Plus de 412 morts en Afghanistan, 247 en Irak, 228 en Syrie, 132 au Pakistan, 108 en Égypte …
Attentats de Janvier
  • Turquie : le 1er janvier 2017, une fusillade dans une discothèque d’Istanbul fait 39 morts et 65 blessés. L’attaque est revendiquée par l’État islamique.
  • Irak : le 1er janvier 2017, des militants de l’État islamique attaquent un checkpoint de la police dans la ville de Nadjaf, tuant sept policiers et en faisant 17 blessés dont des civils.
  • Syrie : le 1er janvier 2017, deux agents de sécurité sont tués dans un double attentat suicide à Tartous, après l’arrestation de plusieurs personnes peu après le réveillon du Nouvel An.
  • Afghanistan : le 1er janvier 2017, six personnes sont blessées à Hérat, dans l’explosion d’une bombe dans une mosquée chiite de l’ouest de l’Afghanistan.
  • Pakistan : le 1er janvier 2017, quatre membres de la sécurité et deux civils ont été blessés lors d’une explosion à Quetta.
  • Algérie : le 1er janvier 2017, une bombe a tué enfant et a blessé sept autres personnes à Blida.
  • Jordanie : le 1er janvier 2017, l’État islamique revendique une attaque qui tue un soldat jordanien à Ma’an
  • Irak : le 2 janvier 2017, une série de trois attentats-suicides à Bagdad fait 57 morts et 61 blessés. La série d’attentats est revendiquée par l’État islamique.
  • Somalie : le 2 janvier 2017, un attentat-suicide fait 3 morts à Mogadiscio, le siège de l’AMISOM était visé. Il s’agit probablement d’un acte des islamistes shebab.
  • Burkina Faso : le 2 janvier 2017, une personne est tuée et une autre blessée dans deux attaques à Djibo.
  • Irak : le 2 janvier 2017, des hommes armés portant des gilets de suicide attaquent deux postes de police dans la ville de Samarra, tuant au moins sept policiers.
  • Égypte : le 3 janvier 2017, un homme d’affaires chrétien est assassiné par un extrémiste islamiste pour avoir vendu de l’alcool dans son magasin au Caire.
  • Yémen : le 3 janvier 2017, deux soldats sont tués à Abyan dans une embuscade
  • Afghanistan : le 3 janvier 2017, quatre soldats sont morts dans une embuscade des Taliban dans la province du Badkhchan.
  • Centrafique : le 3 janvier 2017, des casques bleus marocains tombent dans une embuscade tendue par des assaillants à Bria, alors qu’ils escortaient des camions à carburant. Deux soldats de la paix sont tués et deux autres sont blessés.
  • Pakistan : le 4 janvier 2017, des hommes armés tuent deux officiels à Quetta.
  • Somalie : le 4 janvier 2017, une voiture piégée blesse quatre gardes des Nations Unies à Mogadiscio, dans une explosion dirigée contre le complexe de l’ONU.
  • Philippines : le 4 janvier 2017, des islamistes attaquent une prison située à Kidapawan, dans le but de libérer leurs sympathisants. Cette attaque tue deux personnes.
  • Nigéria : le 4 janvier 2017, trois jeunes kamikazes sont tués alors qu’elles tentaient de faire exploser leurs vestes sur le marché de la ville de Madagali. Les responsables locaux blâment Boko Haram pour la tentative d’attaque.
  • Afghanistan : le 4 janvier 2017, deux membres des services américains sont tués et deux autres sont blessés alors qu’ils combattaient les talibans dans la province de Kunduz.
  • Afghanistan : le 4 janvier 2017, une policière est abattue dans le district de Nawa, dans la province de Helmand.
  • Syrie : le 5 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait 16 morts et 35 blessés à Jablé.
  • Turquie : le 5 janvier 2017, l’explosion d’une voiture fait 2 morts (dont un policier) et une dizaine de blessés à Izmir. Deux terroristes sont abattus par les forces de l’ordre. Ils avaient avec eux un armement lourd et prévoyaient de tuer bien plus de personnes.
  • Irak : le 5 janvier 2017, l’explosion d’une voiture aux abords d’une mosquée de Bagdad dans un quartier chiite fait 9 morts et 15 blessés. Le même jour, à la tombée de la nuit, un kamikaze tue 11 personnes et blesse 22 près d’un poste de sécurité à Bab al-Muadam. Plusieurs petites attaques autour de la ville tuent 7 personnes et blessent 20 autres.
  • Suède : le 5 janvier 2017, une bombe explose devant un centre pour migrants.
  • Irak : le 6 janvier 2017, un poste de police près de Tikrit est attaqué par des kamikazes et une voiture piégée explose. Quatre policiers et deux agresseurs sont tués, tandis que 12 autres sont blessés.
  • Pakistan : le 6 janvier 2017, cinq membres de la communauté Hazara Shia sont blessés à Quetta, lorsque des assaillants armés ouvrent le feu sur leur véhicule.
  • Égypte : le 6 janvier 2017, deux chrétiens coptes égyptiens sont assassinés dans le gouvernorat de Menufeya, en raison de leur foi , d’après le frère de la femme décédé.
  • Syrie : le 6 janvier 2017, des combattants de l’État islamique décapitent un homme à Raqqa.
  • Afghanistan : le 6 janvier 2017, des hommes armés tuent au moins 9 mineurs appartenant à la minorité Hazara. Les responsables locaux accusent les Taliban, mais le groupe nie en être responsable.
  • Yémen : le 7 janvier 2017, six soldats britanniques sont tués et vingt autres sont blessés dans une attaque suicide à Abyan.
  • Syrie : le 7 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait 48 morts et plusieurs dizaines de blessés à Azaz. Il s’agirait d’un acte commis par l’État islamique.
  • Inde : le 7 janvier 2017, deux soldats sont blessés lors de l’explosion d’une bombe près du bureau du sous-commissaire, dans l’État de Manipur.
  • Nigéria : le 7 janvier 2017, un groupe de combattants attaquent une base de l’armée nigériane à Buni Yadi, mais sont repoussés par les forces gouvernementales. Au moins 5 soldats et 15 combattants sont tués.
  • Afghanistan : le 7 janvier 2017, une explosion a eu lieu dans la province de Zabol. L’attaque fait un mort et deux blessés. Toutes les victimes étaient des policiers.
  • Irak : le 8 janvier 2017, un double attentat fait 20 morts et 55 blessés dans deux quartiers chiites de Bagdad. Le premier attentat est revendiqué par l’État islamique.
  • Israël : le 8 janvier 2017, un sympathisant de l’État islamique tue 4 soldats israéliens et blesse 17 autres, en fonçant sur eux avec un camion.
  • Yémen : le 8 janvier 2017, au moins cinq civils sont tués et beaucoup d’autres sont blessés lorsqu’un camion frappe une mine, située dans la ville de Ta’izz.
  • Inde : le 8 janvier 2017, plusieurs combattants non identifiés attaquent un campement de travailleurs de la construction routière, dans l’État de Jammu-et-Cachemire. Cette attaque tue trois travailleurs.
  • Égypte : le 9 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait 8 morts dont 7 policiers à El-Arich, dans le Sinaï. L’attentat est suivi d’une attaque par des hommes armés. Un certain nombre de forces de sécurité sont prises en otage par les assaillants.
  • Colombie : le 9 janvier 2017, un soldat est tué par des membres de l’ELN.
  • Grèce : le 9 janvier 2017, un officier de police est blessé dans le centre d’Athènes.
  • Inde : le 9 janvier 2017, un combattant suspect de Lashkar-e-Toiba est tué et un soldat est blessé lors d’une attaque à Bandipora, au Jammu-et-Cachemire.
  • Afghanistan : le 9 janvier 2017, une explosion a eu lieu dans la province de Zabol. L’attaque fait un mort.
  • Afghanistan : le 9 janvier 2017, une bombe tue une personne et en blesse trois autres à Jalalabad.
  • Afghanistan : le 10 janvier 2017, trois attentas commis à Kaboul, à Kandahar et à Lashkar Gah font 57 morts et une centaine de blessés.
  • Nigéria : le 10 janvier 2017, deux femmes kamikazes se font exploser et tuent trois personnes.
  • Afghanistan : le 10 janvier 2017, un double attentat vise des bureaux annexes du parlement afghan à Kaboul. Il est réalisé par un kamikaze à pied et à l’aide d’une voiture piégée. Le bilan fait état d’au moins 21 morts et 45 blessés.
  • Afghanistan : le 10 janvier 2017, au moins neuf personnes sont tuées dans un attentat visant la résidence du gouverneur de Kandahar, dans le sud de l’Afghanistan. Parmi les blessés se trouve l’ambassadeur des Émirats arabes unis en Afghanistan.
  • Afghanistan : le 10 janvier 2017, un attentat suicide frappe une maison et fait sept morts et six blessés à Lashkargâh.
  • Éthiopie : le 10 janvier 2017, une attaque à la grenade tue une personne et en blesse onze autres, dans un bar d’hôtel bondé, dans la ville de Gondar.
  • Yémen : le 10 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée dans le gouvernorat d’Abyan, blesse gravement un haut responsable de la sécurité et tue un de ses gardes du corps. Quatre autres gardes sont blessés lors de l’attaque.
  • Cisjordanie : le 10 janvier 2017, un homme palestinien attaque des soldats israéliens à Far’a, avec un couteau et est ensuite abattu.
  • Philippines : le 10 janvier 2017, huit pêcheurs sont tués lors d’une attaque par des combattants présumés d’Abou Sayyaf au sud-ouest de Mindanao, dans la ville de Zamboanga.
  • Paraguay : le 10 janvier 2017, des membres de l’EPP entrent dans une maison à San Pedro et attaquent deux frères mennonites et échouent dans leur tentative d’enlèvement.
  • Somalie : le 10 janvier 2017, le groupe Al-Shabbaab abat deux hommes et un adolescent dans le sud de la Somalie.
  • Nigéria : le 11 janvier 2017, un soldat nigérian est tué par une bombe provenant des combattants de Boko Haram dans l’État de Yobe.
  • Irak : le 11 janvier 2017, une voiture piégée explose dans le quartier al-Bayaa de Bagdad, tuant une personne et blessant cinq autres.
  • Syrie : le 12 janvier 2017, un kamikaze se fait exploser à Damas et fait au moins 7 morts.
  • Mali : le 12 janvier 2017, cinq soldats maliens sont tués et deux autres sont blessés lorsque leur patrouille tombe sur une mine terrestre dans la région de Ségou.
  • Pakistan : le 12 janvier 2017, un policier est assassiné à Karachi.
  • Chili : le 13 janvier 2017, le président du conseil d’administration du géant du cuivre chilien, Codelco, a subi des blessures, après la détonation d’une bombe envoyée à son domicile, à Santiago.
  • Syrie : le 13 janvier 2017, deux hommes dans le nord-est de la Syrie sont crucifiés après avoir été accusés d’appuyer les Unités de protection du peuple et la coalition dirigée par les États-Unis.
  • Nigéria : le 13 janvier 2017, trois attaques-suicides ont eu lieu à Madagali, tuant quinze personnes.
  • Royaume-Uni : le 13 janvier 2017, des personnes tirent dans les jambes d’un homme et d’une femme qui essayaient de protéger leur fils contre des paramilitaires à Belfast, en Irlande du Nord.
  • Afghanistan : le 14 janvier 2017, l’État islamique met le feu à 60 maisons résidentielles, dans la province de Nangarhar.
  • Nigéria : le 14 janvier 2017, deux soldats sont tués dans l’explosion d’une bombe, dans l’État de Borno.
  • Nigéria : le 14 janvier 2017, trois soldats sont tués par Boko Haram, dans l’État de Borno. Dix assaillants sont également tués.
  • Irak : le 14 janvier 2017, l’État islamique brûle une famille de cinq personnes (une mère et quatre enfants).
  • Cameroun : le 14 janvier 2017, au moins dix sept personnes sont tués par Boko Haram.
  • Afghanistan : le 15 janvier 2017, au moins sept personnes sont tués dans un attentat dans la province de Nangarhâr.
  • Niger : le 15 janvier 2017, neuf personnes sont tuées par des éleveurs fulani dans la ville de Bosso.
  • Syrie : le 15 janvier 2017, un volontaire américain est tué par l’État islamique, à proximité de Raqqa.
  • Nigéria : le 16 janvier 2017, deux jeunes kamikazes se font exploser à l’Université de Maiduguri, tuant trois personnes, y compris un professeur.
  • Mexique : le 16 janvier 2017, au moins cinq personnes sont tuées et 12 autres sont blessées après qu’un homme armé a ouvert le feu dans une boîte de nuit, lors d’un festival de musique à Playa del Carmen. L’attaque est considérée comme un acte de narcoterrorisme.
  • Turquie : le 16 janvier 2017, quatre policiers turcs sont tués et deux autres sont blessés lorsqu’une bombe en bordure de route frappe un autobus de police dans la province de Diyarbakır.
  • Turquie : le 16 janvier 2017, une bombe explose dans la ville de Sirnak. L’explosif artisanal était attaché sous le véhicule d’un entrepreneur du conseil qui réparait le réseau d’eau de la ville.
  • Égypte : le 16 janvier 2017, huit officiers de sécurité égyptiens sont tués et trois autres sont blessés lorsque leur point de contrôle, à environ 70 km de l’oasis de Kharga, est attaqué par des combattants non identifiés. Au moins deux des assaillants sont tués, tandis que les autres s’échappent.
  • Égypte : le 16 janvier 2017, une explosion à El-Arich fait un mort et deux blessés.
  • Irak : le 16 janvier 2017, une personne est tuée et cinq autres sont blessées lorsque deux bombes explosent à Bagdad.
  • Yémen : le 16 janvier 2017, quatre soldats sont tués et trois sont blessés lors d’une attaque attribuée à Al-Qaïda, contre un poste de contrôle dans le gouvernorat d’Abyan.
  • Pakistan : le 16 janvier 2017, deux attaques terroristes tuent au moins deux policiers à Quetta.
  • Ukraine : le 16 janvier 2017, deux militaires ukrainiens sont blessés dans la région de Donbass. Les pertes ont été causées par des engins explosifs dans le district de Popasna.
  • Somalie : le 17 janvier 2017, Al-Shabbaab exécute un soldat ougandais à Mogadiscio.
  • Pakistan : le 17 janvier 2017, dix personnes sont tuées et plus de 30 autres personnes sont blessées lors d’une attaque suicide contre des forces de sécurité à Peshawar.
  • Turquie : le 17 janvier 2017, une bombe tue un policier et quatre autres sont blessés. L’explosion s’est produite dans la ville de Diyarbakır.
  • Mali : le 18 janvier 2017, un attentat à la voiture piégée fait plus de 50 morts à Gao. L’attaque est revendiquée par le groupe terroriste Al-Mourabitoune, proche Al-Qaïda au Maghreb islamique.
  • Israël : le 18 janvier 2017, un policier israélien est tué par un arabe israélien qui a foncé avec sa voiture, dans un groupe de policiers, lors d’une manifestation contre les démolitions de maisons bédouines, illégalement construites dans le sud d’Israël.
  • Inde : le 18 janvier 2017, deux femmes et une fille sont tuées et quatre autres personnes sont blessées, par une mine d’eau sous pression. Les Naxalites sont soupçonnés d’en être à l’origine.
  • Irak : le 18 janvier 2017, une voiture piégée explose et frappe le quartier majoritairement chiite d’Abu Dsheer. Celle-ci fait au moins 7 victimes et 20 blessés.
  • Syrie : le 19 janvier 2017, les combattants du groupe État islamique exécutent au moins 12 personnes à Palmyre.
  • Égypte : le 20 janvier 2017, une fusillade à El-Arich tue un civil.
  • Irak : le 20 janvier 2017, un irakien et son petit fils sont tués dans l’ouest de Mossoul, lors d’une explosion provoquée par une bombe déposée par un drone guidé par l’État islamique.
  • Syrie : le 20 janvier 2017, l’armée turque déclare que le groupe État islamique a tué cinq soldats turcs et a blessé neuf autres dans un attentat à la voiture piégée à Al-Bab, au nord de la Syrie.
  • Pakistan : le 20 janvier 2017, une bombe cachée dans une caisse de légumes actionnée à distance fait 25 morts et 87 blessés.
  • Pakistan : le 20 janvier 2017, deux personnes sont tuées et six autres sont blessées lorsque des hommes armés tirent sur eux dans l’Agence d’Orakzai.
  • Afghanistan : le 20 janvier 2017, une explosion dans la ville de Balkh, située dans le nord de l’Afghanistan, tue au moins trois personnes.
  • Libye : le 20 janvier 2017, une voiture piégée explose à Benghazi, près d’une mosquée dans la deuxième ville de Libye, tuant une personne et blessant 13 autres personnes dont un ancien ministre de l’Intérieur.
  • Syrie : le 21 janvier 2017, une voiture piégée explose dans le camp de réfugiés de Rakban, près de la frontière jordanienne.
  • Afghanistan : le 21 janvier 2017, les talibans attaquent un poste de police, situé dans le district de Maiwand, province de Kandahar. Cette attaque fait 43 victimes, dont 16 policiers.
  • Nigéria : le 21 janvier 2017, Boko Haram tue deux soldats et en blesse sept autres, lors d’une attaque contre une base militaire, dans la ville de Diffa, située au sud-est du Niger.
  • Égypte : le 21 janvier 2017, huit personnes sont tuées après qu’une bombe soit tombée sur une maison à Rafah.
  • Libye : le 21 janvier 2017, une voiture piégée explose à Tripoli. L’explosion, qui a tué deux morts, a frappé près de l’ambassade italienne récemment rouverte.
  • Inde : le 22 janvier 2017, deux jadis de Assam Rifles sont tués lorsque leur véhicule d’escorte de touristes est attaqué, près de la frontière du Assam-Arunachal Pradesh.
  • Royaume-Uni : le 22 janvier 2017, un policier est blessé dans une station-service à Belfast. Un éventuel acte terroriste selon la police locale.
  • Afghanistan : le 22 janvier 2017, les talibans tuent trois policiers dans le district de Maywand.
  • Pakistan : le 22 janvier 2017, une attaque terroriste tue au moins deux personnes à Quetta.
  • Inde : le 23 janvier 2017, les maoïstes mettent le feu à au moins 15 véhicules de construction, dans le district de Bijapur, à Chhattisgarh.
  • Égypte : le 23 janvier 2017, au moins cinq soldats de l’armée égyptienne sont tués par des hommes armés dans la péninsule du Sinaï.
  • Kenya : le 23 janvier 2017, un réserviste de la police du Kenya est tué à Mandera, par des combattants d’Al-Shabaab qui ont lancé des explosifs dans une banque.
  • Somalie : le 23 janvier 2017, au moins quatre soldats sont tués et cinq autres sont blessés par l’explosion d’une bombe à Afgooye. Cette bombe est imputée aux shebab.
  • Nigéria : le 23 janvier 2017, Boko Haram envahit un village, tue huit personnes et enlève un nombre indéterminé de femmes et d’enfants, dans l’État de Borno.
  • Mali : le 24 janvier 2017, un gardien de la paix au Mali est tué et deux autres soldats de la paix sont blessés dans un tir de mortier à Aguel’hoc. Al-Qaïda est suspecté concernant l’attaque.
  • Inde : le 24 janvier 2017, un policier est blessé dans une attaque à la grenade dans la vill de Pulwama. Aucun groupe n’a réclamé l’attaque.
  • Somalie : le 25 janvier 2017, un double attentat fait au moins 13 morts à Mogadiscio.
  • Grèce : le 25 janvier 2017, le groupe Conspiration des cellules de feu assume la responsabilité de six incendies criminels dans différents établissements, y compris dans une banque et un bureau de poste.
  • Irak : le 25 janvier 2017, deux explosions causées par des voitures piégées ont tué deux civils et ont blessé neuf autres personnes dans la capitale irakienne.
  • Canada : le 29 janvier 2017, un homme connu comme étant ultra-national et xénophobe ouvre le feu à la kalachnikov dans le Centre culturel islamique du Québec. L’attaque fait 6 morts et 8 blessés.
Attentats de Février
  • France : le 3 février 2017, un homme attaque une patrouille de 4 militaires à Paris.
  • Afghanistan : le 7 février 2017, une voiture piégée explose dans l’enceinte de la cour suprême de Kaboul. L’attentat fait 20 morts et 40 blessés.
  • Égypte : le 12 février 2017, un vétérinaire chrétien est assassiné à El-Arich.
  • Irak : le 14 février 2017, un attentat à la voiture piégée fait 4 morts à Bagdad.
  • Irak : le 15 février 2017, un kamikaze tue 11 personnes avec une voiture piégée dans un quartier chiite de Bagdad.
  • Irak : le 16 février 2017, un attentat à la voiture piégée fait 52 morts et des dizaines de blessés dans un marché de Bagdad.
  • Pakistan : le 16 février 2017, un attentat-suicide dans un sanctuaire soufi à Sehwan fait 88 morts et plus de 250 blessés.
  • Turquie : le 17 février 2017, l’explosion d’un mini-bus piégé à Viranşehir tue 2 personnes et blesse 48.
  • Somalie : le 19 février 2017, une explosion à la voiture piégée sur un marché de Mogadiscio tue 39 personnes et fait 27 blessés.
  • Égypte : le 22 février 2017, deux chrétiens coptes, un père et son fils, sont tués dans le Sinai par des membres de l’État islamique. Le père a été abattu par balles tandis que son fils a été brûlé vif.
  • Égypte : le 23 février 2017, un chrétien est tué et sa maison incendiée dans le Nord du Sinaï. Cette zone voit depuis quelques jours une recrudescence des attaques envers les Coptes, devenus la principale cible des membres de l’État islamique.
  • Syrie : le 25 février 2017, 42 militaires sont tués dans une attaque contre le siège du service de sécurité de l’État, dans un quartier de Homs.
Attentats de Mars
  • Afghanistan : le 1er mars 2017, deux attaques, contre un poste de police et un centre de renseignements dans la capitale, menées par deux kamikazes, font au moins 16 morts et 44 blessés.
  • Afghanistan : le 8 mars 2017, l’État islamique revendique un attentat dans le plus grand hôpital militaire (Sardar Mohammad Daud Khan) de Kaboul. Le bilan fait état de 49 morts et 63 blessés.
  • Allemagne : le 9 mars 2017, attentat à la hache blessant 9 personnes à Dusseldorf.
  • Syrie : le 11 mars 2017, double attentat à Damas revendiqué par le groupe djihadiste Tahrir Al-Cham et tuant 74 pèlerins chiites.
  • Somalie : le 13 mars 2017, attentat à la voiture piégée près d’un hôtel dans une rue très fréquentée de Mogadiscio, la capitale somalienne, tuant au moins 5 personnes et blessant 12 autres.
  • Nigéria : le 15 mars 2017, attentat-suicide à Maiduguri, 2 morts, plusieurs blessés.
  • Syrie : le 15 mars 2017, double attentat suicide à Damas, une trentaine de morts.
  • France : le 18 mars 2017, un homme, radicalisé islamiste en prison, s’empare de l’arme d’un militaire à Orly avant d’être abattu, il a déclaré vouloir « mourir par Allah ».
  • Royaume-Uni : le 22 mars 2017, un homme à bord d’une voiture fonce sur des passants sur le pont de Westminster à proximité du Parlement britannique à Londres, avant de poignarder un policier à l’intérieur du Parlement Britannique. Bilan : 5 morts (dont le policier) et au moins 44 blessés, dont certains dans un état grave. L’attaque a lieu un an jour pour jour après l’attentat de Bruxelles qui avait fait 32 morts.
Attentats d’Avril
  • Russie : le 3 avril 2017, un attentat à Saint-Pétersbourg, réalisé à l’aide d’une bombe artisanale, frappe une rame de la ligne 2 du métro, entre les stations Sennaïa plochtchad et Tekhnologuitcheski institout. L’explosion fait au moins 14 morts (provisoire) et 50 blessés. L’attaque est revendiquée par un groupe terroriste affilié à Al-Qaïda.
  • Suède : le 7 avril 2017, un attentat frappe Stockholm. En effet, un camion fonce dans la foule, dans une grande artère commerçante du pays. L’attaque fait 5 morts et 14 blessés.
  • Norvège : 8 avril 2017  : Dans la nuit du samedi un engin explosif est neutralisée par la police dans une rue de Grønland (quartier proche du centre-ville d’Oslo), le lendemain un jeune Russe est arrêté par les services de sécurité norvégiens.
  • Égypte : le 9 avril 2017, un double attentat frappe les villes de Tanta et d’Alexandrie. Le bilan fait état d’au moins 44 morts et 126 blessés. L’État islamique revendique les doubles attaques quelques heures après.
  • France  : le 20 avril 2017, un homme attaque à la kalachnikov un car de police sur les Champs Elysées à Paris. Un policier est abattu, deux autres sont blessés, de même qu’une passante. L’assaillant est également abattu et l’État islamique revendique l’attentat. Cet attentat a lieu en pleine campagne présidentielle.
Attentats de Mai
  • Afghanistan : le 3 mai 2017, un attentat à Kaboul visant un convoi de troupes étrangères de l’Otan patrouillant près de l’ambassade américaine dans le centre ville fait 8 morts et une vingtaine de blessés. L’État islamique revendique cet attentat.
  • Royaume-Uni : le 22 mai 2017, un attentat-suicide à Manchester commis à la sortie d’un concert de la chanteuse Ariana Grande fait 22 morts (plus le terroriste) et une soixantaine de blessés. Le lendemain le groupe terroriste État islamique revendique cet attentat.
  • Indonésie : le 24 mai 2017, un double attentat-suicide à Jakarta dans un terminal de bus cause la mort de 3 policiers et blesse également 10 personnes. Le groupe terroriste État islamique revendique l’attaque.
  • Égypte : le 26 mai 2017, des hommes masqués ouvrent le feu à l’arme automatique sur un bus transportant des chrétiens coptes en direction du monastère de Saint-Samuel. L’attaque fait 26 morts et blesse 25 personnes. Le lendemain, l’État islamique revendique l’attaque.
  • Irak : le 30 mai 2017, un double attentat à la voiture piégée à Bagdad, cause plus de 40 morts et 140 blessés. L’État islamique revendique ces attaques.
  • Afghanistan : le 31 mai 2017, un attentat au camion piégé secoue le quartier diplomatique de Kaboul. Cette attaque fait 150 morts et plus de 460 blessés.
Attentats de Juin ( à la mi-juin )
  • Philippines : le 1er juin 2017, un homme ouvre le feu à l’arme automatique dans un casino à Manille, puis y met le feu. Le bilan est de 38 morts dont l’auteur de la fusillade, l’attaque est revendiquée par l’État islamique.
  • Royaume-Uni : le 3 juin 2017, une camionnette fonce sur le London Bridge en renversant des personnes. Puis, 3 personnes en sortent et poignardent des passants en disant le faire « pour Allah » avant d’être tués par la police. Le bilan est de 7 morts et 48 blessés dont 41 entre la vie et la mort. Ces attaques sont revendiquées le lendemain par l’État islamique.
  • Australie : le 5 juin 2017, un homme d’origine somalienne est abattu lors d’une prise d’otage, revendiquée par l’État islamique, dans la banlieue de Melbourne. Il avait tué une autre personne auparavant.
  • Iran : le 7 juin 2017, un double attentat frappe Téhéran, le Parlement et le mausolée de l’ayatollah Khomeini sont pris pour cible. Le bilan est de douze tués et de trente-neuf blessés. L’État islamique revendique les attaques.
  • Afghanistan : le 15 juin 2017, la mosquée chiite d’Al-Zahara, dans l’Ouest de Kaboul, est la cible d’un attentat-suicide alors qu’elle est bondée. Le bilan est estimé à au moins 4 morts. L’attaque est revendiquée par Daech, qui a déjà mené une campagne meurtrière contre les chiites afghans en été 2016.

Galil Agar

 

(660)

A propos de l'auteur :

Bonjour, je m'intéresse à la philosophie, à la religion, à la littérature et à l'économie. Mes recherches et mes articles au sein du Cercle sont souvent orientés vers les sentiers jalonnant dans un même mouvement ces différents domaines par le truchement de l'Histoire. Je lutte à ma manière contre ce que Jean-Claude Michéa appelle "l'enseignement de l'ignorance". Je considère que chaque prise de conscience poussant un esprit à s'émanciper du flux continu de l'immédiateté et de la banalité pour s'interroger sincèrement sur ses déterminations historiques, psychologiques et spirituelles est un pas de plus vers la victoire. Je pense que le journalisme citoyen peut être un instrument d'envergure dans ce combat, à condition de redonner au terme de "journalisme" la dignité qu'en exigeait l'écrivain George Orwell: "Le journalisme, c'est publier quelque chose que quelqu'un ne voudrait pas voir publié. Tout le reste relève des relations publiques".

a écrit 69 articles sur ce site.


1 commentaire

    Laissez un commentaire

    Why ask?